diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

News

1ère étape Transquadra double 2014/2015 et une jolie moisson pour le chantier JPK!

Au départ de St-Nazaire, les JPK étaient en nombre avec 19 JPK 1010, 4 JPK 960, 1 JPK 110 et 2 JPK 1080

La saison 2014 avait déjà donné pas mal d'indications sur le niveau de chacun et quelques noms sortaient du lot pour faire figure de favori. Spi Ouest-France, Armen race, Duo Atlantique, les épreuves n'ont pas manqué pour s'étalonner.

Bonheur à l'arrivée
Bonheur à l'arrivée
A St-Nazaire, les "Raging bee", "Merlin", "Leclerc Hennebont", "Mary" ou "Solidaire en peloton" comptaient parmi les "dangereux" 1010. L'inconnu venait davantage du coté des "gros rating" avec la présence des 2 nouveaux bateaux le 3600 de chez Jeanneau et le JPK 1080 sorti en mars de cette année.

Pour être francs, nous nous comptions également parmi les "dangereux" avec mon ami Hervé Perroud qui excelle à son poste de navigateur. "Agence directe" mené par François-René Carluer et Bruno Bessec sur le 2ème 1080 arrivait aussi à St-Nazaire avec de solides ambitions. La météo annonce un parcours rapide et bien ventilé au cap Finisterre avec de bonnes séquences de glisse en perspective... De fait, dès le départ donné et une fois sortis du chenal, nous attaquons au reaching serré la 1ère nuit. "Agence directe" et " 3D  Développeurs immobiliers" passent en tête à la dernière bouée avant le large et le match en réel avec "Yolo" est lancé pendant que les 1010 favoris se retrouvent aux avants postes pour garder le contact et jouer le temps compensé, véritable classement de la course. Au cap Finisterre, un 1er bilan peut être dressé et sur "Léon 3 D Développeurs immobiliers" nous sommes satisfaits de notre position en tête 5 milles devant "Yolo" et "Agence directe". Hervé a bien joué la position extèrieure pour plonger ensuite sur le cap Finisterre chercher la pression et l'adonnante avant empannage. Derrière les 1010 sont bien motivés et les écarts en réels donnent des écarts en compensé très minimes. Empannage et changement de spi sur "Léon 3D" au coucher du soleil pour attaquer la partie ventée sous spi lourd. 13/15/18 puis 20 nds, les chiffres du speedo grimpent et nous préférons "lever le pied" pour préserver le matériel. Avec Hervé, nous avions cassé un safran sur notre 960 en 2005 dans les mêmes conditions et également en tête de flotte. Apparemment ça a laissé des traces!

Durant la nuit c'est "Raging bee" qui fera preuve d'une grande maitrise. Grand spi max jusqu'au milieu de la nuit puis code 5 et GV haute quand tout le monde navigue sous génois tangonné, Loulou et Titi ( Louis-Marie Dusserre et Thierry Lacourt) sont en mode "attaque", surfent à plus de 22 nds dans la nuit noire et sortent au petit matin dans le groupe de tête en réel ! L'ensemble de la flotte à navigué vite et cela traduit un gros niveau général. Après cette nuit à 35/40 nds le vent retombe à 28 / 35 le lendemain et sur "Léon 3D" nous remettons du charbon pour reprendre notre leader ship cédé à "Yolo" pendant la nuit. Nous sommes désormais positionnés à l'ouest dans le flux le plus consistant pour revenir au contact. La hiérarchie se dessine dans la flotte. A 2 jours de l'arrivée, "Raging bee" est nettement devant en compensé et a fait un joli break sur tout le monde. Les autres 1010 dangereux sont "Merlin", "Leclerc Hennebont", "Solidaire en peloton" mais a priori ils ne sauvent pas leur rating sur les "gros". "Yolo" est bientôt dans notre ligne de mire quand au milieu de la nuit on retrouve ses feux. A partir de ce moment, on ne se quittera plus. Pour nous objectif 1 : revenir au contact, objectif 2 : passer devant, objectif 3 : le garder "au chaud" derrière ! Dans notre sillage "Raging bee" cède peu à peu du terrain et le compensé va devenir jouable... Auteur d'une très belle course "Agence directe" quasi en tête après la nuit ventée a souffert d'un cocotier avec chaussette suite au bloquage de sa drisse de tête. Bruno et François-René vont réussir à reprendre "Grassi" le 2eme 3600 et ils termineront la course avec un spi enrubanné dans l'étai.

Sur "Léon 3DDI" l'arrivée est proche et "Yolo" est dans la boite, mais tout proche. A 4/5 h de l'arrivée je laisse Hervé sur le pont pour faire une mini sieste. Très vite il me réveille car nous sommes sous un nuage sans vent et "Yolo" revient. En sortant dans le cockpit, j'attrape une bouteille pour me réveiller, je m'asperge par erreur de...grenadine et je me retrouve tout collant à la barre. Ce sera la dernière alerte car nous sortons du bon coté du nuage pour reprendre nos distance jusqu'à l'arrivée que nous franchissons à 2 h du matin, 15 minutes devant "Yolo". En compensé nous avons 1h40 d'avance et le vrai danger vient plutôt de "Raging bee". Les 2 derniers jours ont été plutôt favorable aux bateaux de devant et nous gardons un matelas suffisant sur Titi et Loulou 1 h derrière en compensé. "Merlin", "Leclerc Hennebont", "Solidaire en peloton " terminent à vue et se retrouvent très serrés dans le top 5.

