diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

News

Clap de fin 1ère étape Lorient-Madère - Transquadra 2017/2018

Une semaine après l'arrivée à Madère de la 1ère étape de la Transquadra , il est temps de "débriefer"!

Pascal Chombart de Lauwe et Fabrice Sorin les heureux vainqueurs en double en temps compensé sur "Ogic" JPK 1010.

FVM_8287.jpg

 

Le format de la course en 2 étapes séparées de 6 mois est assez singulier et au final c'est un peu 2 courses différentes avec un cumul final des temps aux Antilles. Cette étape Lorient/ Madère est toujours très riche et intéressante avec la traversée du Golfe de Gascogne, la négociation du cap Finisterre et en général le déroulé final jusqu'à Madère.


A 3 jours près nous partions au près dans du vent soutenu (face au Beepox je n'aurais pas dit non !) mais c'est au portant médium + que le 1er tronçon a été avalé. La négociation du passage du cap Finisterre et surtout le choix de passer à l'intérieur ou à l'extérieur du DST (zone de traffic maritime intense interdite aux voiliers) a conditionné beaucoup de choses et a surtout établi une hiérarchie en tête de flotte. Clairement, ca passait à l'intérieur même s'il fallait accepter une zone de transition un peu ingrate entre le vent mollissant sur certaines zones et son orientation dans le nez. En solo, Alexandre Ozon sur son Beepox à quelques milles devant moi, mais invisible pour cause de panne de balise, a vite estimé que le "grand tour" par l'ouest du DST n'avait pas grand sens car rien n'indiquait de façon formelle que le vent y serait plus soutenu et mieux orienté. En revanche que la route était rallongée de 15/20 milles ça oui cela était clair dans le calcul. Dans le même état d'esprit et malgré une panne de fichier à ce moment sensible, j'ai opté pour la même stratégie. Alex a mieux exploité un couloir de vent plus écarté de la terre et avec mes positions a habilement négocié ce passage délicat. La course va se jouer en grande partie là autant chez les solos que chez les doubles. 100% des bateaux très bien classés à Madère auront opté pour "l'intérieur ".
Si devant le Beepox mange son pain blanc en touchant le nouveau vent très tôt avec en prime un angle idéal au largue pour viser Madère (de mon côté, j'ai poussé le bord assez loin dans l'ouest sous le DST pour toucher tôt la bascule ouest) , il n'en va pas de même pour les partisans du "grand tour". Parmi les favoris, au départ LS Resta le 1080 d'Olivier Burgaud et Louis Lagadec auront été les extrêmes ouest et donc les plus grands perdants. Dans une moindre mesure, "Bouznik'" le 1080 de François Valraud et Daniel Peponnet perdra lui aussi toutes chances de podium sur ce choix de tangenter mais par le Nord Ouest le DST s'appuyant sur quantité de routages en mailles fines !
Par l'intérieur, le 1080 "Agence directe" de Francois-René Carluer et Gwenael Roth auteur d'un début de course parfait et en navigation à vue la veille avec "Bouznik'" va coller plus de 20 milles aux malheureux sur le choix de l'option.
Tout proche en temps réel malgré sa petite taille, "Ogic" le JPK 1010 de Fabrice Sorin et Pascal Chombart de Lowe mène un train d'enfer et se retrouve 4ème en réel.
Parmi les grands favoris de la course après un début de saison en fanfare le redoutable duo ne fera aucune faute autant sur la conduite à 100% du bateau que sur la stratégie.
A la sortie du DST un pré classement s'établit et il ne va plus varier beaucoup jusqu'à la fin.
En solo, Alex fait corps avec sa redoutable machine, un Beepox de 15 ans d'âge qu'il connaît de la tête de mât au bulbe de quille. Ultra léger, ultra planant mené toujours à 100% par Alex toujours à la barre et de plus intraçable car non repéré sur les balises, il ne me laissera aucune chance ! J'étais pourtant satisfait de ma course et de ma trajectoire .
En terminant 1er et 2eme scratch devant tous les doubles, je pense qu'on a prouvé avec Alex que nous naviguions à fond tout le temps et que du match il risque d'y en avoir jusqu'à l'arrivée au Marin.
Les autres solos JPK 1010 "maison", Loulou Dussere sur "Raging Bee", Stephane Bodin sur "Enertek" et Jean-François Hamon sur "Charline" se sont tirés une bourre mémorable. Tous situés à l'extérieur du DST, ils ont tous perdu de précieux milles par rapport au "groupe de terre".
A l'arrivée, Stéphane termine 1 h devant Loulou un peu dépité avec pas mal de petites casses sur le bateau.
En solo et à part l'extraterrestre "Ozon" c'est un joli carton JPK avec 5 bateaux dans les 6 premiers, Ludovic Melnyk complétant avec son JPK 960 "Sous mama" ce joli tir groupé.
En double, "Agence directe" collé dans mon tableau AR à Finisterre aura tout essayé pour me passer mais non ! En tous cas, cela nous aura permis de mener à fond nos 1080 et de faire de l'écart derrière. En double, Francois-René et Gwenael terminent 1er en réel mais pour 15 mn se font battre en compensé par "Ogic" auteur d'un sans-faute .
3eme en réel "Bouznik'" va payer cher son option ext DST sur le compensé .
Les "petits ratings' ne sont pas très loin et c'est un A31 "Taigan" qui monte sur le podium devant "Alkaid " le JPK 1010 de Gérard Quenot et Jérôme Alpoda vainqueur de la Transquadra 2012 et de retour "aux affaires "!
Sur "Shaitan" le 1080 de Jean-Eudes Renier et Patrick Baune absent des relevés de balises durant toute la course, on aura connu une belle frayeur lorsque Patrick accroché en haut du mât pour défaire un vilain "cocotier" s'est vu voltiger après 2 empannages involontaires ! 2 heures plus tard, les 2 amis épuisés décideront de faire quelques heures sous GV seule pour récupérer des forces ! Venu d'Allemagne, "Frida" le dernier 1080 engagé se place honorablement pour ce sympathique duo composé de Tim Berhendt et Andreas Buchheim.
Heureux également, Jacques Amedeo et Brice Tailliandier sur le JPK 110 "Sephora". Une trajectoire impeccable et un rythme soutenu pour une magnifique place à l'arrivée. Bravo Jacques, tu te bonifies année après année ! En belle progression également, le JPK 1010 "El Soplo" de Daniel Robin et Jacques Rigalleau revient sur la transquadra. Entrainement avec le figariste Benjamin Dutreux, séquences de navigation tout l'hiver, le travail paye...

