logo jpk

Balade Atlantique

« Yemanja » JPK 38 d’Hervé Perroud

« Yemanja » est de retour à son port d’attache du Kernével à Larmor-Plage après son « petit triangle Atlantique » comme dirait Hervé

Convoyé au mois de Juin jusqu’à Madère, en attente de notre arrivée de 1ère étape de Transquadra, le JPK 38 « Yemanja » a bien rempli son été…et nous aussi! La 1ere étape de la Transquadra avait déja été un pur bonheur avec une belle victoire pour « Léon 3D », le JPK 1080, devant un « tir groupé » de JPK 1010. Il nous aura fallu quelques jours dans une ambiance festive et familiale pour quitter Madère et mettre le cap sur Santa Maria, l’île la plus Sud des Açores, distante de 500 milles. Baptême de longue distance pour la famille qui découvrait la vie du large. Parmi les « grands moments », les bains en milieu de traversée avec 4000 m de fond, les dauphins qui jouent à l’étrave dans une mer si limpide et calme qu’on a l’impression qu’ils sont en apesanteur sans distinction entre l’eau et l’air, les baleines qui se tiennent à distance mais qu’on distingue, majestueuses, les nuits de pleine lune et les dizaines d’étoiles filantes qui succèdent aux couchers de soleil incandescents. La croisière c’est aussi et surtout la déconnexion. Pas de réseau pendant quelques jours (ambiance sevrage pour notre ado !) et le temps qui s’étire tranquille au rythme des repas (un vrai poste !), des siestes, des séquences bouquins, des parties de carte, des apéros… Bref 3 jours après Madère, les nuages à l’horizon signalent la petite île volcanique de Santa Maria. C’est toujours un beau moment que de toucher terre et découvrir par la mer un nouvel endroit. Santa Maria est un petit bijou que nous quitterons un peu vite, pour retrouver Maylis à Horta sur l’île de Faial distante de 200 milles. L’arrivée au petit jour en longeant le cratère du fameux « Pico » (2351 m de haut ) parfaitement dégagé marque une autre étape du voyage avec la découverte des îles centrales. Bien sûr Horta avec ses quais recouverts de dessins de voyageurs et l’ambiance festive du port contrastant avec la cote Nord de l’île, luxuriante et calme. A 25 milles à l’Est de Faial, Sao Jorge sera notre île coup de coeur. Porté par un bon 25/30 nds, il nous aura fallu 2 heures de planning pour faire la distance et découvrir une petite marina superbe au pied des falaises, sous les cris étranges des puffins cendrés. Toute l’île est magnifique avec ses haies d’hortensias, ses cascades de verdure, ses piscines naturelles d’eau de mer et ses « fajas » sur la côte au vent… Après 15 jours de balade c’est pour nous l’heure du retour (en avion !). De son côté, Hervé attend son équipage de copains, Jean-Louis, Christophe et Etienne, pour attaquer le voyage retour jusqu’à Lorient. La météo se profile bien avec du portant et encore du portant… De fait, quelque 7 jours après son départ d’Horta et 1350’ sur le fond, « Yemanja » est de retour à son port d’attache. 1 journée mémorable lors du passage d’une dépression secondaire qui génère 35/40 nds de vent et une pointe de vitesse de 22,4 nds au GPS du bord (son record), sous GV 2 ris et génois. Mémorable pour l’équipage, ce sont les parties de cartes à ’intérieur du bateau qui glisse facile dans cette baston, sous pilote, entre 12 et 18 nds… A l’arrivée l’équipage a le sourire et le bateau est nickel. Et voilà, fin d’une bien jolie croisière aux Açores…

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.