diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

News

Armen Race 2015

Toujours beaucoup de participants sur cette classique de la saison.

Il y en a pour tout le monde sur l'Armen race avec des classements équipage, double, monotype, osiris, IRC, multi, ultime... Du niveau, de l'ambiance et du spectacle pour cette belle épreuve organisée de main de maitre par la SNT.

Logo-Armen.png

Côté résulats :
En IRC 2 un grand bravo à Didier Gaudoux sur son JPK 110 "Lann ael" qui a réussi à contrer toutes les attaques du week end ...
Optimisé chaque année Didier connait par coeur son JPK et manie à merveille l'art de la régate.
En IRC 3 Gérard Quénot sur son JPK 1010 "nautistock" écrase la concurrence en terminant 45 mn devant le 2eme et 1 h devant "Crescendo" l'autre JPK 1010 de philippe Sauzières.
En double, la flotte était moins dense cette année que l'an dernier où chacun se préparait pour la Transquadra.
Il n'en reste pas moins que "Cifraline" le SF 3200 de Daniel Andrieu a été impérial lui aussi sur un parcours au final assez technique et tactique avec des passages à niveau et de nombreuses transitions.
Rendez vous dans 1 mois pour la "Duo Atlantique" qui sera l'épreuve phare de la saison double 2015 avec le Fastnet .

 



NORTH SEA RACE

"Courrier du Léon 3D" le JPK 10.80 mené par Gery Trenteseaux passe près de l'exploit !

1h30 d'avance au classement overall à 10 milles de l'arrivée sur cette course de 180 milles; il était difficile d'imaginer "Courrier du Léon 3D" battu sur cette North sea race 2015 .

Gerry TRENTESAUX et son team
Gerry TRENTESAUX et son team

Et pourtant une grossière erreur de navigation ( une bouée oubliée au dessus de Scheveningen) coûte la victoire et déclasse l'équipage de Gery pourtant impérial tout au long de la course.
Dès le départ d' Harwich en Angleterre, "courrier du léon" accroche le wagon des IRC 1 sur le "parcours en baie ". Le bateau va vite au près comme au portant et fait jeu égal avec les sydney 43, Ker 40 , lansart 47 etc ( !) dans ce vent léger . François Lamiot , responsable de la voilerie All purpose se dit impressionné par la carbu notamment sous spi avec l'asymétrique léger dessiné par Rémi Aubrun. Dans ce vent de 7 à 10 de Noroit la flotte s'élance ensuite au portant cap au sud pour contourner la 1ere marque du parcours à 30 milles avant de remonter toujours au portant jusqu'au niveau de Hemsby. Le vent bascule à l'ouest et "courrier du léon" profite du bon coté de la bascule pour rester accroché au top 5 en temps réel ce qui est totalement incroyable, le bateau naviguant en IRC3 face à des IRC 1 et 2 . En début de nuit la tête de flotte oblique vers la Hollande et "courrier du léon" sera un des rares à conserver le grand spi pour cette traversée de Manche assez musclée avec 20/25 nds d'un bord serré sous spi . Les conditions sont dures avec de la "boucaille" et de la mer mais là encore l'écart se creuse dans le bon sens et au petit matin c'est 4 eme en temps réel derrière un classe 40, un sydney 43 et un Ker 40 que "courrier du léon" attaque ses 2 dernières heures de course. Au tracking depuis la terre nous nous rendons alors compte qu'il y a un problème de trajectoire ! Avant l'arrivée à Den Haag la flotte doit faire un dernier zig zag mais une des bouées n'a pas été rentrée dans le parcours à bord de "courier du léon" qui "tire droit" sur ce dernier bord !
Grosse déception quand l'équipage découvre à terre qu'il sont "non classés" pour cette faute de parcours alors qu'il livrait là une course parfaite .
La saison est encore longue et "courrier du léon", s'il n'a pas gagné la course, a totalement impressionné ses adversaires après sa victoire overall dans la Cervantès sur un parcours venté au près et sa domination sur la North sea race dans un parcours 100 % au portant.
Dans 15 jours la "myth of malam ", une belle occasion de "remettre les pendules à l'heure " !

 



Cervantes trophy, 1ère épreuve du circuit RORC 2015 : 1ères victoires

1er Overall : "Courrier du Léon 3D" mené par Gery Trentesaux et l'équipe de François Lamiot.

1er et 2eme en IRC 3 : "Courrier du Léon 3D" et "Raffaello"
1er classement double : "Night and Day" JPK 1010 de Pascal et Alexis Loison.
Au final : 7 JPK dans les 15 premiers du classement Overall.