Dans la famille JPK, mention spéciale au JPK 38 "Avance au large". Jean-Bernard et Claire Palthey qui fêtait leur 20 ans de mariage en s'offrant une Transquadra sur leur JPK 38 de croisière.
Clin d'œil également avec le 1er JPK mis à l'eau en 2003 présent sur la course. Hugues Le Cardinal aura mené à bon port son JPK 960 "Mascarade" anciennement "Léon" " Léonardo" "Forget me not". Du côté des sudistes, le JPK 1010 Jubilations Corse d'Arnaud Vuillemin accompagné de Grégoire Bezie monte sur la 3ème marche du podium méditerranéen... Difficile de citer tout le monde ! Une chose est sûre; chacun a vécu sa course avec passion.

A terre, certains se sont aussi brillamment illustrés comme François Valraud notre interprète portugais (langue assimilée en 3 jours !) ou Olivier Burgaud qui trouvait là un terrain propice à la revanche ...  Bref du sport sur l'eau, de l'ambiance à terre , en un mot le bonheur !
Moins drôle, les bateaux sont désormais au sec sous l'aéroport de Madère à nous attendre jusqu'en janvier prochain.

Il va falloir vivre sans nos bateaux pendant 6 mois ! Bravo et merci à tous !

Jean-Pierre Kelbert



La flotte JPK sur le ponton Transquadra à Lorient

"A bord de Léon" Les news de Jean-Pierre Kelbert à suivre dans la rubrique TRANSQUADRA

Un grand merci à tous nos coureurs JPK 960, 38 FC,1010, 110 et 1080 au départ de la Transquadra 2017-2018 Lorient-Madère-La Martinique

JPK 1080 de JP Kelbert
JPK 1080 de JP Kelbert

"Have a great race
Stay Safe, Sail Fast"


carto TSQ

TRANSQUADRA 2017-2018 1ÈRE ÉTAPE LORIENT-MADÈRE

Dimanche 16 juillet 2017

Après plusieurs mois de préparatifs et d'entrainements, nous voici au jour "J" du départ. Lorient accueille pour la 1ère fois l'épreuve et clairement c'est un choix apprécié de tous.

