diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Actus à la une

Arnaud Vuillemin "Jubilations" JPK 1010

Vainqueur solo 1ère étape Lorient -Madère Transquadra 2021

Livre de bord qui résume l’ambiance à bord et les choix stratégiques :

1IMG_0196.jpeg

Mercredi 18 :
Départ en 8 minutes, le coup de canon retentit et la flotte est lancée vers Madère.
La ligne est favorable à gauche, je choisi un milieu de ligne pour éviter trop de bagarre et pour avoir du vent frais. Les copains sont tous dans le coup et même pour cette régate longue distance, la bataille est rude et le départ tendu. La plupart de la flotte se jette vers une bataille de virement de bord le long de la cote nord de Groix. Je suis plutôt bien placé et je me bat avec les SF 3600 qui me doivent du temps. Passé Pen Men on abat un peu et la course est lancée. Nous sommes tous groupés avec manifestement un option plutôt Ouest vers le front annoncé. L’option de tirer des bords contre le vent ne me plait pas mais je suis la troupe.

Jeudi 19 août J1 : On passe un petit pot au noir, le vent a faibli hier soir, on a même eu de la petole. Difficile de dormir dans ces conditions. C'est très humide, il pleut de temps en temps.
Un peu fatigué après cette première nuit, mais le moral est bon on regrette presque les vents méditerranéens. J'ai eu un grain qui m'a poussé vers le sud, j'ai l'impression que c'est favorable... on verra bien...

jour 2: vent faible. J'optionne pour longer la zone de vent faible pour ensuite avoir un vent favorable. On espère que ce sera positif.
Sur les relevés de position, il y en pas mal qui ont poussé très au nord. Je doute que ce soit le bon choix, on verra.
Au bord de la zone de haute pression, le vent est faible, je vire pour faire une aile de mouette sur la zone de haute pression pour suivre le routage.
Sur les fichiers de positions que je télécharge sur mon ordi, il me semble avoir une position favorable
La nuit le vent est très faible avec une molle !! on se croirait en med !! avec une eau miroir. C'est magnifique avec parfois quelques reflets de lune quand les rayons arrivent a passer la couche de nuage
durant la nuit, je suis trop serré pour mettre le A3, ce sera donc le genois. C'est aussi une bonne option pour dormir tranquillement.
Cette nuit j'ai fait plusieurs bons sommeils. Je commence à prendre le rythme.
Actuellement sous A3 je file vers le cap Finistère à 8nds

Je me rapproche de l’Espagne en gérant les bascules de vent. Je touche le vent du cap Finistère qui contourne le cap. Le but maintenant est de raser au plus près de la cote espagnole pour bénéficier de l’effet de cote et diminuer le chemin parcouru. La mer près de la cote est plate et la navigation est super agréable au prés dans 15nds.
Je suis dans le groupe de tete. Mes options sont pour le moment bonnes. Mais la route est longue.
Tout va bien à bord. La vie s’organise. J’arrive à dormir, manger, etc… la gestion de l’homme est un point important en solo…

Jour 3
Ce soir, je savoure ma première place provisoire en temps réel et en temps compensé. Mon option Est, au ras de la zone de dévent a été payante. Tous les copains qui sont montés chercher de la pression à l'ouest n'ont pas été récompensés. Pourquoi, cette option Est ? Je trouvais que le vent annoncé à l'ouest étais trop de face avec une résultante en VMG défavorable. J'ai choisi un vent plus faible mais mieux orienté, au niveau VMG c'était très positif. Le risque était de devoir prendre le cap Finistère avec un vent de face, c'était l'incertitude. Mais finalement, le gain était malgré tout à l'Est.
Contourner le cap Finistère au près dans le petit temps a été particulièrement difficile, avec 10nds de vent et une mer très chaotique, j'avançais péniblement. Le temps était nuageux et pluvieux le matin. Puis en s'éloignant du cap Finistère sous la DST il y a eu un brouillard intense « a couper au couteau ». C’est une drôle de sensation d’avancer à l'aveugle. Heureusement il y a l'AIS, particulièrement utile à l'approche du DST
Alors je me permets de Jubiler de cette gloire provisoire face aux cadors bretons et leurs superbes bateaux. Je vais probablement me faire dépasser en temps réel par les sunfast ou autres JPK 10.30, mais je commence a espérer un podium. Ce soir c'est couscous appertisé et je profite de ma dernière pèche au coucher de soleil.
Je suis à la table à carte, sous spi, … j'entends des sifflements , je sors la tête du bateau, et plusieurs dauphins sont là aussi, pour faire la fête au coucher de soleil.
Bonne soirée