"Courrier du Léon 3D" a été intraitable ce w.e. sur le parcours entre Cowes et Le Havre.
Le JPK 10.80 "chantier" que nous avons confié à Gery Trentesaux et sa bande n'aura pas mis longtemps a trouvé ses marques.
Il lui aura quand même fallu batailler ferme pour distancer son sistership "Raphaello" vainqueur du Spi Ouest et miraculé de son talonnage à 9 nds il y a 15 jours.
A noter aussi l'époustoufflant parcours de "Night and Day" qui s'offre le luxe de jouer les 1eres places de l'overall malgré une course majoritairement au près !

Départ dans le Solent à "l'anglaise" sous spi. Les plus malins seront Pascal et Alexis Loison, "père et fils", qui optent seuls pour une sortie à gauche du Solent quand tout le monde a opté pour l'autre rive. 1 h après le départ, "Night and Day" est avec les 1ers IRC 3 et croise 1 longueur seulement derrière "Courrier du Léon" à qui il rend presque 3 mn par heure.
Le bord qui suit sera un largue serré de 35 milles où excellent les JPK 10.80 configurés en spi asymétrique sur bout dehors.
En à peine 3 h le tronçon est avalé et le mano à mano entre "Courrier du Léon 3D" et "Raffaello" peut commencer. Il faudra attendre les 40 derniers milles au près débridé et après 80 milles de près serré pour qu'enfin "Courrier du Léon" s'échappe de 3 petits milles sur une meilleure gestion des changements de voiles d'avant.
Derrière, "Night and Day" fait très fort car malgrè un parcours favorable aux équipages (au près les bateaux aiment le poids au rappel), ils terminent 1ers des 1010 "équipages" et "doubles" et battent même en réel le fameux "Foggy Dew" de Noel Racine ! (2eme de la classe IRC 4). La victoire toutes classes au Fastnet 2013 est encore en mémoire et la combinaison entre Alexis fameux figariste et Pascal est diabolique !
De son coté "Raging bee" mené en double par Louis marie Dusserre et Titi Lacourt est lui aussi aux avants postes et complète le podium des doubles tout en terminant dans les top 10 de l'Overall.
Dans 15 jours la suite du programme avec la North Sea Race...

RORC
RORC

2015 RORC Mainseries IRC Overall Cervantes Trophy Race Results

Et pour JPK, quel week-end de dingue !!

David Frank's remporte pour la 2eme fois le National IRC à bord du JPK 1010 "Strait Dealer".

Good job David !

rorc-banner-white-378-117.png

Magnifiquement préparé, équipé d'un jeu de voile North 3DI tout spécialement dessiné pour l'évènement, mené par une équipe de "légende du Solent" avec Graham Sunderland, David Bedford et les Etchell brothers, Strait dealer a été impitoyable pour ses adversaires. Avec 3 manches de 1 et des places de 2eme, le score est sans appel et confirme l'aisance de leur JPK 1010 dans les conditions variées du solent.



Victoire de "Sun Day" SNIM 2015

Le JPK 1010 de Frédéric Nicaise remporte magnifiquement la SNIM 2015 en IRC 4.

Pendant qu'à la Trinité sur Mer , ça bagarrait dur au Spi Ouest France , à Marseille le grand rendez-vous méditerranéen de la SNIM s'est déroulé dans des conditions variées favorables aux bateaux polyvalents et aux équipages "complets".

Bandeau-SNIM-50.jpg

Pendant qu'à la Trinité sur Mer , ça bagarrait dur au Spi Ouest France , à Marseille le grand rendez vous méditerranéen de la SNIM s'est déroulé dans des conditions variées favorables aux bateaux polyvalents et aux équipages "complets".
Sur "Sun Day", Frédéric Nicaise, qui découvre depuis peu la régate, a très vite appris à se servir de son JPK 1010. Aidé par son ami Christophe Petito, excellent régatier, et avec une équipe de top niveau ils ont survolé le début de la SNIM dans le vent très fort en s'adjugeant les 2 premières manches dans du 30/35 noeuds.
En milieu de championnat, le vent molissant a été favorable à "Almogavor" le X34 et à "Atlog" le A 31 mais "Sun Day" n'a jamais rien laché même après un OCS qui leur enlevait le joker. Une dernière journée parfaitement maitrisée dans du petit temps/médium avec une place de 1 et une place de 2 a permis de consolider pour "Sun Day" sa place de leader incontesté.
Fred découvre avec Christophe le plaisir de la régate aux avants postes et a semble t il un vrai "coup de patte" à la barre.
Bravo, il fallait vraiment le faire face à cette très forte concurrence ...