Pour le chantier c'est une belle réussite avec 8 bateaux dans les 10 et une victoire en réel et compensé pour  le nouveau 1080. Ce bateau est vraiment excellent partout et nous avons souvent remercié notre sorcier jacques Valer pour son "coup de crayon magique" ! Sur les 1010 c'est pareil, tout le monde s'accordaient à dire à l'arrivée que jamais on ne se sent en danger sur le bateau même lancé à plus de 20 nds dans la nuit noire... Quel plaisir aussi que cette escale madérienne et toutes ces rencontres et ces partages. A chacun une expérience unique qui va bien au delà des résultats...


Transquadra St Nazaire-Madère J-3

Place au vent et à la mer, aux embruns et au soleil, au coups de mous et aux petites "euphories"...

Mercredi 23 juillet 4 h du matin, nous entrons dans le bassin de la ville close de st Nazaire avec "3D Développeurs" notre 10.80

DSC01287.jpg
Sur la gauche du bassin, je reconnais de suite à la forme de leurs "brions" l'enfilade de JPK 1010.
Je pense aux gars du chantier qui seraient fiers de voir ça...C'est quand même sympa de voir la moitié de nos 1010 produits, ici au départ de la Transquadra 2014 !
Je me souviens aussi de ma 1ère participation  en 2005 et des 6 JPK 960 au départ.
Je me souviens de Philippe Massu brillant vainqueur solo sur son 960 (juste devant un autre 960 celui de Philippe Debicki) et qui ne sera pas là cette année...
Philippe Massu avait ouvert la voie car ensuite j'ai moi même remporté l'épreuve solo en 2008 sur un 960 et Philippe Vicariot en 2011 sur le 1010.
En double Alain Leroux et Geneviève Levaillant avaient eux aussi remporté l'épreuve en 2005.
Je me souviens que de notre côté, au passage assez puissant du cap Finisterre, nous avions explosé un safran en pleine nuit avec mon ami Hervé Perroud (avec  qui je suis au départ cette année) après un "dégolfage" parfait qui nous mettait bien devant.
En 2011 c'est au tour de Gérard Quénot et son ami Luc de rafler la mise sur "Alkaid" leur JPK 1010.
En 2014 il reste à écrire le scénario mais j'espère qu'on va respecter la tradition en mettant du JPK devant !
Dans tous les cas c'est déjà une petite victoire pour beaucoup d'être présents ici à St Nazaire.
Au chantier, nous avons la chance de voir naitre ces projets et de faire de belles rencontres.  On mesure le niveau d'engagement des équipages et le travail réalisé pour arriver "prêts" à St Nazaire. A chacun ses objectifs, pour certains la victoire ou le top 10, pour d'autres, une 1ère traversée Atlantique pleine et réussie.
Pour tous une aventure exceptionnelle....
Je pense aussi aux solitaires qui vont vivre quelque chose de très fort, ne pouvant compter que sur eux mêmes.
On pense à Valérie notre "grenouille" qui seule femme engagée sur son 1010 sera la coqueluche de la flotte et qui va devoir composer avec son genou récalcitrant .
Sur "3D Développeurs" nous sommes prêts et impatients de naviguer. Hervé travaille ses fichiers et ses routages après s'être occupé de l'avitaillement . De mon côté, je dois encore choisir entre 4ème spi ou code 0 en fonction des dernières données météo. Je fais aussi la chasse au poids et débarque discrètement (Hervé ne plaisante pas avec la nourriture!)  tout ce qui peut l'être ...
Et maintenant place à la course et aux belles glissades....
JP Kelbert



Duo Cata-mania du 21 au 27 juin 2014

JPK 1010/ JPK 1080 en lutte interne !

"Merlin" le JPK 1010 d'Eric Morvan et Benoit Champanac remportent l'épreuve 2014 devant "Léon 3 D Développeurs Immobiliers" le JPK 10.80 du chantier JPK

logo-header.png
Sur "Léon" la course a commencé bien avant l'épreuve...
Après le talonnage de l'Armen Race il y a 3 semaines, le bateau est vite rentré au chantier pour être réparé .
Mis à l'eau la veille du début de la Duo Catamania ,  la 1ère victoire était donc déjà d'être présent au départ .

J'étais vraiment très motivé pour être là car c'est désormais un rendez- vous incontournable que cette duo Atlantique avec du "gros niveau" sur l'eau et une franche convivialité à terre.
C'est aussi pour nous l'occasion de voir les clients et souvent amis qui,avec les JPK 1010 ,représentent quand même plus de 30 % de la flotte !

