logo jpk

Le récit de course de Ludovic Gérard, vainqueur de la Drheam Cup

Ludovic Gerard & Nicolas Brossay à bord du JPK 1080 « Solenn for Pure Ocean » | © Thierry Martinez
Ludovic Gerard & Nicolas Brossay à bord du JPK 1080 "Solenn for Pure Ocean" | © Thierry Martinez

Se tenant tous les deux ans en alternance avec le Fastnet, la Drheam Cup a vu cette année un record de participation avec 125 bateaux au départ. A côté des Class 40 en force, on pouvait retrouver des Ocean Fifty, Ultime, Imoca, Rhum Multi, Rhum mono, Grand Monocoque, Figaro 3, IRC équipage et IRC double. Parmi les 19 partants, on retrouve toute la famille des JPK de régate : 12 bateaux allant du 960, 1010, 110, 1030, 1080 au 1180 !

Après un parcours en rade, la flotte s’est élancée dimanche 17 juillet pour traverser la manche sous un grand soleil, vent de secteur d’Est 15-20 nœuds. Le parcours de 600 milles nous emmène virer Shambles puis longer la cote anglaise jusque Wolf Rock, en jouant avec les courants de marées assez forts et un vent parfois plus faible. Il Corvo (1080) mène alors la flotte, suivi de Raging Bee 2 (1080) et nous – Solenn for Pure Ocean (1080) – , à la bataille avec deux figaro 2 et un J99 notamment.

La descente dans la nuit de lundi à mardi vers le way point virtuel Drheam Cup au large à l’WSW de Ouessant sera un peu éprouvante pour la flotte avec la traversée d’un front dépressionnaire finalement plus actif qu’attendu. Vents variables, très variables, pluies fortes et orages pimentent cette partie du parcours. Nous revenons alors sur les copains de Raging Bee, le combat amical entre 1080 fait rage !

A partir de mardi midi, la flotte attaque le leg le plus long du parcours avec 200 milles jusque Rochebonne. Les stratégies divergent entre les bateaux de la flotte et nous nous en sortons plutôt bien sous code zero au début en passant par le Nord, puis en revenant sous spi par vent d’ouest sur la route directe, ce qui nous permet de mettre quelques précieux milles à Raging Bee 2.

La remontée au près vers la Trinité jeudi matin s’effectuera dans un vent mollissant, voire une pétole comme la baie de Quiberon peut en réserver, mettant à rude épreuve nos nerfs, en voyant les « petits ratings » en 960 et 1010 notamment revenir … pour finalement subir eux aussi la pétole.

Nous remportons cette Drheam Cup en réel et compensé, pour notre plus grand plaisir après la victoire en double dans la Cap Martinique, suivis de près par Raging Bee, puis Delnic (1010) et Cavok 4 (960). A noter qu’il y a pas moins de 9 JPK dans les 10 premiers …

Bravo à Stéphane Bodin et sa fille Romane en formation course au large sur Wasabii (1030) qui finissent 10ème !

Je retiens de cette course un très beau parcours, très intéressant, une super organisation, un accueil très chaleureux à Cherbourg et la Trinité sur mer, et une bagarre de chaque instant face à Raging Bee 2 sachant que nous nous sommes aperçus que nous avions les mêmes vitesses au près et au portant !

La suite pour nous est de retourner à Marseille, la prochaine grande course étant la Rolex Middle Sea Race, en double, fin octobre.

 

Ludovic

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.