"Raphaello Dream Pearl", le JPK 10.80 vainqueur du Spi Ouest France 2015

Eric Mordret et Arnaud Delamarre les propriétaires de Raphaello, ont de quoi être satisfaits de leur WE de Pâques à la Trinité sur Mer.

Ils ont joliment dominé l'épreuve en collectionnant les bonnes places et en ne commettant aucune erreur tout au long du WE.
4/3/2/2/1/5/2, un score sans appel...

1fcw14-0848.jpg

Leur talentueux barreur Lebourdais, allias "grandes pattes", a su mené le JPK 10.80 à son meilleur rendement. Impressionnant de vitesse au près, ils ont toujours réussi à contenir "Pen Koent" sur les portants VMG où il est en général imbattable. Au final, ils se sont imposés à la régulière avec 8 points d'avance devant 3 bateaux qui se tiennent en 5 points !
"Pen Koent", le redoutable 40.7 toujours bien mené par la famille Lemen termine 2eme devant "Rapsody" le J120 auteur d'un "hold up" la dernière journée avec 1 manches de 4 et 1, lui même devant "léon 3DDI" à 2 points.
Sur le 10.80 "chantier" la pilule est un peu dure à avaler avec une sortie du podium à la dernière manche.
Comme je le craignais, nous avons payé cher et même très cher le choix du spi asymétrique. En tête à la bouée de près sur 5 passages nous étions en net déficit au portant VMG . Impuissants, nous assistions à chaque descente à une perte moyenne de 20 à 40 secondes par bord de portant ! Cette configuration idéale en off shore peut être aussi redoutable dans des vents plus légers où tout le mode doit loffer pour se créer du vent vitesse. Ce WE le bon vent médium de 15/22 nds était davantage propice à la descente "tout droit" avec des spis brassés sur tangon... Au final dans le Top 5 nous avons 3 JPK car "Lann Ael", le JPK 110 de Didier Gaudoux, termine 5eme alors qu'il jouait lui aussi une place sur le podium jusqu'à la dernière
Du WE, je retiendrais notre "grosse carbu" au près et sur les (trop) rares bord de largue serré où nous étions avec le MC 34, 2 nds plus rapide que la flotte.
Je retiendrai aussi le plaisir de naviguer avec un équipage top, Alexis Loison à la barre, Francois Lamiot au réglages de ses voiles All purpose (superbes), Julien, Fred, Kevin, Jean-Louis, Nils , tout le monde au top pour, au delà du résultat, profiter du fabuleux spectacle..
Rendez vous l'an prochain pour "finir le travail " et encore un grand bravo aux magnifiques vainqueurs...

 

En IRC 3, 7 JPK 1010 dans les 10 premiers n'auront pas suffi à "museler " l'éternel Sun Odyssey 40 "Charette" de Frédéric Bourdereau.
"Charette" était vraiment dans "ses conditions" et il a été impossible à Gérard Quénot sur "Alkaid" ou Eric Morvan sur " Merlin" de le contenir pour jouer la gagne au général.
Il serait cependant réducteur d'attribuer la victoire de "Charette" à sa seule vitesse dans ces conditions. Avec ce vent basculant de NO à N à NE, il fallait être très inspiré pour éviter les pièges et choisir le "bon côté". Bravo à Frédéric et son équipage de "jeunes" (!!) qui ont été très bons tout le temps.
Donc en course pour la 2eme place il y a eu "gros match" entre la horde des 1010 et aussi le "Cifraline" de Daniel Andrieu. Sur le podium "Merlin" (vainqueur de la Transquadra 2015 avec Benoit Champanac et Eric Morvan) termine à égalité de points avec "Alkaid" (vainqueur de la Transquadra 2012 !) mais c'est ce dernier qui terminera 2eme grâce à une manche de 1er qui les départage. A bord d'"Alkaid" Daniel Péponnet était venu tactiquer aux coté de Gérard et clairement ça a fonctionné !
"Bidourick", "Leclerc Hennebont", "Zulu", "Qualiconsult", "Zig Zag", "Charline" sont tous également dans le Top 10 et se sont livrés à une régate intense quasi monotype qui force à élever son niveau et à progresser toujours et encore...