Dimanche 22 juin . Pour nous l'épreuve commence bien avec Kévin mon binôme sur ce début de course et 2 manches de 1er dans les petits airs.
"Yolo" le Sun Fast 3600 est clairement notre concurrent direct sur l'épreuve et vient lui aussi s'étalonner avant le départ de la Transquadra dans 1 mois.
A priori, nous sommes très à l'aise en vitesse et sur ces 2 premières manches. Ce sont plutôt les "gros ratings" qui s'en sortent le mieux.
"LadyJ ane"  J 120 est notamment très dangereux sur les côtiers avec des angles de largue serrés où son immense spi asymétrique le tracte vraiment bien. Il restera menaçant jusqu'au dernier jour...
"Hey Joe" le A 35 , "Musix" le Grand Soleil 37, "Yolo" le 3600, "Marylou" l'Elan 350 de Daniel Péponnet  seront eux aussi des "clients" dangereux tout au long de l'épreuve.
Sur ces 2 premières manches, on oublierait presque le vainqueur final "Merlin" le JPK 1010 qui commence la course "placé" mais pas gagnant.
Au fil des manches, Benoit et Eric vont progresser et rester toujours dans le top 10 ce qui au final fera la différence.
Sur "Léon" la course n° 3 nous sera fatale. Après un rappel général où nous étions bien partis, le 2ème départ sera compliqué pour nous. Trop court en bas de ligne, nous franchissons trop tôt la ligne. Empannage puis croisement derrière la flotte dans 5 nds de vent. La journée commence mal et finira par une grosse punition en temps compensé.
Sur un côtier tout droit au portant entre Lorient et Loctudy, nous n'arriverons jamais à nous "refaire" suffisamment pour "sauver" notre rating. 24ème à la manche, la victoire se perd ce jour là pour nous surtout que le rusé "Mmerlin" termine 2eme de la manche derrière l'intouchable "Lady Jane" pile dans ses angles de prédilection.
Mercredi le retour de Loctudy se fera dans du vent faible mais "dans le nez". Là encore les gros rating s'en sortent bien et pour notre part une 4ème place qui nous satisfait au regard du début de course à haut risque avec un choix de côté entre la terre et les Glénans qui n'était pas simple à faire. On revient donc d'assez loin après notre option à gauche. L'arrivée sur Lorient que nous connaissons bien (!) permettra des "petits coups" intéressants pour revenir sur la tête de course occupée par "Relax" le A 35 le Jean-Yves Legoff et Brice Berthier le voilier All Purpose. "Marylou" est lui aussi resté constant devant et se repositionne 2ème du général à l'issue de cette journée.
Manche 4, Lorient /Le Crouesty. Un côtier magnifique qui nous fera passer les "Birvideaux" puis le sud Belle-Ile, le chenal de la Teignouse, le "rocher de la Vieille" à Houat puis la descente vers "sud Méaban", la bouée d'atterrissage au Crouesty. Cette fois, les gros ratings seront pénalisés car le vent forcit en cours de journée et la flotte réduira son écart en fin de parcours avec la pression qui rentre de l'arrière. "Merlin" gagne ce jour là le général avec une manche de 2ème quand nous ne finissons que 10ème sur le compensé. Ce jour là, le grand vainqueur du jour sera "Whalalla" le JPK 960 de Yves Salé. Avec son grand asy sur bout dehors Yves et Nicolas ont fait parler la poudre et confirmeront le lendemain par une autre superbe 2ème place.
Vendredi matin avant l'ultime manche, le podium n'est par encore défini et 3 bateaux doivent se partager les 2 seules places restantes, les 8 points d'avance de "Merlin" le mettant (connaissant nos 2 "lascars") à l'abri des surprises au général .
Pour cette dernière manche, le vent est parfait entre 13 et 18 nds et le parcours bien "construit" par Gilles notre génial directeur de comité de course. En gros, une grosse "banane" avec 8 milles de près jusqu'à Quiberon puis une descente en zig zag jusqu'au Tréhot, l'arrivée devant la Trinité.
En bas de ligne, nous partons bien avec juste "Merlin" en dessous de nous. On décide de partir à gauche ce qui paye dans un 1er temps puis s'avère moins "rentable" quand le vent reprend 15 ° de droite. Clairement on marche vraiment vite car malgré ce "pif paf" défavorable, on passe juste derrière Yolo" plus centré que nous sur la remontée. Kévin nous fait un envoi de spi magistral quand sur "Yolo" ça cafouille. Résultat : nous sommes er sur ce bord de largue très serré qui nous mène à nord Quiberon. C'est chaud pour tenir le spi "runner" mais le bateau va bien sur ces angles là et ne "part pas au tas".
La question, est ce que ce sera spiable sur le dernier bord ? Adrena nous donne 100 ° du réel donc on estime que ça ne le fera pas . On affale donc avant la marque , on empanne et là le way point me donne 130° du réel donc c'était spiable !  Comme tout est du mauvais côté, après l'affalage tribord, on décide de renvoyer un code 5 qui, lui, est déja préparé dans son sac. Dommage, l'angle est de plus en plus ouvert et on se traine par rapport au spi max sur tangon. On gâche là une place de 1 en réel et compensé.
Derrière "Merlin" n'a rien lâché comme toujours et remporte avec panache la manche et le général. Chapeau les artistes. "Merlin" remporte ainsi les 3 courses majeures de sa préparation , la "Sailtica" (une transgascogne du mois de mai) , L'Armen Race puis la Duo Catamania. 
Eric et Benoit seront au départ dans un mois de laTransqudra à St Nazaire avec un capital confiance maximum. De notre côté, l'épisode Armen Race est effacé et le bateau n'a jamais été aussi rapide. Clairement, le 10.80 sera lui aussi très redoutable sur la TSQ et pas seulement en temps réel...

