diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Actus à la une

Fastnet Solo, une course qui monte, qui monte !

Tout le monde connait la légendaire Rolex Fasnet race qui rassemble tous les 2 ans près de 400 bateaux sur un parcours mythique de plus de 500 milles nautiques et faisant virer à la pointe de l'Irlande le célèbre Fasnet Rock "the Teardrop of Irland".

IMG_4887.JPG

Intelligemment décalée d'une année, l'épreuve du solo Fastnet est une course jeune qui va devenir une épreuve de référence pour les amateurs des navigations engagées et solitaires.
Cette année Louis-Marie Dussere, alias Loulou est revenu défendre son titre 2016 remporté sur son JPK 1010 "Raging bee". Il revient sur son tout nouveau JPK 1080 "Raging bee 2". Racheté à François René Carluer brillant second de la dernière transquadra en double , "Raging bee 2" est une version très optimisée du JPK 1080 avec mast jack, pilote HR, longs safrans etc...et Loulou découvre son nouveau bateau sur cette course.
Les concurrents les plus redoutés sont Pierrick Penvern (vainqueur de la Transquadra 2013) sur son SF 3200 et Stéphane Bodin sur son JPK 1010 (3 eme solo de la dernière Transquadra).
La sortie du Channel est toujours compliquée surtout lorsque le vent est faible ce qui était le cas cette année. En tête à ce moment de la course , Loulou décide de "mouiller" pour étaler le jus. 1ere erreur, l'opération ne s'imposait pas et surtout l'ancre est tellement bien crochée au fond qu'il mettra plus d'une heure à récupérer son mouillage. Un peu décroché, le vent revient de l' AR et "Raging bee" (l'abeille enragée (!) revient comme un boulet de canon aux avants postes. A l'entame de la mer Celtique, le code 0 est envoyé et la speed est bien là. Entre 0.6 et 0.8 nds de plus que les concurrents, SF 3600 compris ! "A ce moment je ne comprenais pas, la différence de speed était dingue et je me suis dit que j'allais arriver avec 40 milles d'avance au "caillou" !
Un peu grisé sans doute et après avoir perdu tous ses concurrents à l'AIS Loulou décide de "prendre du gras " en naviguant au dessus de la route avec son code 0 .
2eme erreur, la pression est plutot dans l'Est et il s'enfonce dans la molle qui arrive par devant. Arrêt buffet et regroupement au rocher du Fastnet. En tête, "Enertek" le 1010 de Stéphane bodin fait lui aussi une erreur fatale au début de la redescente en laissant le DST sur son tribord. Il devra faire demi tour pour revenir contourner le DST dans le bon sens. Dur !
A bord de Raging bee on se remet au charbon car il faut sauver le rating. Ca va vite mais 3eme erreur ! Agacé par le dysfonctionnement d'un de ses multigraphiques, Loulou coupe la centrale et la rallume. Pas bon ! Avec le pilote HR il faut disjopncter le pilote avant de faire ça. Lorsqu'il rallume, plus de pilote. c'est la cata ! La course est finie, il va falloir ramener le bateau car impossible de rester en mode course désormais. Barre attachée par des sandows on gère la misère tout en continuant de chercher la panne . Après quelques heures ça y est, le pilote est de nouveau opérationnel. Loulou qui découvre ce nouveau pilote NKE (il était en B&G auparavant) est totalement bluffé par ses capacités mais a tout à apprendre !
Coté course trop de retard désormais pour jouer placé mais l'essentiel est ailleurs. "Le bateau marche "comme un avion" et je sais que je vais vivre de grands moments avec mon nouveau "raging bee" ..."
l'Overall sera finalement pour un très vieux cotre de 47 pieds "Hélisara 5" propriété en son temps du chef d'orchestre Herbert von Karayan (beaucoup de petits airs et bon plein).
Toujours aussi talentueux et pugnace, Pierrick remporte dans sa classe devant Stéphane lui aussi toujours en mode "warrior" .
RV est pris dans 2 ans .
j'espère vraiment y être !



© Azimut Communication - création sites internet & bornes interactives
mentions légales