Dans les réflexions d'entre manches on se disait que le 1010 comme le 10.80 sont vraiment des bateaux "sympas" au sens de la polyvalence. Enchainer des épreuves aussi différentes que la Transquadra et le Spi Ouest France avec les mêmes ambitions de résultats, c'est vraiment exceptionnel et satisfaisant pour l'équipe JPK et notre architecte fétiche...
Cocorico !



Le blog de Delphine Priollaud-Stoclet

Carnet de voyage Transquadra Madère Le Marin

Laurent bricole sur Oxymore, tandis que sur le ponton 5 il règne une vie incroyable. Quelle ambiance !

Laurent Stoclet, 2ème solitaire sur "Oxymore" JPK1010
Laurent Stoclet, 2ème solitaire sur "Oxymore" JPK1010

Les équipages se saluent, plient les voiles, briquent le pont, lavent leur linge sale en famille, discutent, lorgnent l’état du bateau voisin, comptabilisent la casse. On échange des nouvelles : ceux qui sont encore loin, les démâtés, les touchés-coulés… Cette édition fut riche en péripéties, mais heureusement, aucune perte humaine à déplorer.


Croquis de voyage
Marina du Marin
Marina du Marin
"Crescendo" à l'arrivée
"Crescendo" à l'arrivée
"Oxymore" à l'arrivée
"Oxymore" à l'arrivée


Nouveau challenge !

Le nouveau "Courrier du Léon" 3DDI (Développeurs Immobiliers) bientôt à l'eau.

Après l'épisode Transquadra, "Léon" a donc été vendu et vogue en ce moment dans le Pacifique et est arrivé aux Îles Marquises (voir la rubrique "voyage" pour rêver)

DSC01564.jpg

Dans le même temps cela n'a pas chômé chez JPK pour sortir avant le Spi ouest France 2015 un nouveau JPK 10.80 .
Rien de changé sur le nouveau "Courrier du Léon" par rapport au précédent qui nous donnait entière satisfaction après le temps nécessaire à sa mise au point (réglages gréement et coupes des voiles).
Le programme 2015 s'annonce donc bien chargé surtout que le bateau sera confié à Gery Trentesaux et son équipe de "gros bras" après le Spi Ouest France.
La quasi totalité des courses du RORC est au menu avec en point d'orgue le Fastnet 2015.
Gery possède un des plus beaux palmarès sur ce type d'épreuve et nul doute que le bateau sera exploité au mieux.
François Lamiot de All Purpose, pilier de l'équipe de Gery, aura en charge la partie voiles et le choix de la configuration en spi asymétrique se veut adaptée aux courses off shore même si cela sera sans doute un peu moins vrai sur les parcours "bananes" du Spi Ouest .
Le compte a rebours est donc lancé avec au programme une mis à l'eau le 25, une jauge le 26, un convoyage le 27 et un entrainement le 28 !
Même si le timing interdit d'enchainer les entrainements, on compte sur la connaissance du 1er "Léon" et le talent de notre barreur Alexis Loison ( + l'équipe de l'an dernier ) pour améliorer le score 2014 et notre 3eme place.
Dans tous les cas, le challenge est très excitant...

 

 



Caraibbean du RORC 600

L’After de Raging Bee

Après une TQS décevante, Raging Bee avait la gueule de bois : Quoi de mieux pour s’en remettre qu’un bon « after » ?

