logo jpk

Louis Lagadec sur « Rockall » JPK 960

Solo

Cette première étape a été formidable, en regardant les traces sur le site je m’aperçois de ma grosse erreur au passage du cap Finisterre ou « Macaya » m’a pris un paquet de miles
Le 11 juillet :
Alors un départ retardé à cause de la grève. Nous sommes partis sous spi et dans très peu de vent. J’ai passé la dernière bouée en 15ème position ce qui n’est pas terrible mais le 1er JPK 960!

Nous sommes maintenant au débridé avec 18 noeuds de vents et nous marchons à 7,5 nds ce qui est correct, je pense avoir doublé un certain nombre de concurrents. Actuellement, je suis entre « LULU LA NANTAISE » et « Oursonblanc.com » (un SF 3200). Je me prépare à ma première nuit en mer de cette Transquadra.

Encore MERCI à tous ceux qui m’ont aidé dans cette préparation.

Le 12 Juillet 2011 :
Mardi, après une nuit assez calme où il a fallu getter le bon moment pour mettre le spi, le vent n’a pas arrêté de monter et de tourner à droite. Après le grand spi, le code 5 puis le code zéro me voici sous génois lourd et 1 ris il y a entre 20 et 25 nds à 90°, du vent réel on avoine  entre 8 et 10 nds !! J’ai dépassé un A31 qui avait quelques difficultés,  je pense que je suis sur le bon bateau !!

Mercredi 13 juillet 2011 18h00
Lever du jour un peu difficile où j’ai vu croiser devant moi « Colibri » et « Expresso.
La gestion des changements de voiles entre larguer tous les ris, mettre le spi lourd, le genack et enfin le spi asymétrique cela fait de la manoeuvre car en plus il faut déplacer les poids sur le bateau.
Toute l’après midi à la chasse aux risées pour pouvoir dépasser « Expresso ».
J’ai profité du beau temps pour faire sécher l’ensemble des tenues et un petit coup de nettoyage au skipper !!

jeudi 14 Juillet
Le premier tiers s’est déroulé superbement en arrivant 8em au cap
Finisterre. Je suis resté « empetaulé » toute le nuit dernière vents = 0 affalage des voiles pour ne pas les abimer mais quand même des dauphins plus ou moins grands sont venus me voir presque toute la nuit.
Je suis revenu dans le flux de vent entre 10 et 15 Nds secteur NW. Donc du Spi avec Raymond à la barre. Le vent monte et vers 20 nds ,je prend un ris dans la GV. Maintenant + de 26 nds, j’ai changé de spi et toujours 9 nds nuit du 14 au 15 et 15 juillet.
Après le début de nuit cool, le vent a commencé à monter et sous spi lourd et 1 ris dans la GV, la vitesse évolue entre 8 et 12 nds et cela fait énormément de bruit, impossible pour moi de dormir.
Sauver par ? mais le hale-bas de mon tangon a cédé sur une survente plus forte que les autre sans doute (+ de 30 nds) je trouve que c’est une excellente raison d’affaler le spi.
Le reste de la nuit sur Génois et GV 1 ris. Les consignes sont, pour le moment : on affale à 30 nds et on renvoie en dessous de 25.
Il a fallu attendre 14h pour avoir les conditions (25 nds) pour renvoyer le spi. La journée toujours sous spi lourd et GV 1 Ris.
Depuis le milieu d’après midi nous naviguons de conserve avec « La Belle Equipe » qui est à notre vent, derrière elle de gros nuages et ce qui devait arriver arriva: le vent monta et elle partit en vrac puis affala son spi, ni une ni deux,  je viens d’affaler aussi mon spi et nous sommes toujours à 7-8 nds Super. Je vais temporiser pour voir si j’enlève le ris de la GV.
Je vous laisse pour aller préparer le diner.

Samedi 16 Juillet :
Vent plein vent arrière depuis l’aube, il est fixe en direction et stable dans les variations entre 15 et 25 nds.
En temps normal, cela imposerait des changements de spi ou prise de ris, mais comme j’ai un concurrent qui se rapproche sérieusement et que, finalement sur une opportunité  » MACAYA » est prenable je fais le forcing pour tenir toute la toile et pour le moment cela est OK. Il y a aussi des doubles avec lesquels je suis dans le rythme comme « Mécenat chirur…. » et « La Belle Equipe ».
Donc, je ne lâche rien dans cette dernière ligne droite. Je suis à 216 nautiques de Porto Santo donc une arrivée prévue demain soir ou dans la nuit.

Du 16 juillet à l’arrivée où il faut descendre le plus possible dans le sud.
Au pointage du matin, rien de neuf malgré tous mes efforts rien, pas de progression, je reste à la même place ni « Morgan » ni Olivier n’ont lâché un pouce.
Vers 13h, je décide d’empanner pour faire vraiment du sud afin de finir avec un meilleur angle et plus de vent. Je rentre en conversation avec « La Souris… »  pour appendre qu’ils ont une voie d’eau un étai cassé et des barres de flèches abimées.
Quelques heures après je découvre l’ile de Porto Santo, exactement comme les iles Fores, la montagne les pieds dans l’eau et la tête dans les nuages.
Je vois aussi un bateau c’est « La Belle Equipe » !! Il finit quelques minutes devant moi tout en étant parti 30 mn après.
Au ponton « Ederlezi », « La Belle Equipe » et leurs fans club me font un accueil triomphal !!!

Voilà la première étape est déjà fini je suis à une place superbe. Tout a parfaitement fonctionné un grand merci à tous ceux qui m’ont aidé.

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.