logo jpk

« De Guingand Bowl »

14 mai 2011

Et une victoire de plus pour « Foggy Dew »! 2ème course du RORC, 2ème victoire!
Noël Racine remporte la « De Guingand Bowl » et nous raconte sa course de l’intérieur:

Tout d’abord le parcours: sortie par les Needles au près dans 15 nds puis 70 milles de vent arrière pour aller chercher le bateau feu Greenwich puis 50 milles à tirer des bords au prés pour revenir dans le Solent par l’est avec une arrivée devant Portsmouth.

Cette course me laisse un sentiment mitigé car si le résultat est là je ne pense pas avoir fait une superbe course.La sortie du Solent n’a pas été merveilleuse ayant privilégié le courant alors qu’il aurait fallu privilégier le vent à la côte anglaise (je suis pas content de moi car c’est la 2ème fois que je me fais avoir) ce qui fait que nous sommes sortis du Solent en milieu de paquet. Ensuite, nous avons longé la côte de Whight jusqu’à Sainte Catherine sous spi dans 18/20 nds et la nous sommes remontés sur la tête de flotte puisqu’à Ste Catherine nous étions 3 en réel dans notre classe derrière un A35 gréé en asymétrique et un J109. Passé Ste Catherine, le vent à forci un peu 20/25 nds et nous sommes passés en tête avec le A35 à coté de nous mais 10 milles plus loin nous avons fait un superbe départ à l’abattée (moi à la barre j’ai trop cherché à descendre compte tenu de la mer et le spi n’était pas assez bridé) dans lequel nous avons déchiré notre symétrique médium. Il restait à ce moment 40 milles de portant vers Greenwich. On a donc envoyé notre reacher lourd (delphinière/capelage) puis nous l’avons tangonné pour descendre un peu plus. Nous avons alors limité la casse mais, l’arrivée à Greenwich, le A35 avait 2.5 milles d’avance sur nous et un J105 1.2 milles. Nous avons alors attaqué un louvoyage de 50 milles dans 15 à 25 nds de vent suivant les moments après avoir rapidement pris le dessus sur le J105, nous avons réduit petit à petit l’écart avec le A35 (un bi-safrans mené en double par un local assez affuté) puisqu’à l’entrée dans le Solent, l’écart n’était plus que de 1.3 milles environ puis lorsqu’il franchit la ligne de 1 mille dans un vent faiblissant à 6/8 nds… angoisse… mais finalement nous passons la ligne 2 en réel et finissons 1 en compensé.

Il y a eu du bon et du moins bon dans cette course, l’essentiel (la victoire et ses points au classement) assuré mais je n’ai pas aimé mon erreur tactique dans la sortie du Solent. Voilà on retourne taquiner nos amis anglais dans dix jours pour la « Myth of Malham » et j’espère que la série ne va pas s’arrêter.

Amicalement

Noël

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.