logo jpk

« Léon » le JPK 1010 « chantier » remporte le Spi Ouest France 2013

Cette année le chantier JPK pouvait déjà être fier d’avoir en IRC 3 plus de 40 % de la flotte des bateaux inscrits avec sur les 53 engagés 13 JPK 1010 et 8 JPK 960 !

Vent glacial entre 15 et 30 nds d’est, il fallait être motivé le matin pour se lever et rejoindre la ligne de départ ;

De fait, toutes les manches ont été remportées en temps réel par un JPK 1010 avec souvent des doublés.
La concurrence s’est pourtant bien battue avec l’inoxydable « Charrette » le fameux Sun Odyssée 40 de Frédéric Bourdereau qui sans gagner de manche est toujours resté menaçant jusqu’à la dernière manche.
Daniel Andrieu également sur « Cifraline » s’est lui aussi montré « coriace » et toujours dangereux comme à son habitude.Les autres 1010 ont été moins réguliers ou chanceux pour gagner . »Mary » de Christophe Waubant et François Moriceaux aurait pu,au regard de sa vitesse, jouer les 1er rôles sans un début de championnat cumulant un DNC et un OCS .Noel Racine sur « Foggy Dew » venait avec l’ambition de gagner et sa démonstration sur la dernière manche prouve que ce spi venté aurait pû être le sien…Gérard Quénot sur « Nauti stock » , vainqueur de la dernière Transquadra en double s’est lui aussi montré redoutable dès la 1ere manche qu »il remporte haut la main. Nous garderons aussi en mémoire son spectaculaire « vrac » sous spi dans la dernière descente…
Au classement général 3 JPK 1010 figurent dans le top 5 ce qui réjouit notre architecte malicieux Jacques Valer.
Concernant la victoire, sur « Léon », l’équipage composé de 4 gars du chantier (Jean-Mich, Kévin, Alex et JP), de Benoit Champanac à la barre, de Xavier Dhennin (GV) , Jean-Michel Lucas à l’embraque (remplaçant de l’autre jean-Mich) et de Jean-Louis (N°1) a sans doute mieux déjoué les pièges en restant régulier aux avants postes grâce à une très bonne vitesse et une gestion « raisonnable » dans les options comme dans les manœuvres.
Une grosse frayeur cependant sur la dernière manche avec, au départ, un X 362 qui vient nous « écraser » en dépit des règles et nous coince pendant de longues minutes.Course poursuite et une dernière manche « dans la,douleur » pour sauver notre place au général comme quoi rien n’est jamais gagné d’avance …

En IRC2, Didier Gaudoux termine 2ème derrière le prototype de Sam Marsaudon. son JPK 110 « Lannael » remporte plusieurs manches et semble avoir impressionné par sa vitesse.

L’an prochain, le nouveau JPK 1080 tentera de bousculer la hiérarchie en place …

La newsletter du chantier

Retrouvez dans votre boîte mail nos nouveautés, les victoires marquantes de nos bateaux, notre présence aux événements du nautisme, et plus.

Abonnez-vous ci-dessous en deux étapes simples.