Stay Safe, Sail Fast
Stay Safe, Sail Fast

St Nazaire et son bassin à flot ne manquaient pas de caractère mais la base de Lorient est tout de même fabuleuse avec un terrain de jeu idéal entre Groix et Lorient accessible à toute heure avec un concentré de compétences techniques lié au pôle course au large.

Bref, avec une météo idéale tout le monde avait la "banane" sur les pontons.

Place désormais à la course car même si entre les coureurs, l'ambiance est très relax à terre sur l'eau, il en va tout autrement!

Le prologue de samedi disputé dans du vent très light se renforçant en thermique en cours de journée a révélé quelques ambitions.

Même si la course se jouait sans classement officiel et avec les familles à bord, "Ogic" le JPK 1010 de Pascal Chombart de Lauwe et Fabrice Sorin vainqueur du dernier Spi Ouest n'a pas laissé passé l'occasion de rajouter un peu de pression à leurs concurrents directs.

A 14h30, ce dimanche départ des 24 solos 30mn devant les 56 doubles.

En solo, je joue la gagne avec "Léon" mon JPK 1080 mais il va falloir contenir les dangereux clients et amis Loulou Dusserre sur "Raging Bee" et Jean-François Hamon sur "Charline" sans oublier aussi en JPK 1010 Stéphane Bodin sur "Enertek". L'outsider en solo sera sans conteste Alexandre Ozon, excellent régatier sur un Beepox 990 ultra léger, ultra rapide au portant .

En double, "Ogic " ne sera pas seul avec beauoup d'autres JPK 1010 et 1080.

A mon sens, le 1080 "LS Resa" d'Olivier Burgaud et Louis Lagadec sera dangereux tout comme "Bouznik" le 1080 de François Valraud équipé de Daniel Péponnet.

Venu de St Malo François-René Carluer et Gwenhael Roth seront également de vrais "clients" avec un magnifique bateau bien préparé.

Gérard Quénot vainqueur de la TQS 2012 en double repart cette année avec Jérôme Apolda sur son 1010 Alkaid 3 avec toujours la même ambition.

Même si 30% de la flotte est composée de JPK, il existe de dangereux concurrents sur d'autres bateaux ! Mais oui !

Le SF 3600 (bateaux des sudistes forty..) sera mené à un train d'enfer c'est sûr avec ces jeunes quadras. Venu de Lisbonne Vincent Labedan et Jean-Baptiste Lemaire excellent ministe seront eux aussi super dangereux sur leur A 35. Des nombreux SF 3200 présents au départ, il risque d'en avoir certains au bonne place également.

En résumé, le danger sera partout et il faut juste se concentrer pour naviguer proprement et au bon endroit.

Pour l'heure nous savourons tous le bonheur de pouvoir vivre de nouveau une telle aventure.

Jean-Pierre Kelbert


site web Transquadra
tracker TSQ

Projet 1180

La 1ère coque du JPK 1180 est au drapage avec une infusion prévue semaine prochaine.

Le plan de drapage a été particulièrement soigné pour optimiser la raideur de la plate-forme.

IMG_2323.JPG

Dans le même temps, le mannequin de pont se termine avec application des enduits de finition, pistolage des reliefs antidérapants.
Il restera à cirer l'ensemble avant de lancer la construction du moule proprement dit.
A ce stade, on devine déja que le bateau sera très beau sur l'eau avec une ergonomie de cockpit et de plan de pont qui donne vraiment envie de naviguer...



European IRC Championship 2017

Victoire d'"Expresso 2" de Guy Claeys

Bravo au JPK 10.10 de Guy Claeys qui remporte le Championnat d’Europe IRC pour sa seconde édition à Marseille.

CLAEYS_expresso2_1.jpg

Récit de la course :

Après avoir remporté la SNIM et la semaine de Porquerolles, nous arrivons en position de favori au Championnat d’Europe IRC se tenant du 5 au 9 juillet à Marseille. Avec 19 inscrits, la classe IRC4 est la plus représentée pour un total de 53 concurrents allant du First Class8 au Wally 60.

Le comité lance 4 parcours construits dès le jeudi dans un vent de Sud de 8-12 nœuds. Nous remportons 3 courses pour prendre la tête du classement général. Le vent se fera attendre le lendemain, ne permettant de lancer qu’une seule course en fin de journée. Avec une nouvelle victoire, nous prenons le large au classement et commençons à lorgner du côté du titre. En effet le champion d’Europe sera couronné selon son résultat (nombre total de points divisé par le nombre de courses) par rapport au nombre de bateaux dans sa classe. En IRC3, le Mumm 36 Alice caracole également en tête mais il doit contrôler 14 concurrents seulement.

