logo jpk

VICTOIRE GROUPAMA RACE JPK 1080 « BANQUE DE NOUVELLE CALEDONIE » !!

Par Alexis LOISON

Comment refuser une invitation pareille ?? Michel Quintin, skipper, me propose le poste de navigateur sur la Groupama Race qui est le tour de la Nouvelle-Caledonie.

Le bateau n’est pas n’importe lequel !! Il a pour nom de baptême « Léon », le JPK 1080 n° 1 de la série, vainqueur dans sa classe et second overall de la Sydney-Hobart 2015 !!

La pub de la course est annoncée: 650 milles nautiques dans le plus grand lagon du monde, « le plus grand parcours banane au paradis « ..! Ça fait rêver non??

Les inscrits ?!: il y a de tout !! Cela va de « Vodaphone » le Orma 60 (ex géant) qui veut décrocher le record du tour, « Scallywag », un monocoque full carbone de 100 pieds (ex « Raggamuffin ») et d’autres pelles à feu très rapides. Dans notre catégorie, on trouve par exemple des Sydney 38 affûtés, un Shaw 35 baptisé « Keel Bill », sorte de M34 avec une quille basculante et une GV à corne, un Sunfast 3200, un Pogo 40, etc.

Notre bateau est prêt, l’équipage se connait déjà, tout le monde est très motivé, bref, on y va pour la gagne !!


Jour-J :

Forcément, les alIzés sont partis en vacances … Pas de vent annoncé sur la régate. C’est tellement rare que personne ne sait ce qu’il peut se passer, quelles seront les options payantes. Les fichiers météo sont à la rue . Bref c’est la grande inconnue !! Moi qui était venu là pour faire un parcours banane …!!!??

Le départ, donné par « Dieu » en personne (alias Michel Desjoyeaux , bah oui je vous l’ai dit on est au paradis !!!) est grandiose ! Énormément de monde sur l’eau, à terre , dans les airs , pour assister à l’événement phare de la voile en Calédonie . A la barre , « Tug » le match racer , nous fait prendre un bon départ , au vent des très gros bolides . Après un rapide parcours spectacle, nous voilà lancés vers le sud de l’île. Il y a 12-15 noeuds de vent, grand soleil, la bagarre d’empannage commence le long des îlots. Le premier soir le vent est annoncé nul à absent , foireux , inexistant , etc. D’habitude , il y a 25-30 noeuds au portant … Les premiers touchent la pétole en premier . Ils ne s’aventurent pas dans le lagon le long de la côte , mais nous surveillons leurs positions régulièrement. C’est alors que 2 options se dessinent, à terre ou au large. Nous choisissons la 2ème option après avoir vu s’arrêter sous les montagnes tous nos concurrents directs. On se frotte les mains , l’ambiance à bord est concentrée, ça y est on se barre … Puis on s’arrête !!! Bien entendu , vous avez deviné la suite !! A terre , le thermique de nuit s’installe gentiment , les voilà tous propulsés à 7 noeuds et nous à zéro ! Oups!!!! On essaie de rester positifs mais quand on se fait doubler par L’ENSEMBLE de la flotte, on a quand même la vilaine impression que notre banque à fait faillite !!
La nuit passe, on a pris 15 milles de retard dans la vue si ce n’est pas plus . « Ça part de là comme dirait l’autre « .

Le 2ème jour, on s’applique. Le vent est revenu, nous sommes au près et le JPK aime cette allure. On joue les ados, les refus, le vent est très instable en force et en direction, il y a de gros gains à faire . Ça tourne à la barre , aux réglages , à la banette.

Le 3ème jour est certainement celui de notre renaissance !! Le vent rentre à 20 noeuds au reaching , puis dans la journée après un petit front sorti de nulle-part, le vent tourne à gauche et nous pouvons envoyer le A5. Ayant choisi le large, nous avons certainement un peu plus de vent et nous avons surtout un angle parfait pour attaquer « sur les portières » avec tout l’équipage au rappel. Le soir , plus de vent à nouveau … Seul le courant nous fait avancer . La nuit est difficile pour les nerfs lors du contournement de l’île au nord (surnommée le grand passage). Mais à bord on s’applique d’autant plus que le moral est en forte hausse ! Nous sommes revenus au contact des leaders et avons commencé à larguer nos poursuivants, notamment le petit mais très malin Sunfast 3200 qui fait depuis le début une navigation parfaite.

Le retour pose de nouvelles questions tactiques. Intérieur ou extérieur Lagon? Il faut se décider car les passes pour y rentrer ou en sortir sont rares. On se décide à y rentrer pour y trouver une mer plus plate et moins de courant . On se dit également que la nuit nous serons plus proches de la côte pour accéder aux brises de terre (on ne veut pas se faire avoir 2 fois !!). Sur le retour encore, l’option gagnante aura été de rester dans le lagon le plus longtemps possible . Certains bateaux vont perdre gros tandis que certains vont revenir très fort !
Le 5ème jour nous sommes dans le sprint final. Les Sydney 38 vont plus vite que nous dans le petit temps , malgré tous nos efforts. Il ne faut pas trop les laisser filer. À l’arrière de la flotte, on assiste à certains bateaux qui reviennent , bref c’est ultra tendu pour jouer la victoire en ORC.
Le vent finit par s’installer pour de bon à l’approche de Noumea . A 1 mille de la ligne d’arrivée, plusieurs bateaux accompagnateurs, avec la famille, les amis mais aussi les autres concurrents comme une partie de l’équipage de « Keel Bill » viennent nous accueillir et nous féliciter. Le super fan club de Banque de Nouvelle-Caledonie est présent sur la digue également, bref , le top !!!
Un bon steak frites et une sieste plus tard nous apprenons que nous gagnons la course de moins de 2 minutes !!! Chaud !!!!
La remise des prix est superbe, l’équipage a d’ailleurs donné ses toutes dernières forces pour également gagner la soirée !! Un véritable esprit de winners !!

Un grand merci à Michel (le big boss) pour m’avoir invité à bord mais aussi d’avoir concocté un équipage en or, avec Charly à l’avant, Laurent en numéro 2 et responsable cuisine et testeur banette, Mathieu en piano et media-man, Cedric à la barre et responsable rangement, Tug le match-racer à la barre et aux réglages, et moi-même, bien caché à la table à cartes et à la barre.
Et je confirme que si cette régate ne se court pas réellement au paradis, ça doit y ressembler beaucoup !!

Vivement la prochaine édition !!

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.