Merci encore aux organisateurs pour cette magnifique semaine de course . Pour moi, la voile c'est vraiment ça ....


"Léon" (3D Développeurs immobiliers) de retour sur les plans d'eau

Une page se tourne et l'aventure continue...

Toute l'équipe a bien travaillé pour remettre le bateau en état et dans une configuration idéale en vue de la future Transquadra

DSC01258.jpg

Après le talonnage de l'Armen Race où le bateau était resté couché sur les rochers durant une marée entière, le bateau a été ramené au nouveau chantier JPK, expertisé par le très compétent Yvon Quernec et pris en charge par notre assureur AXA Loïc Guerlais qui nous a permis d'attaquer au plus vite les réparations.
Les dégâts sont restés très mineurs et je suis moi même épaté par la tenue de la structure autant sur le fond de coque, sur le bordé et les paliers de safrans !


ARMEN RACE

Grosse émotion sur "Léon" (3D Développeurs Immobiliers) mais carton plein pour les JPK qui raflent le podium

Gros succès que cette Armen Race 2014 avec un taux record de participants (192) surtout en double où 52 bateaux étaient inscrits.

Logo-Armen2013.png
La Transquadra approchant à grand pas l'Armen est une bonne répétition pour vérifier son niveau de performance.
Organisation sans faille de la SNT avec au regard de la météo un parcours "ramassé" mais intéressant entre les Glénans, Belle-Ile, Hoedic et une 2eme boucle annoncée à la mi parcours pour s'adapter à l'évolution de la météo faible du WE.  Dès le départ il y aura "du jeu" car situé en sortie de chenal de la Trinité entre St Philibert (1 amer à terre) et le bateau comité, la ligne semble bien courte pour loger tout le monde ! En outre, le format " à l'anglaise" vent de travers pimente le jeu.
Sur "3 D développeurs " on gére bien cette phase avec Hervé et cela nous permet d'allonger la foulée et passer en tête à la Teignouse devant "Merlin",le  JPK 1010 d'Eric Morvan et Benoit Champanac qu'on retrouvera tout au long de la course aux avants postes. Assez vite détachés, on attaque la remontée sur Groix confiants. 3 heures plus tard la bascule à droite nous a été fatale car nous sommes partis plutôt à gauche ! "Yolo" le SF 3600 en a profité pour revenir et s'échapper en laissant courir pour prendre à l'endroit cette 1ère bascule de vent.
Les JPK 1010 sont en chasse derrière avec des écarts encore faibles pour les gros ratings au passage de la jument des Glénans.
La nuit est déjà tombée quand on passe là haut et il va falloir gérer la descente jusqu'à Hoedic dans un vent mollissant . Un peu isolé dans notre descente à gauche après un jibe set (empannage immédiat) à la bouée  des Glénans, on mettra du temps à percuter qu'un bout est pris dans la quille. Au lever du jour, on repart du bon pied et nous sommes en mode offensif quand on enroule "les Grands Cardinaux" au sud de Hoedic.
Hervé est à la table à carte et me dit de rester bien extérieur car il y a beaucoup de pavés dans la zone. Il faut manoeuvrer pour repartir au près et je demande à Hervé de venir sur le pont lui disant que je resterai "extérieur" à "Ederlezi" le JPK 110 d'Olivier Burgaud qui nous devance de 2 longueurs, le temps de la manoeuvre pour "assurer le coup" ! Nous sommes tous les 2 la tête dans les "ficelles", Hervé sous le vent pour affaler le spi, moi la drisse dans une main, le bras dans l'autre quand le bateau talonne une tête de roche à environ 5 nds de vitesse.
Olivier qui me précédait avait quelqu'un à la cartographie à la table à carte et il a battu de 90° juste au moment où j'avais la tête baissée. Il a hurlé pour me prévenir mais c'était trop tard...  Avec 85 de coef de mi-marée descendante, ça descend vite, trop vite ! le bateau ne bougera plus malgré une 1/2 heure de lutte intense pour le déséchouer avec l'aide de quelques pêcheurs sur zone.
Grosse inquiétude lorsque l'eau se retire et qu'on comprend vite que le bateau en équilibre précaire risque de basculer avec les 2,5 m de hauteur à devoir encore descendre. Au final, le bateau glisse et vient se bloquer sur ses 2 safrans qui plient mais tiennent le choc. Ils serviront de béquilles et protégeront le bateau qui risquait d'abîmer son bordé. A la montante, 6 heures plus tard, le Zodiac de la SNSM dégage le bateau qui s'en sort au final miraculeusement quasi intact.
Une belle leçon que je ne suis pas prêt d'oublier !

