diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Actus à la une

A bord de "Léon" Transquadra 2017/2018

Clap de fin !

Avec 5 bateaux sur les 6 places des podiums, le chantier a réussi un joli carton plein sur l'édition 2017/2018 de la Transquadra.

Chez les doubles, la victoire revient à Ogic, le JPK 1010 mené par Fabrice Sorin et Pascal Chombart de Lauwe devant Agence directe le JPK 1080 de François-René Carluer et Gwenael Roth. A la 3eme place sur le podium, un récidiviste, le JPK 1010 Nauti sport de Gerard Quénot et Jérôme Apolda, vainqueur en 2012.
Le match a été très serré entre Ogic et Agence directe avec un écart très faible de 35 minutes à l'issue des 2 manches. François-René et Gwen y croyaient pourtant en arrivant au Marin avec une fin de course "engagée" et un rythme fort dans les conditions mouvementées des 3 derniers jours. Ils pensaient avoir fait le break sur Ogic mais c'était sans compter sur la pugnacité de Fabrice et Pascal clairement venus sur la Transquadra pour la gagner. A la barre 95% du temps pour faire sur chaque vague un léger gain sous le vent, sans cesse aux réglages le terrible duo a effacé une entame de course en demi teinte pour finir en beauté une épreuve dominée depuis le prologue à Lorient. Le coach Corentin Douguet, gendre de Pascal, peut avoir le sourire, ils ont bien assimilé tout le travail de préparation et fait preuve d'un mental d'acier. Gérard Quénot connait son JPK 1010 par coeur, il était un des premiers acquéreurs en 2010. Toujours présents aux avants postes, Gérard et Jérôme ont surmonté les problèmes (petites casses matérielles) pour arracher la place sur le podium au A 35 Malouane. Les grands animateurs de la 1ere semaine, François Valraud et Daniel Péponnet sur le 1080 Bouznik en tête la 1ere semaine ont dû lever le pied suite à des soucis consécutifs à de méchants départs à l'abattée. Bout dans l'hélice, palonnier de safran désaxé, spi abîmé, Bouznik changera de mode à contre coeur dans les derniers jours. LS Résa d'Olivier Burgaud et Louis Lagadec longtemps à jouer le podium terminent finalement 6eme et nourissent quelques regrets notamment sur la 1ere manche "à côté". La Transquadra est une course par élimination et la constance est vraiment le point commun des bateaux terminant sur le podium. Eviter les écoeuils, avoir toujours une vitesse moyenne élevée, surmonter les problèmes et les petites casses, la formule est simple à comprendre mais plus délicate à appliquer !
En solo, je me suis déja bien répandu sur le sujet mais clairement il y avait un obstacle infranchissable pour moi sur cette édition. Alex remporte donc sa Transquadra après 2 ans d'intense préparation et une fusion totale avec son ultra light Beepox, bateau de 15 ans d'âge inconnu des podiums car aussi efficace au portant que handicapé sur tous les autres types de parcours notamment le vent dans le nez.
C'était vraiment SA course car il est fort probable que les organisateurs interdisent à l'avenir les bateaux aux DLR trop bas (rapport longueur/poids) pour garder une certaine homogénéité à la flotte. Dès les 1eres heures de course dans 25/30 nds abattus et malgré mon spi max, je voyais Alex me rendre 1 mille par heure. A un moment, je me suis dit qu'il finirait 1 jour devant moi ! Aucune frustration cependant car j'ai l'impression d'avoir donné le maximum et à part 12 h sous foc tangonné, j'ai toujours poussé le bateau à 100% de mes polaires. Je me suis senti parfaitement en phase avec mon "Léon" qui est franchement un bateau génial. Il est désormais vendu à Peter Mc Whinnie naviguant à New york et je le regrette déjà !
Sur le podium, Wasabi le JPK 1010 de Stéphane Bodin n'a vraiment pas volé sa place en mettant toute l'intensité qu'on lui en sait capable de mettre dans l'exercice du solitaire. Sans quelques petits soucis de casse et autre, Stéphane aurait été encore plus dangereux. Chez les solitaires, les Rochelais ont vraiment fait fort car Alex et Stéphane font partie du Team La Rochelle mais également le 4eme le SF 3600 Be happy de Frédéric Couture (et Gérard Quénot également 3eme double) peu expérimenté mais tout à fait "dans son élément". A noter qu'ils sont tous entrainés par Marc Rène ainsi que beaucoup d'autres ils ont prouvé que les entrainements à plusieurs avec un bon coach était très stimulant et profitable. En solo, une mention spéciale à Patrick Roséo qui à 73 ans réalise la transat parfaite. 5eme en temps réel, il a géré en sage sa course mais en mettant du charbon quand il le fallait (jusqu'à 38 nds sous spi lourd, 1 ris GV sous pilote à l'intérieur sur son pogo 30 !).
Je retiendrai aussi l'ambiance extraordinaire qui règne entre les solitaires et ce bel esprit d'aventure.
Désormais terrien, beaucoup de choses vont nous revenir en mémoire tranquillement au fil des semaines post transat pour continuer de rêver encore et encore...

 

"Léon" JPK 1080
"Léon" JPK 1080

Classement Transquadra 2017/2018

© Azimut Communication - création sites internet & bornes interactives
mentions légales