diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Actus à la une

Clap de fin 1ère étape Lorient-Madère - Transquadra 2017/2018

Une semaine après l'arrivée à Madère de la 1ère étape de la Transquadra , il est temps de "débriefer"!

Pascal Chombart de Lauwe et Fabrice Sorin les heureux vainqueurs en double en temps compensé sur "Ogic" JPK 1010.

FVM_8287.jpg

 

Le format de la course en 2 étapes séparées de 6 mois est assez singulier et au final c'est un peu 2 courses différentes avec un cumul final des temps aux Antilles. Cette étape Lorient/ Madère est toujours très riche et intéressante avec la traversée du Golfe de Gascogne, la négociation du cap Finisterre et en général le déroulé final jusqu'à Madère.


A 3 jours près nous partions au près dans du vent soutenu (face au Beepox je n'aurais pas dit non !) mais c'est au portant médium + que le 1er tronçon a été avalé. La négociation du passage du cap Finisterre et surtout le choix de passer à l'intérieur ou à l'extérieur du DST (zone de traffic maritime intense interdite aux voiliers) a conditionné beaucoup de choses et a surtout établi une hiérarchie en tête de flotte. Clairement, ca passait à l'intérieur même s'il fallait accepter une zone de transition un peu ingrate entre le vent mollissant sur certaines zones et son orientation dans le nez. En solo, Alexandre Ozon sur son Beepox à quelques milles devant moi, mais invisible pour cause de panne de balise, a vite estimé que le "grand tour" par l'ouest du DST n'avait pas grand sens car rien n'indiquait de façon formelle que le vent y serait plus soutenu et mieux orienté. En revanche que la route était rallongée de 15/20 milles ça oui cela était clair dans le calcul. Dans le même état d'esprit et malgré une panne de fichier à ce moment sensible, j'ai opté pour la même stratégie. Alex a mieux exploité un couloir de vent plus écarté de la terre et avec mes positions a habilement négocié ce passage délicat. La course va se jouer en grande partie là autant chez les solos que chez les doubles. 100% des bateaux très bien classés à Madère auront opté pour "l'intérieur ".
Si devant le Beepox mange son pain blanc en touchant le nouveau vent très tôt avec en prime un angle idéal au largue pour viser Madère (de mon côté, j'ai poussé le bord assez loin dans l'ouest sous le DST pour toucher tôt la bascule ouest) , il n'en va pas de même pour les partisans du "grand tour". Parmi les favoris, au départ LS Resta le 1080 d'Olivier Burgaud et Louis Lagadec auront été les extrêmes ouest et donc les plus grands perdants. Dans une moindre mesure, "Bouznik'" le 1080 de François Valraud et Daniel Peponnet perdra lui aussi toutes chances de podium sur ce choix de tangenter mais par le Nord Ouest le DST s'appuyant sur quantité de routages en mailles fines !
Par l'intérieur, le 1080 "Agence directe" de Francois-René Carluer et Gwenael Roth auteur d'un début de course parfait et en navigation à vue la veille avec "Bouznik'" va coller plus de 20 milles aux malheureux sur le choix de l'option.
Tout proche en temps réel malgré sa petite taille, "Ogic" le JPK 1010 de Fabrice Sorin et Pascal Chombart de Lowe mène un train d'enfer et se retrouve 4ème en réel.
Parmi les grands favoris de la course après un début de saison en fanfare le redoutable duo ne fera aucune faute autant sur la conduite à 100% du bateau que sur la stratégie.
A la sortie du DST un pré classement s'établit et il ne va plus varier beaucoup jusqu'à la fin.
En solo, Alex fait corps avec sa redoutable machine, un Beepox de 15 ans d'âge qu'il connaît de la tête de mât au bulbe de quille. Ultra léger, ultra planant mené toujours à 100% par Alex toujours à la barre et de plus intraçable car non repéré sur les balises, il ne me laissera aucune chance ! J'étais pourtant satisfait de ma course et de ma trajectoire .
En terminant 1er et 2eme scratch devant tous les doubles, je pense qu'on a prouvé avec Alex que nous naviguions à fond tout le temps et que du match il risque d'y en avoir jusqu'à l'arrivée au Marin.
Les autres solos JPK 1010 "maison", Loulou Dussere sur "Raging Bee", Stephane Bodin sur "Enertek" et Jean-François Hamon sur "Charline" se sont tirés une bourre mémorable. Tous situés à l'extérieur du DST, ils ont tous perdu de précieux milles par rapport au "groupe de terre".
A l'arrivée, Stéphane termine 1 h devant Loulou un peu dépité avec pas mal de petites casses sur le bateau.
En solo et à part l'extraterrestre "Ozon" c'est un joli carton JPK avec 5 bateaux dans les 6 premiers, Ludovic Melnyk complétant avec son JPK 960 "Sous mama" ce joli tir groupé.
En double, "Agence directe" collé dans mon tableau AR à Finisterre aura tout essayé pour me passer mais non ! En tous cas, cela nous aura permis de mener à fond nos 1080 et de faire de l'écart derrière. En double, Francois-René et Gwenael terminent 1er en réel mais pour 15 mn se font battre en compensé par "Ogic" auteur d'un sans-faute .
3eme en réel "Bouznik'" va payer cher son option ext DST sur le compensé .
Les "petits ratings' ne sont pas très loin et c'est un A31 "Taigan" qui monte sur le podium devant "Alkaid " le JPK 1010 de Gérard Quenot et Jérôme Alpoda vainqueur de la Transquadra 2012 et de retour "aux affaires "!
Sur "Shaitan" le 1080 de Jean-Eudes Renier et Patrick Baune absent des relevés de balises durant toute la course, on aura connu une belle frayeur lorsque Patrick accroché en haut du mât pour défaire un vilain "cocotier" s'est vu voltiger après 2 empannages involontaires ! 2 heures plus tard, les 2 amis épuisés décideront de faire quelques heures sous GV seule pour récupérer des forces ! Venu d'Allemagne, "Frida" le dernier 1080 engagé se place honorablement pour ce sympathique duo composé de Tim Berhendt et Andreas Buchheim.
Heureux également, Jacques Amedeo et Brice Tailliandier sur le JPK 110 "Sephora". Une trajectoire impeccable et un rythme soutenu pour une magnifique place à l'arrivée. Bravo Jacques, tu te bonifies année après année ! En belle progression également, le JPK 1010 "El Soplo" de Daniel Robin et Jacques Rigalleau revient sur la transquadra. Entrainement avec le figariste Benjamin Dutreux, séquences de navigation tout l'hiver, le travail paye...