Louis-Marie Dussere et Eric Leroy
Louis-Marie Dussere et Eric Leroy

La TQS étant à oublier sur le plan sportif nous souhaitions rapidement renouer avec la victoire et à cet égard la 600 Caraibbean du RORC revêtait une grande importance à nos yeux.
Avec son parcours magnifique slalomant au milieu des îles antillaises la 600 du RORC pourrait apparaitre comme une sympathique balade. Il n’en est rien puisque ces méandres sont en fait une série de 12 sprints dans lesquels il faut rechercher en permanence la « V » Max et qui amènent beaucoup de manœuvres vite épuisantes sous la chaleur surtout en équipage réduit. De plus le niveau est élevé avec une flotte de 66 bateaux de 11 nationalités différentes et la participation de nombreux champions parmi les équipages (anciens de la Volvo-Ocean-Race, de la Coupe de l’América et même quelques Champions du Monde).
Titi retourné à la mine, c’est avec Eric Leroy, autre marin cherbourgeois émérite avec qui je courrai le Fastnet en aout prochain, que je participe à cette course. Le départ est donné lundi 23 février à 11h00 Lo devant l’entrée d’English Harbour. L’alizé est établi à 20Nds et le premier bord de près jusqu’à la pointe Est de l’île est pimenté par l’arrivée d’un grain sous lequel le vent monte à 30Nds. On est tout de suite dans le dur d’autant plus que le pilote automatique nous lâche : il faudra s’en passer tout le long des 4 jours de régate…
La remontée vers Barbuda se fera dans ce vent soutenu sous Code 5. Puis empannage et envoi du grand spi de tête pour un bord vers Nevis. Toujours sous spi de tête et dans un vent mollissant et tournant Sud-Est, nous longeons ces îles sous le vent jusqu’à Saba que nous atteignons au petit matin.
A ce stade de la course, au matin du 2ème jour, nous sommes bien placés seulement 2,5 Milles derrière « Redshift » Sun Fast 3600 (il s’agit en fait de « Yolo » qui a été loué pour cette course à un équipage anglais) et 2 Milles derrière « Intuition » un Reflex 38 mené par un équipage russe. Nous sommes loin devant « Zarafa » (Hod35), concurrent que nous redoutons particulièrement pour bien le connaître (nous l’avions battu lors de Cowes Week 2013) très rapide près du vent mais qui est beaucoup moins à l’aise que nous au portant.
Toute la 2ème journée se fera au portant dans un vent de 12Nds de secteur SE.  Yolo et Intuition, très à l’aise dans ce médium, s’échappent alors que nous maintenons l’écart avec Zarafa. Nous naviguons bord à bord avec « Profile » un First 40.7 avec lequel nous jouons à saute mouton : il nous servira de lièvre tout le long de la régate puisque nous ne le quitterons plus jusqu’à l’arrivée.
Durant la nuit nous faisons le tour de St Barth et de St Martin par le Nord et au matin du troisième jour nous entamons le grand bord (160 Milles) qui doit nous mener jusqu’en Guadeloupe. Le vent a repris des tours et s’établit à 20Nds. De plus il a tourné ENE ce qui nous permet de débrider : on pourra peut-être limiter les dégâts sur ce long bord par rapport à Zarafa qui va beaucoup plus vite que nous au près serré.
L’ile de Montserrat avec son volcan en activité (spectacle magnifique) est pile au milieu de la route et compte tenu de sa faible étendue et de son relief modéré (faible dévent) nous choisissons de passer sous son vent : nous évitons ainsi de trop pointer pour passer au vent. Zarafa très logiquement passe au vent mais au final à l’atterrissage en Guadeloupe si l’écart s’est réduit, nous restons devant. Yolo et Intuition ont choisi également de passer au vent et se sont échappés : ils sont maintenant hors de portée AIS.
Avant la course nous avions questionné les figaristes du pôle Guadeloupe quant au dévent de cette île : pour un passage de jour, il nous avait été conseillé de tirer à terre. Nous appliquons à la lettre allant même chercher des risées à la plage. Tactique payante car Yolo et Intuition qui ont tiré au large se voient stoppés pendant trois heures dans le dévent : au passage des Saintes ils ne sont plus que 2,5 milles devant nous mais nous avons Zarafa sur les talons…
Cette nuit au près entre Les Saintes et La Désirade est marquée par un vent forcissant à plus de 20Nds dans une mer croisée : épuisant. Au petit matin nous pouvons enfin abattre pour un long bord vers Barbuda. L’angle est serré et nous hissons le Jib-Top. Après 30’ le vent adonne et forcit. Alors que la flotte reste sous voiles plates nous envoyons le Code 5. Entre 20 et 25Nds de vent à 120°/130°TWA : ça le fait ! Hélas le vent refuse à nouveau et après une heure nous sommes contraints d’affaler et de renvoyer le Jib-Top. Ce sera la voile qui nous accompagnera jusqu’à Redonda, dernière marque avant l’arrivée que nous atteignons après un bord de près serré. Zarafa qui est resté dans notre ombre jusqu’à Redonda nous passe logiquement lors de ce dernier bord de près serré.

Epuisés, nous remportons au final le classement double et terminons 3ème du classement IRC3 derrière Redshift et Zarafa ce que nous considérons comme une bonne performance eu égard au fait que nos concurrents naviguaient en équipage, aux conditions rencontrées (beaucoup de près et très peu de spi) et surtout eu égard à la défaillance du pilote. D’ailleurs Nick Cherry, figariste émérite et tacticien de Redshift, vainqueur en IRC 3, nous rendait hommage à l’arrivée  « Nous sommes ravis d’avoir gagné dans une classe aussi disputée contre des bateaux comme Zarafa et Raging Bee… C’est un endroit magnifique pour naviguer et la course est faite pour pousser marins et bateaux dans leurs derniers retranchements. Nous reviendrons de nouveau sans aucun doute… »
Raging Bee reviendrait bien de nouveau également… après la prochaine Transquadra ???... Chiche !


