logo jpk

Gérard Quénot

Récit de la victoire de « Nauti-stock » en double

La première étape l’a montré. Le bateau a un super potentiel au portant dans la brise, on partait sereins sur ce point. Mais nos concurrents ?… Aussi motivés et déterminés que nous à vouloir gagner, ils n’allaient sûrement pas se laisser faire…
A l’arrivée de la première manche nous étions 3èmes : seulement 5mn de retard sur l’A31 Victoria, et une heure sur le JPK 960 Night and Day… mais à peine 2 heures d’avance sur le Sprint 108 Roulez Jeunesse, l’A35 Team Winds des frères Croyere et le Sun Fast 3200 de nos amis de Beroki. Autant dire que la bagarre pour la victoire allait être disputée !
Avec autant de prétendants, inutile de vouloir tous les contrôler. Nous avons décidé de faire notre course, et choisi d’appliquer le précepte de maître Bernot « Investir des milles pour gagner du temps », en investissant dès le départ dans le sud. On savait qu’avec cette stratégie, on ne serait pas en pointe les premiers jours. Mais se voir descendre jusqu’a la 47eme place, c’est quand même dur ! Il fallait y croire à cette option !…Après l’empannage, cap sur la Martinique, le moral est remonté en même temps que le classement… Retour dans le paquet de tête, mais pas encore assez sud. Donc on y retourne pour conserver notre décalage Sud
Mais c’aurait été trop facile. La situation météo s’est vite compliquée. Une belle zone de molle barrait la route de toute la flotte…Nous avons passé pas mal de temps à analyser cette bulle, à chercher la meilleure façon de la traverser… Là !…Un tout petit couloir de quelques milles de large. Sans doute un peu plus venté… On s’est engouffrés dedans, on s’est appliqués à rester à l’intérieur, empannant  jusqu’à deux  fois par heure dans du vent oscillant. (merci Adrena pour son illustration des oscillations du vent)Apres 24 h de ce régime, on est sortis devant tous nos concurrents directs. Deuxièmes en temps réel, derrière l’A35 Think Analytic. Ils avaient sans doute fait la même analyse que nous..Comme la dorsale anticyclonique au cap Finistère pendant la première manche, cette molle a fermé le passage à niveau. Seul Victoria est sorti à quelques milles derrière nous.
Entre Victoria et nous la bataille pour la victoire était lancée. Elle allait durer 7 jours.Une semaine de marquage où nous avons échangé virtuellement la première place. Où chaque mille perdu est une défaite, où chaque mille gagné est une victoire.
On essaie de « tricoter à l’endroit » dans les oscillations des marées barométriques.A 24h de l’arrivée, au petit matin, belle surprise : on croise juste devant Victoria, et juste derrière l’A35 Cruse Control. Eux ils revenaient d’une option extrême au sud. Belle prise de risque qui a payé.Encore 24h de course et un avantage d’un peu plus de 2 heures en temps compensé.
La stratégie était simple : ne pas casser ! Donc affalage sous les grains.Erreur ! Il n’y a pas de vent après le grain. Résultat plusieurs milles  perdus sur Victoria.
Dernier grain, on décide d’empanner pour rester du « bon côté du grain ».Nouvelle erreur, le grain est déjà sur nous. Cafouillage à l’affalage et le tangon perce le spi.Heureusement Delta Voiles nous avait fourni des bandes d’insigna pour réparer. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le spi est réparé et hissé.
Que la fin de la course a été stressante! On ne voyait plus Victoria. Ce n’est qu’à son passage au sud de la Martinique qu’on a mesuré notre retard : 9 milles. A 7 nœuds, cela fait une heure et quart, on est encore dans le coup. Mais chaque minute compte.L’approche de l’arrivée sous l’œil des photographes et de nos proches est une délivrance. Un de ces moments magiques dont on se souviendra longtemps.
Encore bravo à Jacques Valer qui a dessiné un bateau rapide et sain, qui continue à se barrer à 2 doigts à 14 nds avec 30 nds de vent de réel.
Merci à Bernard Mallaret qui nous a fabriqué des voiles magiques, et à Jean-Pierre qui a su fabriquer ce joli jouet avec le sérieux et le professionnalisme qu’on lui connait.

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.