logo jpk

Transquadra 1ère étape juillet 2011

Saint Nazaire – Barcelone – Porto Santo

Au départ de Saint Nazaire, Philippe Vicariot faisait partie des grands favoris du classement solo et cette étiquette lui mettait une pression particulière.

SAINT NAZAIRE – PORTO SANTO
En terminant plus de 5 heures devant Jean-François Hamon et Titou (Jean-Baptiste L’olivier) le moins que l’on puisse dire est que cette pression a été bien exploitée!.
Après un départ en « boulet de canon » au reaching musclé, Philippe se présente au cap Finisterre avec plus de 10 milles d’avance sur le second.
Respectant les consignes de « maitre » Bernot qui préconise par régime de nord ouest de s’écarter des côtes afin d’éviter la zone « tampon », Philippe arrondit sa route 20 milles à l’extérieur du cap Finisterre mais se retrouve dans un vent molissant et adonnant pendant qu’à « terre » le vent accélère et refuse créant l’aspiration pour les poursuivants. « Swinhoé » le JPK 1010 plonge juste à temps pour éviter les calmes de la dorsale et sort miraculeusement indemne de cette option. 1er du classement double à ce moment sur ler A 35 les frères Cruse perdront plus de 80 milles dans cette option « extérieure ».  A la sortie du cap Finisterre, Philippe est 2ème 5 milles derrière Titou et revient très vite sur la tête de course. Les alizées portugais sont au rendez vous entre 25 et 30 nds, il va falloir aller vite sans se faire piéger. Extrêmement rapide durant toute la descente, Philippe mène son JPK 1010 au même rythme que les doubles et creuse tous les jours l’écart avec les autres solitaires. Pas un seul  » vrac », pas un seul souci technique, « Swinhoé » arrive avec plus de 5 heures d’avance à Porto Santo. En janvier prochain nul doute que pour la 2ème étape, l’étiquette de grandissime favori lui sera vissé sur la tête … Tant mieux, Philippe gère très bien la pression !
BRAVO CHAMPION

En double, le bateau vainqueur a déjà une jolie histoire sur la « Transquadra ». En 2008 le bateau s’appelle « Léon » (Partouche pour la course) et va remporter le classement solo entre les mains de Jean-Pierre Kelbert. Après cette transat, Pascal Loison excellent régatier de Cherbourg rachète le bateau et se prépare à son tour pour la prochaine Transquadra. Nicolas Pasternak , lui aussi propriétaire d’un 960, vient épauler Pascal sur la course. La suite est simple, l’équipe va fonctionner à merveille avec une vitesse terrible, une route absolument parfaite, et une attitude toujours très offensive.
Résultat depuis le 1er jour, « Night and day » occupe la 1ere place du classement compensé mais surtout vient menacer en temps réel les 1ers du classement, les sympathiques frères Croyère.  A l’arrivée, ce duo de fer termine 2ème en temps réel et remporte très logiquement l’étape en temps compensé.
BRAVO Messieurs pour cette démonstration …

3ème sur son JPK 1010, Gérard Quénot avait des ambitions au départ de la transat et son équipier et ami Luc Fourichon venait avec l’intention de livrer une belle bagarre. Toujours aux avants postes, le duo, 7ème au Cap Finisterre s’est retroussé les manches pour se mettre en mode « attaque » dès que le vent est rentré fort de l’arrière. En raccourcissant les quarts à 1 heure pour être toujours à 100 %, Gérard et son binôme remonte un à un ses concurrents pour revenir 3ème en temps réel la veille de l’arrivée à quelques milles seulement des 1ers.
Seul problème, dans ce mode « attaque », les  2 grands spis ont été perdus !  Hélas, le vent mollit en fin de parcours et condamne « Nauti stock ». Les espagnols de « Victoria  » en profitent pour passer 2ème en compensé tout juste  5minutes devant.
Nul doute que la 2ème étape se déroulera sur le même mode offensif pour Gérard et Luc, la méthode étant apparemment la bonne…

BARCELONE – PORTO SANTO
Seulement 2 JPK au départ de Barcelone mais 2 équipages aussi combattifs sur l’eau que sympathiques à terre.
D’un côté, Daniel Dupont secondé par son frère sur « Crédit immobilier » », de l’autre Olivier Duthoit et Christophe Mandeix sur « Jubilations powered by Sud Voilerie ».
Les 4 premiers jours se déroulent dans un vrai climat d’été en Méditerrannée avec soleil et « pétole », la flotte restant très groupée à l’affût des moindres risées. Sur  « Jubilations »  les portes de la « pétole »  se sont refermées un peu tôt privant l’équipage de bien figurer mais Christophe et Olivier gardent le moral prêts à attaquer la 2ème étape avec appétit…  Sur « Crédit immobilier » la course se jouera juste avant le passage de Gibraltar.
2ème à 5 milles du 1er « Williwaw » , « Crédit immobilier » inquiet de voir le vent mollir encore lâche son option à gauche du plan d’eau pour retraverser jusqu’à la côte espagnole. Damned, le vent rentre de la gauche et laisse « Williwaw » seul profiter du flux d’air. La suite est simple, le vent étant devant, les 1ers creusent l’écart .
Habiles et rapides, Daniel et son frère reviennent 3ème en tricotant à terre jusqu’à Gibraltar puis au reaching musclé jusqu’à Porto Santo où le JPK 1010  fait parler sa puissance.

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.