Devant, la course continue dans des tout petits airs avec ses coups d'accordéon au gré des bulles d'air, inversion de thermique et autres effets locaux au gré des passages de marques.
Tout reste possible pour chacun jusqu'à la dernière nuit. Certains reviennent de très loin, d'autres sombrent sur un mauvais choix d'option. "Cocody", le 1010 de Richard Fromentin vivra une descente aux enfers après avoir navigué très longtemps dans le groupe de tête. A l'inverse, "Marylou" l'Elan 350 de Daniel Peponnet revient du diable sur une belle option dans la remontée sur la Trinité tout comme gérard Quénot et son fils sur "Alkaid " le 1010 vainqueur double de la dernière Transquadra.
Il reste les "solides" qui depuis le départ ne font pas d'erreur. "Merlin", "Mary", le 1010 de Christophe Waubant et François Moriceau, "Yolo", "Alfadir" le 1010 de Thierry Matthews.
Toujours placé et constant le redoutable "Merlin" ne lâche rien et sait qu'en gardant le contact avec "Yolo" le 3600  (qui lui doit 1 heure par 24 h) les choses devraient bien se passer !
Solides, Eric et Benoit ne craqueront pas. Ils remportent logiquement et avec 1 heure d'avance cette Armen Race 2014 . Inscrits eux aussi à la Transquadra, tout le monde est prévenu, ce duo, "c'est du lourd "!
En embuscade pendant toute la course et au final à la 2ème place, on retrouve "Cavok" . On l'avait presque oublié le JPK 960  de Patrick et Anne Farcy car son rating bas lui permet d'arriver sur la durée plus d'1 heure derrière les 1010. Nos amis Brestois ont une fois de plus brillé sur l'eau pour contenir une meute affutée de JPK 1010 donnés plus rapides que le 960 dans les petits airs. Chapeau bas!
3ème, "Mary" également bien parti n'a jamais craqué. Le duo de copains annonce qu'il est bien prêt et le bateau aussi. Ils seront bien présents au départ de St Nazaire pour la TSQ avec de légitimes et solides ambitions.
Tout cela promet de belle bagarre sur l'eau mais à terre l'esprit convivial demeure. Vraiment ces courses en double sont géniales...

Dans les autres catégories équipages, la lutte a aussi été farouche . En IRC 3 "Quattro assurance" le bateau (1010 vainqueur solo de la dernière TSQ) de Philippe Vicariot gagne dans sa classe.
En IRC 2, c'est le fameux "Team winds" le A35 des sympathiques et respectés frères Croyère qui gagne proprement avec une belle maitrise d'un bout à l'autre de la course.
Le JPK 110 "Lann Ael" de Didier Gaudoux pouvait lui aussi prétendre à une place d'honneur voir la victoire mais une disqualification pour infraction au départ le prive du résultat.

Bravo et merci aux organisateurs pour cette magnifique course mais SVP l'an prochain évitez les "grands cardinaux" ...


Sailtica du 2 au 10 mai 2014 Pornichet - San Vicente - Pornichet

Beaucoup de JPK en haut de classement

Une bien belle course que cette Sailtica 2014 entre Pornichet et San Vicente de la Barquera

sailtica.png
Du vent puissant et bien orienté pour la 1ère étape , un accueil espagnol toujours aussi sympa et un retour avec départ dans du vent faible montant graduellement pour finir au portant venté comme à l'aller !
Disputé en HN la course proposait 3 formats, le solo, le double et l'équipage.
Au final en équipage, le JPK 1010 "Quattro Asurances " termine 2ème derrière un Pogo 40.
En double,  le duo qui s'entrainait pour la future TSQ , Eric Morvan et Benoit Champanhac remportent haut la main l'épreuve et annoncent la couleur pour la suite du programme. Sur la 2ème étape notamment, ils terminent 2ème en réel derrière le Pogo 40 qui lui doit un temps énorme en temps compensé.
En solo, le 1er Pierrick Penven a été très bon notamment sur la 1ère étape avec un angle idéal pour son code 0 (en jauge HN seuls 2 spis sont autorisés et il faut faire le choix entre 2ème spi brise ou code 0 ce qui avant départ est toujours un pari).
Les 2 JPK 1010 "Enertek" de Stéphane Bodin et "Oxymore" de Laurent Stoclet se partagent les 2 autres marches du podium ce qui pour Laurent est un résultat excellent et très prometteur pour sa future traversée atlantique solo.
Ce format de course a vraiment de l'avenir car il permet comme sur la "Pornic Baïona" ou "Pornic-Gijon " de satisfaire tout le monde.
Un parcours aller/retour simple en logistique, une escale toujours plaisante en Espagne et la possibilité pour tous d'y trouver son compte avec les différentes combinaisons d'équipage.
Bravo aux organisateurs.











