logo jpk

SPI Ouest France 2014

IRC 2 : le club des 5 ou la « bagarre des chiffonniers » !

On le savait qu’il y aurait du match dans la classe IRC 2.
Entre les nouveaux JPK 10.80, A 35R, Sun Fast 3600 et les anciens « Pen Koet » le 40.7 et « Ame Hasle » de Pierre-Yves Escoffier sur son A35 (1ère génération), nous n’avons pas été déçus et la bagarre a été franchement superbe.
Sur « Léon-3D Développeurs » avec Alexis Loison à la barre les choses commencent plutôt bien avec sur la 1ère manche une belle bagarre avec « Chenapan » le A35R chantier de Cyril Legloahec.

En mode « attaque » pour passer « Chenapan » sur le dernier portant, on ouvre la porte à  « Ame Hasle » de PY Escoffier qui nous bat de quelques secondes sur le compensé. A suivre un côtier qui redistribue les cartes avec des zones de mou et du courant pour descendre sur la Teignouse . « Pen Koet » affreusement rapide au près comme au portant dans ce petit médium s’échappe avec « Yolo » le 3600 « chantier » . Planté  dans l’option trop loffée de la descente sur la Teignouse, on termine 6 à la manche et nos concurrents directs sont tous là. Le décor est campé .

Le lendemain 1 banane suivi d’un côtier dans un vent très changeant et mou. Sur ce côtier, le vent est à 5 nds au départ et le 1er près s’annonce compliqué. La rotation est prévue à droite mais les IRC 1 partis avant semblent plus à l’aise à gauche   !

Nous sommes au milieu gauche en tête de flotte avec « Pen Koet » à essayer de deviner l’évolution du vent et, en 5 minutes, la bascule arrive avec 40° à gauche ! Les bateaux décalés sous le vent passent devant avec un « wagon » . Le moral en prend un coup mais la course n’est pas terminée. Sur la redescente vers la Teignouse une bulle de molle vient barrer la route du paquet de tête dont « Chenapan » toujours dans les bons coups. Jérome Aubert notre « GV man » repère à la jumelle un couloir de vent à fond de gauche au ras de Houat. On empanne à 90 ° de la route et 1 heure plus tard nous sommes large en tête de flotte et même devant les IRC1 avec « Ame Hasle » 3 minutes derrière qui a suivi la même option. À l’arrivée nous sommes 2 en compensé (4 secondes derrière Escoffier , les « boules » même si le score est bon..) mais les concurrents directs ont « ramassé » ce qui veut dire qu’ils ont perdu leur joker. Le soir, nous sommes 2 au général .

Le lendemain sera notre « mauvaise » journée. Un départ cata en bas de ligne, des safrans qui s’étaient déréglés sur une marche AR d’avant départ et du coup une tactique « tout à l’envers » pour essayer de revenir . 12ème  à cette manche, nous aussi nous perdons notre joker. La manche qui suit est « moyenne » avec une 4ème place due principalement à un départ juste correct.
A ce niveau, le 1er croisement fait 80 % du résultat (sur ce Spi clairement nos départs n’auront pas été au niveau des meilleurs et souvent fatals pour
l’issue de la manche). Dans le même temps « Pen Koet » s’échappe avec 2 manches de 1er et « Chenapan » s’accroche avec 2ème  et 3ème . « Yolo » est
lui aussi repassé devant . Ce sont toujours les mêmes 5 bateaux qui se battent devant. Il est donc impératif de faire des manches dans les 3 pour rester sur le podium.

Dernier jour, on joue gros car la place de 3ème est à 4 points de nous. Le petit temps nous réussit finalement bien et, en embuscade,  à la 3ème  place pendant les 2/3 de la manche derrière « Pen Koet » et « Chenapan » (encore eux !), nous profitons de leur marquage serré (ils jouent la gagne) pour tenter le coup à gauche. Inspiré et rapide sur ce bord, on repasse de justesse devant « Chenapan » qu’on contiendra sur le dernier portant de l’arrivée. 1er en réel mais 2 en compensé (le vieux J35 super à l’aise dans la molle gagne en compensé avec un rating très bas) .
Bref le podium est pour nous juste devant « yolo » et « Ame Hasle ».

En résumé , « Chenapan » était pour nous un cran au dessus et sa victoire est plus que méritée. Tactique parfaite, départs canons et vitesse toujours ajustée. 2ème « Pen Koet » termine à 1 point de lui .
Il le doit surtout à sa vitesse dans le petit médium. Un 40.7 (nouveau gréement carbone cette année) ça allonge la foulée et quand le rating est assez bas avec l’allégeance d’âge et que l’équipage est top, bravo à la famille Lemen,  ça fait mal !

« Yolo » le 3600 a lui aussi été très bon surtout en phase départ où il s’est toujours placé à merveille. L’équipage semblait vraiment au top et le bateau sera surement redoutable dans le futur.

Sur « 3D Développeurs », je veux d’abord remercier Alexis Loison qui a été génial à bord. Excellent à tous les étages et d’une totale gentillesse. C’était un bonheur de naviguer ensemble. Le reste de l’équipage composé de Kevin, Jean-Michel, des copains Jean-Louis , Hervé, Nyels et de Jérôme Aubert de chez Harken et Daniel Péponnet à la Nav. a  été excellent également et toujours positif…

Un grand Merci également à Laurent Allard pour le beau travail réalisé sur la garde robe Ullman . Pour un 1er jeu de voile en IRC2  il n’y a clairement pas grand chose à reprendre (juste remonter les points d’écoute pour rentrer et vriller davantage le génois) et avec Richard Fromentin 3ème en IRC 3, Ullman prouve que les dessins « tiennent la route ».

Sur le bateau, il est clair que pour une 1ère course en équipage sur des parcours inshore et avec un tel niveau global,  le résultat est excellent et l’objectif podium est donc atteint. Nous savons qu’il reste encore un peu de chemin pour être à 100 % de la machine.
Lorsque je vois le 1010 qui, en 2010, terminait son 1er Spi à la 5ème place et qui, 4 années plus tard, truste les 8 premières places en IRC3, je me dis que nous devrions être très très bien dans le futur proche et pas seulement au large….

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.