Dans la famille JPK, mention spéciale au JPK 38 "Avance au large". Jean-Bernard et Claire Palthey qui fêtait leur 20 ans de mariage en s'offrant une Transquadra sur leur JPK 38 de croisière.
Clin d'œil également avec le 1er JPK mis à l'eau en 2003 présent sur la course. Hugues Le Cardinal aura mené à bon port son JPK 960 "Mascarade" anciennement "Léon" " Léonardo" "Forget me not". Du côté des sudistes, le JPK 1010 Jubilations Corse d'Arnaud Vuillemin accompagné de Grégoire Bezie monte sur la 3ème marche du podium méditerranéen... Difficile de citer tout le monde ! Une chose est sûre; chacun a vécu sa course avec passion.

A terre, certains se sont aussi brillamment illustrés comme François Valraud notre interprète portugais (langue assimilée en 3 jours !) ou Olivier Burgaud qui trouvait là un terrain propice à la revanche ...  Bref du sport sur l'eau, de l'ambiance à terre , en un mot le bonheur !
Moins drôle, les bateaux sont désormais au sec sous l'aéroport de Madère à nous attendre jusqu'en janvier prochain.

Il va falloir vivre sans nos bateaux pendant 6 mois ! Bravo et merci à tous !

Jean-Pierre Kelbert



© Azimut Communication - création sites internet & bornes interactives
mentions légales