Tour de Belle Ile 2014

10 mai 20014

25/35 nds pour le Tour de belle ile 2014 et au final les JPK remportent les 3 catégories IRC2, IRC3 et IRC4

logo.png
Après quelques retards suite au dérapage des bouées, le départ se fait finalement dans la "boucaille" et un vent de 25 nds  pour un passage très groupé à la Teignouse d'une flotte de 400 bateaux .
Du près sur 6 milles puis retour par l'intérieur de belle ile au grand portant avec des claques à 30 nds et retour au reaching "puissant" jusqu'à l'arrivée devant laTrinité .
En IRC 2, Didier Gaudoux avec son JPK 110 "Lannael" termine 1er devant "Chenapan" le A 35 R de Cyril Legloaec .
Une belle Perf. pour Didier et son équipage amateur qui navigue de manière très engagée depuis quelques saisons.
Le grand bord de spi sous Belle Ile avec le grand spi de tête aura "payé" car il fallait oser !
Sur "3D Développeur Immobilier"  le JPK 10.80 nous naviguions pour la 1ère fois en double avec Kévin et le test était intéressant dans ce contexte très venté.
Au près dans 25 nds et plus, il était difficile de rivaliser face aux IRC 2 "équipage" avec les 500 kgs de moins au rappel et sur le grand portant que nous avons "assuré" avec le petit spi de brise. Au final, on termine 5eme scratch de la classe, 2 minutes à peine derrière le 3eme, 1 minute derrière "Prime time " un référent de cette catégorie IRC 2.
Au reaching le bateau s'est avéré particulièrement rapide et nous avons enmagasiné pas mal d'infos pour commencer la préparation de la Transquadra. Une chose est sûre le bateau est sain et ne craint pas la brise!
En IRC 3, le JPK 1010 de Richard Fromentin avec son équipage habituel (3eme du spi) et laurent Allard (voilier Ullman) à la barre a écrasé la concurrence en terminant très loin devant les autres IRC3. "Leclerc Hennebont" ne termine que 5 minutes derrière le 1er IRC 2 et, en temps compensé, termine assez loin devant !  Grosse vitesse au près, grand spi sur les portants, aucune sortie de route le résultat est forcément au rendez vous ...
IRC 4 : le JPK 960 " Lily la tigresse" de Gérard Touren remporte une belle victoire sur l'un des tout premiers JPK 960 toujours aussi à l'aise dans la brise.
Au final, une belle journée de vent et de mer avec spectacle grandiose et lumière fabuleuse .


Obélix Trophy

du 1er au 3 mai 2014

"Raphaello" le JPK 10.80 d'Eric Mordret et Arnaud Delamarre remporte l'Obélix Trophy 2014

obelix2.jpg
Peu de bateaux mais du niveau pour cette épreuve qui malgré une organisation sans faille et un site de course grandiose a du mal à tenir son rang de grande classique du circuit IRC comptant pour le trophée Atlantique. La faute sans doute au calendrier très chargé de ce 1er w.e. de  mai avec la solo Concarneau, le grand prix Guyader, et le w.e. suivant, le Tour de Belle Ile.
Le classement commun entre les IRC 2 et les IRC 3 était intéressant pour étalonner le nouveau JPK 10.80 face au JPK 1010 qu'il retrouvera sur le circuit double avec l'Armen race, la Duo Atlantique et bien-sûr la Transquadra au mois de juillet prochain.
"Bidourick", 2ème du dernier spi Ouest France et mené par Alain Leroux et Geneviève Levaillant faisait figure de favori mais "Raphaello" tout juste mis à l'eau pour le Spi Ouest est enfin réglé et l'équipage commence apparemment à trouver les "bons boutons".
Jeudi 1er Mai : le vent est là et bien là !  25 à 30 nds dans les claques. La différence se fera sur le niveau des équipages et la connaissance du bateau . "Raphaello" perdra la 1ère manche sur un départ à l'abattée suite à un léger cafouillage dans la manoeuvre d'empannage. "Bidourick" en profite pour se rapprocher et sauver son rating tout comme "Cavok" le JPK 960 de Patrick et Anne Farcy toujours performant.
Les 2 autres parcours techniques seront pour "Raphaello " décidément bien  rapide avec "Bidourick" qui restera le seul à pouvoir l'inquiéter.
Moins de vent le lendemain vendredi . Le comité lance 1 parcours côtier autour des Glénans. Le vent faiblit en cours de journée et c'est sur un parcours raccourci qu'il faut faire marcher les calculettes !
"Raphaello" sauve une nouvelle fois son rating dans ce vent faible et impressionne là aussi par son aisance qu'il confirmera le dernier jour sur le dernier côtier remporté une fois encore.
Au final, "Raphaello" remporte 5 des 7 manches courues .
Après l'Obélix, cap sur la Manche pour "Raphaello" qui va s'attaquer désormais au circuit RORC après quelques classiques du coté de St Malo
dont le trophée Manche le w.e. prochain.  Eric Mordret qui était le possesseur du 1er JPK 960 mis à l'eau en 2003 a changé de support cette
année avec son ami Arnaud Delamarre et ce tout début de saison s'annonce très prometteur...


Historique ! 8 JPK 1010 aux 8 premières places en IRC 3 !

IRC3 : la nouvelle classe monotype

Incroyable domination des JPK1010 dans la catégorie la plus représentée avec 49 bateaux inscrits.

