diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

JPK 110  : L'ambitieux programme

Extrapolé du JPK 960, le JPK 110 additionne les qualités de son "petit frère" à celle d'un vrai croiseur hauturier.
Léger et planant mais marin et puissant, le JPK 110 dispose d'un volume de coque important pour envisager une véritable "vie à bord" sur un voilier très performant, sécurisant, facile et marin.
Vainqueur du dernier Spi Ouest France, le JPK 110 est également un redoutable compétiteur. 


Architecte : J. Valer


Longueur. . . . . . . . . . 10.90 m
Longueur flottaison. .10.03 m
Largeur flottaison. . . . 2.80 m
Largeur. . . . . . . . . . . . . 3.80 m
Poids. . . . . . . . . . . . . . . 5.450 t
Moteur Volvo. . . . . . . . . . 30 cv
Lest. . . . . . . . . . . . . . . . . . .2.2 t
Tirant d'eau. . . . . . . . . .2.20 m


Voilure
G.V. . . . . . . . . . . . . . . . . .37 m2
Génois. . . . . . . . . . . . . . 33 m2
Spi asymétrique. . . . .110 m2
Spi symétrique. . . . . . . 95 m2

Plan de pont et cockpit

Régate ou croisière. Confort et efficacité. Passavants très larges.
Cockpit en 2 parties avec hiloires protecteurs dans la partie avant .
Rail de Grand Voile à plat pont pour favoriser l’accès à la jupe arrière.
Barre à roue de grand diamètre sur une console ergonomique qui permet de barrer en avant ou en arrière de la barre.

En croisière ou en équipage réduit, toutes les manœuvres restent à portée du barreur.

Piano central et winchs de génois avancés libèrent de l’espace pour le régleur de Grand Voile bien calé dans un méplat moulé. Idéalement dimensionné et positionné, l’accastillage HARKEN est un gage d’efficacité en course et de confort en croisière.

A l’arrière, 2 panneaux de pont donnent accès à des coffres de rangement. Un banc amovible, à l’arrière du barreur,  sert d’assise et de coffre de rangement. 




Course / croisière

Cohérence des programmes. Efficace en régate ; facile en croisière. Aujourd’hui, la jauge IRC prédomine dans la plupart des régates. Cette jauge favorise les bateaux relativement peu toilés (foc à faible recouvrement) et relativement lourd. Pour aller vite avec peu de toile, la surface mouillée doit être réduite mais cela nuit à la stabilité. La solution consiste à compenser la perte de stabilité de forme par le rapport de lest. Pour obtenir un bon rapport de lest sans atteindre un poids global trop pénalisant, la construction doit être soignée, rigide et légère. Seule l’infusion permet d’atteindre le bon rapport poids de coque / poids de lest.

Très bien lesté, le bateau est donc efficace dans la brise au près mais véloce dans toutes les conditions car traînant peu d’eau.

En croisière, c’est le vrai confort sous voile car la géométrie du gréement, l’accastillage et la raideur à la toile en font un bateau très tolérant. Mais tout cela ne fonctionne que sur un bon dessin.




Architecte

Jacques VALER a dessiné une carène large au pont mais fine à la flottaison. Les sections avant sont en V marqué, assez profondes avec un creux de carène avancé. Les sections milieu et arrière s’évasent sur une voûte longue et tendue. Très à l’aise au près par son rapport de lest et ses sections avant, le bateau reste planant au portant dans la brise.


Contruction

  • Selon le procédé de l’infusion
  • Coque et pont en sandwich balsa 19 mm
  • Tissus quadri-axiaux 850 gr et UD 600 gr
  • Résine polyester ISO en 1er parement et ortho pour la structure
  • Le varanguage est infusé en même temps que le bordé pour plus d’homogénéité
  • Les cloisons en CP merisier sont stratifiées à la coque par des tissus bi-axiaux



 
 

© Azimut Communication - website design & interactive kiosks
legal information