Le parcours
Le parcours
Raging Bee sous code 5
Raging Bee sous code 5

Montserrat et son panache de fumée soufrée
Montserrat et son panache de fumée soufrée
Raging Bee à Antigua : le plus petit bateau du port…
Raging Bee à Antigua : le plus petit bateau du port…

"Léon en route vers le Pacifique" par Michel et Jean-Claude QUINTIN à suivre dans le menu Voyage

Février 2015 - A l'issue de la Transquadra, Léon, le 10.80 du chantier JPK, a changé de main et c'est en Nouvelle-Calédonie qu'il va désormais naviguer dans l'un des plus beaux et grands lagons du Monde.

Pour s'y rendre, Léon vient de traverser la mer des Caraïbes entre la marina du Marin en Martinique et Colon, à l'entrée du canal de Panama. Une traversée en mode convoyage dans les alizés antillais pour l'équipage qui découvrait le bateau.

Michel et Jean-Claude QUINTIN
Michel et Jean-Claude QUINTIN

Prochaine étape du périple, la traversée du canal de Panama, avant d'attaquer la traversée du Pacifique jusqu'à Nouméa son nouveau port d'attache, via la Polynésie Française (avec un atterrissage aux îles Marquises avant de rejoindre Tahiti et Raiatea) et Tonga.
L'équipage, Michel, un ami de longue date de Jean-Pierre Kelbert, comme lui ancien planchiste de haut niveau, l'heureux nouveau propriétaire de Léon, et son jeune équipier, Jean-Claude, qui n'est autre que son père, toujours alerte et en pleine forme à 79 ans.
Duo de choc avec un régatier olympique pur jus et un marin d'expérience, pilote maritime retraité, qui a sillonné le Pacifique de long en large sur 22 Sud son dériveur en alu, un rangi 38 mis à l'eau en 1985.
Retour sur cette traversée de 1300 miles au portant. Les 1ères 24h se passe très bien VA en ciseau avec genoa tangoné. Le bateau glisse et des le 1er jour en mode convoyage affiche ses 175 miles au compteur. Le lendemain, l'équipage prenant de l'assurance, le code 5 de 105 m2 est envoyé pour palier la baisse du vent, la bateau est facile et toute la toile est gardée pour la nuit, quelques petits grains a 20-25 nds sont négociés au vent arrière sans problème. Le 3ème jour, le genoa tangonné est re-essayé, puis le code 5 arisé et enfin toute la toile en fin de journée, le vent faiblissant et les fichiers météo prévoyant une nuit tranquille,
Et la nuit fut tout sauf tranquille avec a minuit le passage d'un front. L'équipage se fait surprendre, le vent monte en un instant à 30-35 nds, rafales à 45 nds, le pilote automatique n'assure plus, un a la barre à essayer de garder le bateau sur la piste, l'autre tout seul à la manœuvre. Bilan de la nuit, le bateau et son gréement sont solides, le bateau va très vite surtoilé,... Mais le spi est perdu avec impossibilité d'utiliser les voiles d'avant sans escale technique. Après avoir envisagé cette solution, la décision est prise de continuer sous grand voile seule jusqu'à Panama, au vu des aptitudes entrevues du bateau au portant sous GV seule et des conditions de vent soutenues prévues.
Le bateau tient toutes ses promesses dans une configuration inédite pour lui, il glisse sous GV seule, pleine ou avec 1 ou 2 ris à des vitesses prometteuses, des surfs à plus de 12 et même 14nds enregistrés sous GV seule et sous pilote automatique c'est plutôt pas mal pour un canot de cette taille. Leon affiche une journée à 190 NM soit près de 8 nœuds de moyenne sur 24h sous GV seule arisée, certes dans un alizé soutenu et aidé par le courant. La traversée de plus de 1300 miles au final avec le contournement très large de la Colombie pour éviter une dépression, aura été bouclée en 7,5 jours soit à plus de 7 nœuds de moyenne, sous voilure réduite la moitié du temps.
Mathias vient de Nouméa renforcer l'équipage à Panama pour la traversée jusqu'aux îles Marquises. La suite dans quelques semaines.

 



Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14 

© Azimut Communication - website design & interactive kiosks
legal information