1tetiere.jpg
Du match et du suspense jusqu'à la dernière manche pour départager les "Foggy Dew", "Crescendo" , "Cococdy", "Bidourick" ,"Qualiconsult" etc... Au final, Noel Racine remporte logiquement la victoire au Spi qu'il attendait depuis pas mal d'années.
"Foggy Dew"avait déjà  tout gagné surtout au large et sur les courses du RORC où il est devenu un véritable épouvantail pour les anglais !
L'affaire n'a cependant pas été simple pour Noel avec une DSQ (discutable) dès la 2ème manche qui lui enlevait d'entrée le joker.
Avec constance et sang froid "Foggy Dew" toujours très très rapide a finement déjoué tous les pièges et surtout résisté aux autre 1010 optimisés comme "Bidourick"son dauphin sur la course. Alain Leroux et Geneviève Levaillant sont plus que connus dans cette catégorie et surtout en double où ils sont intraitables comme sur la duo 2013 qu'ils remportent haut la main. Pour le Spi l'équipage était très familial et Geneviève a dû céder la barre à l'un de ses fils (aussi doué qu'elle apparemment) . Sur le bateau voilé North comme "Foggy Dew", Maxime Paul, le coupeur de la voilerie , est venu "voir de l'intérieur" les régates en IRC 3 (beaucoup de 1010 sont
voilés North) et apporter sa véritable science du réglage . Alain était épaté par son degré de compétence et la finesse de ses réglages . On comprend mieux pourquoi Frank Cammas ne jurait que par lui sur le Tour de France à la Voile de l'an dernier qu'ils remportent ensemble. Bref, "Bidourick" n'a "rien laché" et se place en magnifique second.
A la troisième place "Leclerc Hennebont" de Richard Fromentin complète le
podium. Nous l'avions pressenti comme dangereux outsider et il a bien joué son rôle ! Sur le total des 7 manches, Richard est 1er ce qui prouve une magnifique régularité aux avant-postes. Il manque juste une dernière étincelle pour bousculer la hiérarchie du podium... Dans l'avenir proche Richard va désormais préparer son bateau pour la Transquadra qu'il doit faire avec Jean Frétigny présent à bord sur le Spi . Une chose est sûre;  le bateau va vite et sera donc redoutable dans son 2ème programme.
Sur les autres 1010, "Crescendo" de Philippe Sauzières est lui aussi passé tout près du Graal mais une "discal" sur la dernière manche lui coute très cher.
Un autre favori, le magnifique "Raging Bee" de Louis-Marie Dusserre barré par Titi Lacourt, peut lui aussi avoir quelques regrets sur ce SPI. Largement en tête du 1er côtier , il se retrouve planté sans vent et, au final, c'est une très mauvaise manche qui coutera cher au classement général. La 1ère ou 2ème place était à sa portée mais la revanche sera pour bientôt. Déjà vainqueur de la semaine de Cowes et du Tour de l'ile de Wight 2013, Louis-Marie avec Thierry partira sur la Transquadra avec de légitimes ambitions.
Jacques Pelletier a de son côté alterné le très bon avec 2 victoires de manche et le moins bon ce qui ne pardonne pas sur ces courses aux points où les droits à l'erreur ne sont pas nombreux !

En résumé, cette course en IRC 3 ressemblait à de la monotypie . Jacques Valer avait (lui aussi) le sourire hier soir car ce n'est quand même pas banal de voir un bateau dominer autant sa catégorie.
Après le mythique Fastnet 2013 qui voit 5 JPK 1010 dans les 10 premiers, on se demandait quel meilleur score nous pourrions faire ! Ce sera le Spi Ouest 2014....

Bravo Jacques , tu es trop fort !

Document à télécharger :
     [pdf] ClassementIRC3.pdf (441,44 ko)

SPI Ouest France 2014

IRC 2 : le club des 5 ou la "bagarre des chiffonniers"!

On le savait qu'il y aurait du match dans la classe IRC 2

Equipage JPK 10.80 "3D Développeurs"
Equipage JPK 10.80 "3D Développeurs"
Entre les nouveaux JPK 10.80, A 35R, Sun Fast 3600 et les anciens "Pen Koet" le 40.7 et "Ame Hasle" de Pierre-Yves Escoffier sur son A35 (1ère génération), nous n'avons pas été déçus et la bagarre a été franchement superbe.
Sur "Léon-3D Développeurs" avec Alexis Loison à la barre les choses commencent plutôt bien avec sur la 1ère manche une belle bagarre avec "Chenapan" le A35R chantier de Cyril Legloahec.

En mode "attaque" pour passer "Chenapan" sur le dernier portant, on ouvre la porte à  "Ame Hasle" de PY Escoffier qui nous bat de quelques secondes sur le compensé. A suivre un côtier qui redistribue les cartes avec des zones de mou et du courant pour descendre sur la Teignouse . "Pen Koet" affreusement rapide au près comme au portant dans ce petit médium s'échappe avec "Yolo" le 3600 "chantier" . Planté  dans l'option trop loffée de la descente sur la Teignouse, on termine 6 à la manche et nos concurrents directs sont tous là. Le décor est campé .

