logo jpk

De Guingand Bowl – 14 mai 2016

Carton plein des JPK…

1 et 2 en IRC 3
1et 2 en IRC double
7 bateaux dans les 10 premiers de l’Overall !

De Guingand bowl race : carton plein des JPK…
1 et 2 en IRC 3
1et 2 en IRC double
7 bateaux dans les 10 premiers de l’overall !

Tout d’abord un grand merci à Michael Boyd, le commodore du RORC qui m’a invité à venir naviguer sur « Audrey » le 1080 chantier vainqueur du Spi Ouest France et confié depuis à Michael et son équipage pour mener une saison dans le Solent.
Venir à Cowes est toujours réjouissant surtout lorsqu’on a la chance de passer par le fameux Club House et sentir le poids de l’histoire maritime de l’endroit.
La De Guingand Bowl est une course assez courte de 105 à 125 milles. En gros, un tour élargi de l’île de Wight.
Ce we, les conditions sont légères et on s’attend à une nuit difficile pour étaler le courant au sud de l’ile.
L’équipage d' »Audrey » n’est pas très rodé mais heureusement Arnaiud Aubry, un fidèle de Géry, est là pour mettre un peu de cohésion dans le projet. Avant le départ, on décide d’envoyer le spi light asy car jusqu’à présent le bateau était en configuration de spi symétrique. Damned, le bon spi tout neuf n’est pas à bord remplacé par erreur par un symétyrique inexploitable !
Ca commence bien surtout que la concurrence est là et que beaucoup de bord était parfait pour ce spi très plat !
« Dream Pearl » le 1080 d’Eric Mordret et Arnaud Delamarre qui vient de remporter la Cervantes Trophy tout comme « Foggy Dew » de Noel Racine. « Shaitan » et » Raging Bee » jouent le double, le nouveau Nivelt 39 vient lui aussi s’étalonner et nos amis anglais sur les Ker 40 et 46 ou les Sunfast 3600 sont motivés eux aussi.
Départ travers au vent dans 12/15 nds cap à l’Est. On assiste impuissant à l’échappée de « Dream Pearl » qui déboule sous code 0.
Notre spi plat aurait été parfait mais bon… La flotte s’étire et le vent mollit sévèrement. On glisse sous spi par dessous et lorsque le vent rebascule à droite nous sommes de nouveau dans le coup pour franchir la 1ere marque du parcours.
La flotte est déja bien étirée et les bons bateaux sont déja positionnés. En IRC 3, les 3 JPK 1080 régatent au contact et c’est génial. « Sunrise » le 1080 de Tom Kneen est l’ancien « Passe Partout » de FR Carluer et apparemment ils ont très vitre trouvé les bons boutons sur le bateau!. Ils vont faire une course parfaite de bout en bout et cela fait plaisir de voir le bateau en de si bonnes mains ! Très bien placé également « Foggy Dew » comme toujours mais aussi en double « Raging Bee » et « Shaitan » le 1080 de Jean-Eudes Renier. Jean-Eudes a remporté la « Cervantes » avec Corentin Douguet qui coache le bateau pour la saison.
La nuit va bientôt tomber et nous sommes à un 1 mille de « Dream Pearl » et 0.2 milles de « Sunrise ». Un bord de largue de 5 milles va nous permettre de repasser devant les anglais et recoller un peu à « Dream Pearl » mais je trouve que le bateau est un peu à la peine au près quand le vent descend en dessous des 6/8 nds. A l’arrivée, nous découvrirons que les génois ont été inversés au marquage et que donc le médium était le lourd et le lourd le médium !! Ca manque vraiment de rodage sur l’équipage pour optimiser la performance et comme de la vitesse nait la clairvoyance nous allons ajouter de la peine à la peine !!
Après le passage sud Est de l’île de Wight à la pointe de St Catherine où de nombreux tankers au mouillage viennent pimenter le jeu, il faut choisir entre passer au large ou rester à terre. Michael passe beaucoup de temps à la table à carte mais il est difficile de faire le choix. Près de terre le courant que nous allons avoir de face sur une marée entière est plus faible mais quid du vent ?
Si le vent mollit partout nous serons mieux à terre pour lutter contre le courant voir pour mouiller. Si le vent » tamponne » à terre il peut y avoir plus de pression au large. Le problème est qu’une fois que nous sommes engagés dans une option, il est impossble d’en changer car le courant de travers interdit de contreborder ! Bref 6 heures plus tard nous avons perdu 5/6 milles voir plus sur les bateaux très au large ! La nuit a vraiment été cruelle pour tous ceux qui ont choisi l’option terre . « Foggy Dew » qui menait largement sur l’Overall à st Catherine a perdu 8 milles surbn »Raging bee » qui pourtant n’a pas été le plus extrême au large .
Sur « Audrey » et passé la déception, il y a tout de même (en tout cas pour moi !) la consolation de voir un vrai carton plein des JPK devant…
Dans 15 jours la Myth of Malham Race avec un plateau encore plus relevé et un « Audrey » remotivé…

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.