logo jpk

Duo Cata-mania du 21 au 27 juin 2014

JPK 1010/ JPK 1080 en lutte interne !

« Merlin » le JPK 1010 d’Eric Morvan et Benoit Champanac remportent l’épreuve 2014 devant « Léon 3 D Développeurs Immobiliers » le JPK 10.80 du chantier JPK.

Sur « Léon » la course a commencé bien avant l’épreuve…
Après le talonnage de l’Armen Race il y a 3 semaines, le bateau est vite rentré au chantier pour être réparé .
Mis à l’eau la veille du début de la Duo Catamania ,  la 1ère victoire était donc déjà d’être présent au départ .

J’étais vraiment très motivé pour être là car c’est désormais un rendez- vous incontournable que cette duo Atlantique avec du « gros niveau » sur l’eau et une franche convivialité à terre.
C’est aussi pour nous l’occasion de voir les clients et souvent amis qui,avec les JPK 1010 ,représentent quand même plus de 30 % de la flotte !

Dimanche 22 juin . Pour nous l’épreuve commence bien avec Kévin mon binôme sur ce début de course et 2 manches de 1er dans les petits airs.
« Yolo » le Sun Fast 3600 est clairement notre concurrent direct sur l’épreuve et vient lui aussi s’étalonner avant le départ de la Transquadra dans 1 mois.
A priori, nous sommes très à l’aise en vitesse et sur ces 2 premières manches. Ce sont plutôt les « gros ratings » qui s’en sortent le mieux.
« LadyJ ane »  J 120 est notamment très dangereux sur les côtiers avec des angles de largue serrés où son immense spi asymétrique le tracte vraiment bien. Il restera menaçant jusqu’au dernier jour…
« Hey Joe » le A 35 , « Musix » le Grand Soleil 37, « Yolo » le 3600, « Marylou » l’Elan 350 de Daniel Péponnet  seront eux aussi des « clients » dangereux tout au long de l’épreuve.
Sur ces 2 premières manches, on oublierait presque le vainqueur final « Merlin » le JPK 1010 qui commence la course « placé » mais pas gagnant.
Au fil des manches, Benoit et Eric vont progresser et rester toujours dans le top 10 ce qui au final fera la différence.
Sur « Léon » la course n° 3 nous sera fatale. Après un rappel général où nous étions bien partis, le 2ème départ sera compliqué pour nous. Trop court en bas de ligne, nous franchissons trop tôt la ligne. Empannage puis croisement derrière la flotte dans 5 nds de vent. La journée commence mal et finira par une grosse punition en temps compensé.
Sur un côtier tout droit au portant entre Lorient et Loctudy, nous n’arriverons jamais à nous « refaire » suffisamment pour « sauver » notre rating. 24ème à la manche, la victoire se perd ce jour là pour nous surtout que le rusé « Mmerlin » termine 2eme de la manche derrière l’intouchable « Lady Jane » pile dans ses angles de prédilection.
Mercredi le retour de Loctudy se fera dans du vent faible mais « dans le nez ». Là encore les gros rating s’en sortent bien et pour notre part une 4ème place qui nous satisfait au regard du début de course à haut risque avec un choix de côté entre la terre et les Glénans qui n’était pas simple à faire. On revient donc d’assez loin après notre option à gauche. L’arrivée sur Lorient que nous connaissons bien (!) permettra des « petits coups » intéressants pour revenir sur la tête de course occupée par « Relax » le A 35 le Jean-Yves Legoff et Brice Berthier le voilier All Purpose. « Marylou » est lui aussi resté constant devant et se repositionne 2ème du général à l’issue de cette journée.
Manche 4, Lorient /Le Crouesty. Un côtier magnifique qui nous fera passer les « Birvideaux » puis le sud Belle-Ile, le chenal de la Teignouse, le « rocher de la Vieille » à Houat puis la descente vers « sud Méaban », la bouée d’atterrissage au Crouesty. Cette fois, les gros ratings seront pénalisés car le vent forcit en cours de journée et la flotte réduira son écart en fin de parcours avec la pression qui rentre de l’arrière. « Merlin » gagne ce jour là le général avec une manche de 2ème quand nous ne finissons que 10ème sur le compensé. Ce jour là, le grand vainqueur du jour sera « Whalalla » le JPK 960 de Yves Salé. Avec son grand asy sur bout dehors Yves et Nicolas ont fait parler la poudre et confirmeront le lendemain par une autre superbe 2ème place.
Vendredi matin avant l’ultime manche, le podium n’est par encore défini et 3 bateaux doivent se partager les 2 seules places restantes, les 8 points d’avance de « Merlin » le mettant (connaissant nos 2 « lascars ») à l’abri des surprises au général .
Pour cette dernière manche, le vent est parfait entre 13 et 18 nds et le parcours bien « construit » par Gilles notre génial directeur de comité de course. En gros, une grosse « banane » avec 8 milles de près jusqu’à Quiberon puis une descente en zig zag jusqu’au Tréhot, l’arrivée devant la Trinité.
En bas de ligne, nous partons bien avec juste « Merlin » en dessous de nous. On décide de partir à gauche ce qui paye dans un 1er temps puis s’avère moins « rentable » quand le vent reprend 15 ° de droite. Clairement on marche vraiment vite car malgré ce « pif paf » défavorable, on passe juste derrière Yolo » plus centré que nous sur la remontée. Kévin nous fait un envoi de spi magistral quand sur « Yolo » ça cafouille. Résultat : nous sommes er sur ce bord de largue très serré qui nous mène à nord Quiberon. C’est chaud pour tenir le spi « runner » mais le bateau va bien sur ces angles là et ne « part pas au tas ».
La question, est ce que ce sera spiable sur le dernier bord ? Adrena nous donne 100 ° du réel donc on estime que ça ne le fera pas . On affale donc avant la marque , on empanne et là le way point me donne 130° du réel donc c’était spiable !  Comme tout est du mauvais côté, après l’affalage tribord, on décide de renvoyer un code 5 qui, lui, est déja préparé dans son sac. Dommage, l’angle est de plus en plus ouvert et on se traine par rapport au spi max sur tangon. On gâche là une place de 1 en réel et compensé.
Derrière « Merlin » n’a rien lâché comme toujours et remporte avec panache la manche et le général. Chapeau les artistes. « Merlin » remporte ainsi les 3 courses majeures de sa préparation , la « Sailtica » (une transgascogne du mois de mai) , L’Armen Race puis la Duo Catamania. 
Eric et Benoit seront au départ dans un mois de laTransqudra à St Nazaire avec un capital confiance maximum. De notre côté, l’épisode Armen Race est effacé et le bateau n’a jamais été aussi rapide. Clairement, le 10.80 sera lui aussi très redoutable sur la TSQ et pas seulement en temps réel…

Merci encore aux organisateurs pour cette magnifique semaine de course . Pour moi, la voile c’est vraiment ça …

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.