diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Actus à la une

Retour sur la CeltiKup 2019

Récit d'une victoire par Thomas Bonnier JPK 1030 n°3 : JUZZY

Une édition 2019 marquée par un coup de vent qui nous a privés de la traversée AR de la Manche.

sans-titre-126_(1).jpg

La direction de course a pu sauver le programme en 3 étapes, franco-françaises (exit Falmouth) qui se sont finalement déroulées dans du médium et du petit temps avec des transitions et des renverses à gérer.
Première course de Juzzy, un mois après sa mise à l’eau, en compagnie de mon complice, ex-ministe David Sineau, dans le rôle du tacticien-stratège-performer-coach.

1ère étape : Lorient > Douarnenez coef 1 : Vent W 16 nds max
On voit d’entrée de jeu les bateaux en forme : 3 figaros 2, avec notamment le redoutable CMagic de Jérôme Croyère et Patrice Carpentier, la flotte des SunFast 3200 menés par Santosha-Uship (Patrick Isoard et Vincent Gautier), sans oublier le JPK 10.80, skippé par Frédéric Nouel et son fils Timothée (remplacé sur la fin par Anne-Claire Le Berre, fine barre venue de l’olympisme et du match-race).
Première impression : avec nos ballasts nous sommes a l’aise en vitesse dans ce grand bord de près. Nous naviguons plus haut et aussi vite que les figaros 2 et nous arrivons au raz de sein en tête dans un vent molissant contre le courant. David, rivé à la carto me fait passer dans la nuit noire dans les rouleaux au ras de la côte puis au ras de la Plate. Je ne fais pas le malin. Je pense que je ne serais pas passé si près en plein jour.
On n’a pas été récompensé sur ce coup-là, car la molle, rajoutée au fort courant nous empêche d’abattre vers la baie de Douarnenez et nous aspire en plein milieu du raz, direction plein sud.
Nous mettons une heure et demie à repasser la Plate, pour de bon cette fois avec un peu plus d’air (8 nds). 4 bateaux sont passés entre temps, dont CMagic et Santosha. Un bord de 15 NM au portant VMG nous permet de nous refaire et de nous apercevoir que le bateau, sous grand spi asymétrique, descend plus que bien. Nous finissons 2ème en temps réel, derrière le CMgic (Figaro2) et 2ème en temps compensé à 4mn de Santosha (SF 3200) à qui nous reprenons quand même 20 mn sur les derniers 15 NM.

2ème étape : Douarnenez > Lorient avec détour par la Teignouse coef 2 : Vent W 12 nds max
Superbe sortie de la baie de Douarnenez à raser la côte : vraiment un chouette coin pour naviguer. Une bataille rangée. On compte sur de la gauche, et c’est de la droite qui vient. Mauvaise pioche. On se tient à ce qu’on a dit et on reste à gauche : finalement récompensés on passe le raz en tête. Traversée de la baie d’Audierne, toujours interminable, sous grand spi, avec Cmagic aux basques. Il empanne avant nous en restant en limite d’un nuage avec plus de vitesse. On se bagarre derrière eux toute la nuit, sans pouvoir rattraper leurs feux. Au petit matin on percute enfin pour s’apercevoir que nous avons des algues : trop tard. Il arrive à Goue Vas sud bien avant nous, dans un vent molissant et un fort courant. Le parcours y est réduit. Ils gagnent en temps réel mais ne sauvent pas, les autres sont loin, et nous remportons la deuxième étape en compensé.

3ème étape : Lorient > Lorient par les Glénans et Les Chats à babord. coef 1. Vent W 12 nds max
Conditions au top. Judicieuse tactique de David qui nous fait profiter de l’effet à gauche le long de Groix. Nous partons en tête et le restons jusqu’à l’arrivée (Parcours raccourci aux Chats) dans la pétole. Avant que le vent ne tombe, nous avions environ 2 NM d’avance, ensuite tout le monde est revenu par derrière. Nous gagnons en temps réel in extremis devant le JPK 1080 de Frédéric Nouel, revenu de nulle part, et échouons de 4mn en temps compensé derrière l’impeccable Santosha. Au final, ça suffit pour gagner la CeltiKup.

L’entente avec David a été parfaite, j’espère qu’il reviendra pour d’autres courses en 2020. L’application « Juzzy - Courants et Marées dans votre poche", (pour ceux qui ne connaissent pas : https://apps.apple.com/fr/app/juzzy-courants-et-marées/id1317289375), a eu sa part dans notre réussite : Indispensable. Elle a fait des émules dans toute la flotte. J’étais vraiment comblé sur cette course. Ca fait longtemps que je n’avais pas gagné. Ca fait plaisir et c’est prometteur pour la suite. Le bateau est bien né et ne me renvoie que des bonnes ondes : j’adore.
J’en profite pour remercier toute l’équipe du Chantier, bien-sûr Jean-Pierre, Sophie et Jacques, qui ont l’habitude de recevoir les honneurs, mais aussi tous les autres, Jean-Michel, Kevin, Fred, Sébastien, et tous ceux dont j’ai oublié le prénom, mais qui m’ont toujours accueilli chaleureusement et qui ont supporté mes exigences quasi-maniaques (ils se reconnaitront). Merci. Merci.


Classements CeltiKup 2019

© Azimut Communication - website design & interactive kiosks
legal information