logo jpk

Duo Cat-Amania 2015

C’est vraiment le sentiment partagé par tous les concurrents de cette édition 2015.
Cette course est un concentré de bonnes idées et résume pour moi l’idéal de la régate.

Du niveau sur l’eau avec 50 bateaux affutés au départ, le format double qui donne du travail à tout le monde sur le bateau, les parcours côtiers où se mèlent réflexion et intuition, la beauté des sites avec des parcours au ras des îles et enfin la convivialité et la bonne ambiance le soir à terre.
Il n’en reste pas moins que nous sommes là pour régater et faire le meilleur résultat possible.
Avec Kévin nous sommes sur le JPK 10.80 « Courrier du Léon » , nom de course 3 D Développeurs Immobiliers pour jouer placé ou gagnant !
Le bateau va vite et il a quasi tout gagné cette saison en Manche sur les courses du RORC avec Gery Trentesaux .
Sur la duo le rating moyen est autour de 0.996 quand avec 3DDI nous sommes à 1046 . En décodé il faut environ « mettre » 3 minutes par heure à nos concurrents ce qui est équitable mais nous expose en cas de coup de « mistouffle » car si cela se passe mal pour nous c’est 30 ou 40 bateaux qui peuvent passer devant vu que 80% de la flotte a un rating bas.
La 3eme manche en sera l’illustration quand à mi parcours alors que nous sommes bien dégagés devant avec la marge suffisante même sur le 2eme, le vent tombe totalement pendant 2 heures. Le vent qu’on attend par devant revient au final par l’arrière et la flotte revient gentiment sous spi avant qu’on ne redémarre. C’est le jeux mais c’est quand même dur à avaler !
C’est donc 1er en réel que nous terminons à Piriac mais 30 eme en compensé ! Ce score nous sera fatal au classement général où toutes les manches comptent..
La course avait pourtant bien commencé avec 2 manches de 1er dans du vent léger. Les concurrents directs sortent vite du bois dès les 1eres manches. Le A 35 « LX pod investissez » de Vincent Labedan et Jean baptiste Lemaire ne fera aucune erreur de toute la semaine . Franchement impressionnant autant en vitesse qu’en choix stratégique, ils ont réellement fait un « sans faute » . « Walhalla », le JPK 960 optimisé (spi asy , mât carbone, barre de flèche boomerang pour de grands génois) de Yves salé avec Benoit champanhac à la barre a lui aussi et comme toujours été super régulier et excellent. Le bateau a bientôt 10 ans et je trouve cela génial d’optimiser à ce point le bateau pour au final obtenir un rapport performance/rating ultra compétitif. « Cifraline » de Daniel et Christelle Andrieu a lui aussi été bluffant sur son Sun Fast 3200 . C’est un vrai magicien ce Daniel, capable de coups risqués (la 4eme manche était le tour de Belle Ile en partant de Port Haliguen . La particularité de cette manche étant que le choix était libre pour en faire le tour. Le matin à l’émargement il a fallu annoncer dans quel sens on allait tourner et Cifraline » décide avec seulement 3 autres bateaux de faire le tour par l’Est quand tout le monde passe par l’Ouest. Très vite dans la boucaille nous nous perdons de vue à la sortie de la Teignouse. Pour notre part nous sommes en tête en quittant le chenal avec le JPK 110 d’Olivier Burgaud et Louis Lagadec qui eux aussi tourne à gauche ! 5 heures plus tard on se retrouvera exactement ensemble au même endroit. En décodé et comme nous sommes sensés être plus rapide en temps réel cela veut dire que l’Est a été payant de 10 minutes).
Daniel a osé prendre ce risque car si le scénario avait été inversé (en fait cela tenait à 10° d’angle de vent) il terminait dans les 20 …
La dernière manche était à risque pour « Walalla » avec à 6 et 8 points derrière « Cifraline » et  » lx pod « .
Rappel général alors que nous partons au top en bas de ligne au ras du viseur. 2eme départ , on tente la même mais « ça ne passe pas » nous sommes un poil tôt et le courant nous descend sur le bateau. On empanne pour éviter de voler le départ et on croise derrière toute la flotte en babord . On récupère assez vite de l’air frais et on traverse le plan d’eau pour aller « chercher la droite » . 10° puis 15 ° de droite et nous voila de nouveau dans le match et même en tête au 1er croisement. En tête oui mais devant « Cifraline » auteur d’un top départ et lui aussi du bon coté comme le A 35 (jamais d’erreur on vous dit !) . Mais où est « Walhalla » ? Parti à gauche, il est en danger et ça va être dur pour lui de « sauver ses billes « . Devant, nous creusons l’écart avec l’envoi du spi asy dans ce vent léger de 6/8 nds. A la 2eme marque nous avons déja 2 minutes d’avance mais le vent commence à rentrer et le même écart en distance représente moins de temps.
Grand bord de portant de 6 milles qui démarre bien avec un angle à 150° du vent réel mais qui tourne légèrement … A 100 m de la bouée de « la recherche » le vent adonne un peu et le courant nous monte. Le dernier tronçon est dur pour nous surtout que sitot le génois envoyé, il dévente le spi. Et voila des secondes qui s’envolent et qui risque de se payer cher. Aussitôt la marque passée on loffe au bon plein jusqu’à « Méaban » puis dernier bord « plein cul » qui ne va pas nous aider à creuser ! Dernière ligne d’arrivée (on les aura toutes gagnées !) et top on déclenche les chronos… Ca me parait juste ! « lx pod » est à 2 mn 30, « cifraline » à 7mn 30.
On calcule, « cifraline » nous bat d’1 minute, « xpod » de 20 secondes . Dur ! Cela fait 3 manches qu’on perd pour moins d’1 minute !
Quand à « Walhalla » il est loin mais son rating bas (0.984) va peut être suffire le sauver. Et oui il termine 8eme en compensé et sauve sa place de 1er au général. Ca c’est joué à 3 secondes sur la dernière manche !
Le podium est magnifique et très serré et je n’ai jamais vu une telle bagarre.
Pour nous la manche de 30 a été fatale pour le général ; Dommage car nous avons rarement aussi bien navigué…
Ca le fera l’an prochain…

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.