Le lendemain 1 banane suivi d'un côtier dans un vent très changeant et mou. Sur ce côtier, le vent est à 5 nds au départ et le 1er près s'annonce compliqué. La rotation est prévue à droite mais les IRC 1 partis avant semblent plus à l'aise à gauche   !

Nous sommes au milieu gauche en tête de flotte avec "Pen Koet" à essayer de deviner l'évolution du vent et, en 5 minutes, la bascule arrive avec 40° à gauche ! Les bateaux décalés sous le vent passent devant avec un "wagon" . Le moral en prend un coup mais la course n'est pas terminée. Sur la redescente vers la Teignouse une bulle de molle vient barrer la route du paquet de tête dont "Chenapan" toujours dans les bons coups. Jérome Aubert notre "GV man" repère à la jumelle un couloir de vent à fond de gauche au ras de Houat. On empanne à 90 ° de la route et 1 heure plus tard nous sommes large en tête de flotte et même devant les IRC1 avec "Ame Hasle" 3 minutes derrière qui a suivi la même option. À l'arrivée nous sommes 2 en compensé (4 secondes derrière Escoffier , les "boules" même si le score est bon..) mais les concurrents directs ont "ramassé" ce qui veut dire qu'ils ont perdu leur joker. Le soir, nous sommes 2 au général .

Le lendemain sera notre "mauvaise" journée. Un départ cata en bas de ligne, des safrans qui s'étaient déréglés sur une marche AR d'avant départ et du coup une tactique "tout à l'envers" pour essayer de revenir . 12ème  à cette manche, nous aussi nous perdons notre joker. La manche qui suit est "moyenne" avec une 4ème place due principalement à un départ juste correct.
A ce niveau, le 1er croisement fait 80 % du résultat (sur ce Spi clairement nos départs n'auront pas été au niveau des meilleurs et souvent fatals pour
l'issue de la manche). Dans le même temps "Pen Koet" s'échappe avec 2 manches de 1er et "Chenapan" s'accroche avec 2ème  et 3ème . "Yolo" est
lui aussi repassé devant . Ce sont toujours les mêmes 5 bateaux qui se battent devant. Il est donc impératif de faire des manches dans les 3 pour rester sur le podium.

Dernier jour, on joue gros car la place de 3ème est à 4 points de nous. Le petit temps nous réussit finalement bien et, en embuscade,  à la 3ème  place pendant les 2/3 de la manche derrière "Pen Koet" et "Chenapan" (encore eux !), nous profitons de leur marquage serré (ils jouent la gagne) pour tenter le coup à gauche. Inspiré et rapide sur ce bord, on repasse de justesse devant "Chenapan" qu'on contiendra sur le dernier portant de l'arrivée. 1er en réel mais 2 en compensé (le vieux J35 super à l'aise dans la molle gagne en compensé avec un rating très bas) .
Bref le podium est pour nous juste devant "yolo" et "Ame Hasle".

En résumé , "Chenapan" était pour nous un cran au dessus et sa victoire est plus que méritée. Tactique parfaite, départs canons et vitesse toujours ajustée. 2ème "Pen Koet" termine à 1 point de lui .
Il le doit surtout à sa vitesse dans le petit médium. Un 40.7 (nouveau gréement carbone cette année) ça allonge la foulée et quand le rating est assez bas avec l'allégeance d'âge et que l'équipage est top, bravo à la famille Lemen,  ça fait mal !

"Yolo" le 3600 a lui aussi été très bon surtout en phase départ où il s'est toujours placé à merveille. L'équipage semblait vraiment au top et le bateau sera surement redoutable dans le futur.

Sur "3D Développeurs", je veux d'abord remercier Alexis Loison qui a été génial à bord. Excellent à tous les étages et d'une totale gentillesse. C'était un bonheur de naviguer ensemble. Le reste de l'équipage composé de Kevin, Jean-Michel, des copains Jean-Louis , Hervé, Nyels et de Jérôme Aubert de chez Harken et Daniel Péponnet à la Nav. a  été excellent également et toujours positif...

Un grand Merci également à Laurent Allard pour le beau travail réalisé sur la garde robe Ullman . Pour un 1er jeu de voile en IRC2  il n'y a clairement pas grand chose à reprendre (juste remonter les points d'écoute pour rentrer et vriller davantage le génois) et avec Richard Fromentin 3ème en IRC 3, Ullman prouve que les dessins "tiennent la route".

Sur le bateau, il est clair que pour une 1ère course en équipage sur des parcours inshore et avec un tel niveau global,  le résultat est excellent et l'objectif podium est donc atteint. Nous savons qu'il reste encore un peu de chemin pour être à 100 % de la machine.
Lorsque je vois le 1010 qui, en 2010, terminait son 1er Spi à la 5ème place et qui, 4 années plus tard, truste les 8 premières places en IRC3, je me dis que nous devrions être très très bien dans le futur proche et pas seulement au large....

Document à télécharger :
     [pdf] classementirc2.pdf (444,74 ko)

Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12 

© Azimut Communication - website design & interactive kiosks
legal information