J-4: 22 au matin, bib bip, c'est l'heure de l'empannage.
21 nds de vent, ça s'annonce corsé. Petit réveil musculaire et c'est parti, la manoeuvre est réussie!!
Le vent s'est bien levé cette nuit, Jubilations gère seul, j'arrive à dormir.
Un peu anxiogène de dormir a plus de 20nds sous spi.

J-5: Hier soir et cette nuit, la monotonie s’est rompue!!
Le vent a legèrement tourné et fraîchit, du coup, j'avais du mal à tenir mon grand spi. J’ai pris un ris mais ça ne suffisait pas, je partais au lof, et le spi ne faisait que se degonfler en faisant soufrir le gréement et les voiles. En barrant ça allait mieux(grosse vitesse) , mais je ne peux pas tout le temps barrer. Donc j'ai changé de spi : petit spi lourd.
Le changement de voile ne s'est pas trop mal passé. mais je me suis rendu compte qu'il y avait un problème de pilote, le même que la dernière fois : la machoire qui tient la barre s'est désserrée. Du coup bricolage dans la baston pour le resserrer , en s'aidant du pilote de secours qui avait du mal à tenir le cap dans les vagues(empannages sauvages)... la loi de Murphy m’inquiète….
Bref j’y suis arrivé avec un peu de temps perdu et pas de casse, mais que de sueurs!!!

24 aout 16h
Dernier jour de mer avant l'arrivée à Madère. Il fait beau et chaud, le soleil du sud est difficile a supporter. Nous avons 15nds de vent à 135°. La mer qu'on voit danser... est bleue avec de beaux moutons. Sous spi ça glisse agréablement sans la pression des derniers jours. JPK 10.30 et sun fast 3300 sont logiquement passés devant. Sapristi lorsque ça soufflait fort avait des moyennes impressionnantes, jusqu'à 2 nds de moyenne de plus que moi. A ce rythme là il va faire le compensé en plus du réel. Je continue à me battre en faisant avancer Jubilations de mon mieux. Les pourcentages de vitesse sont bons. Le bateau va bien. J’ai juste cassé une poulie de spi, vite remplacée.
A bord, en frais il ne me reste que 2 pommes. J'en garde une pour l'arrivée et une pour la journée d'attente. J’ai aussi qq citrons verts pour le rhum...


25 août 2h54 :
Bon ben ça c’est fait. Victoire de la première étape de la Transquadra. C’est une chance de pouvoir combler ses rêves😀😀😀🍾

Finish

Voilà, clap de fin sur cette première étape de la Transquadra. Une étape ponctuée par une belle victoire pour Jubilations. 🍾🎉 c’est évidemment une grande fierté de finir en tête de cette belle épreuve, face a une concurrence atlantique de grande qualité. Je dois cette victoire à des choix stratégiques opportunistes dans le golf de Gascogne et à un acharnement sans faille pour tenir le rythme dans les grandes glissades atlantiques.
Il y a la victoire, mais aussi une expérience unique de communion avec la mer, le vent et mon fidèle bateau, mon JPK 10.10 Jubilations. Les images sont gravées dans ma rétine de couchers de soleil, de ciels étoilés, du Cap Finisterre dans la brume, des surfs endiablés….
La navigation en solo est fabuleuse par l’importance de l’implication de l’homme pour son bateau et pour la performance.
Je suis un peu triste de laisser mon compagnon sous la piste d’atterrissage de Funchal et impatient de revivre une nouvelle aventure en février 2022.



© Azimut Communication - website design & interactive kiosks
legal information