Dimanche verra le comité lancer un parcours côtier autour de l’île du Frioul que nous remportons malgré une première partie de course piégeuse. A l’annonce des résultats, c’est l’euphorie pour un titre que l’on pensait inatteignable ! Équipé de voiles Incidences Sails en D4 et accompagnés du maître voilier, l’équipage 100 % amateur recruté au fil de la saison a montré une belle maîtrise du bateau dans toutes les conditions. Une magnifique victoire pour Guy Claeys et son numéro 1 Romain Bricier (à terre comme en mer) et le JPK10.10 qui s’est montré extrêmement compétitif six ans après son lancement.



"Yes !" vainqueur de "Round the Island Race 2017

Le 1080 d'Adam Gosling a raflé le trophée dans sa catégorie et le classement overall sur le mythique tour de l'île de Wight.

Dominateur depuis le début de saison, Adam et son équipe avait à coeur de remporter "dans leur jardin" le trophée convoité.

Team "YES"
Team "YES"

4eme overall en 2016, ils espéraient naturellement jouer la gagne sur le classement overall 2017.
Avec des conditions variées à tous les angles de vent, "YES ! " était naturellement à l'aise et a surtout réussi l'exploit de contenir en compensé les maxi sophistiqués habitués à remporter l'épreuve .
Bravo les champions...


YES! wins the 2017 Round the island Race 16-22 saturday 1 july 2017

2017 UK IRC National Championship - IRC Two

"YES" le JPK 1080 d'Adam Gosling de nouveau vainqueur du championnat UK 2017 en IRC 2.

"YES" le JPK 1080 d'Adam Gosling de nouveau vainqueur du championnat UK 2017 en IRC 2.
Disputés dans des conditions assez musclées entre 18 et 25 nds de vent il aura fallu bien se battre pour s'imposer cette année face notamment à "Redshift" le SF 3600 de Ed Fishwick auteur d'un début de championnat parfait.

IMG_8028.JPG

Cette année, "YES" avait encore augmenté son TCC à 1060 avec des surfaces de voiles à la hausse pour être intraitable dans le vent léger mais sur le championnat le vent n'est jamais descendu en dessous des 18 nds ! Résulat : il a fallu "sauver" les 10 millièmes de rating en plus par une navigation vraiment parfaite. Avec 4 manches de 1 et une manche de 2 sur les 5 dernières disputées on peut dire que l'équipage à bien "géré" !
Bravo à Adam et à toute son équipe super sympa (j'étais à bord l'an dernier) mené par James Hynes qui "donne de la voix" d'un bout à l'autre des manches pour motiver ses troupes.
L'an prochain, il est probable que le championnat se courra sur le nouveau JPK 1180 et en IRC 1.

 



ARMEN RACE la course "presque" parfaite !

Magnifiquement organisée par la SNT, bénie par des conditions météos extraordinaires

L'édition 2017 a franchement été de toute beauté avec un plateau particulièrement fourni allant des Ultimes, multi 50, Imoca, class 40 et toutes les classes de l'Osiris et IRC

images_(2).jpg

Avec 65 concurrents inscrits, la classe des doubles était de loin la plus fournie avec un plateau homogène et relevé. Le départ de la Transquadra prévu en juillet prochain fait également monter le niveau avec des équipages et des bateaux affutés. Sur "Léon" je fais équipe avec Kévin responsable infusion au chantier JPK et qui partage désormais ses navigations entre son projet de mini transat et quelques courses sur le 1080. Face a nous le plateau est relevé notamment avec 3 autres JPK 1080 également inscrits sur la prochaine Transquadra et beaucoup de JPK 1010 et Sunfast 320, A35, Ofcet 32, J 11 S, Figaro 2 complètent le tableau.
Départ travers au vent à l'anglaise par 15 nds d'ES. Surtout éviter de se faire piéger. Ca se passe bien pour nous avec une jolie cuillère en fin de bord qui nous permet de passer la bouée de la Teignouse en tête devant "Bouznik" le 1080 de notre ami François Valraud épaulé par Daniel Péponnet. Le bord suivant nous mène plein portant empanner les 2 bouées USHIP positionnées au niveau du raz de Sein.
Après 4 heures à gagner en latéral sous le vent, nous sommes satisfaits du petit matelas accumulé avant que le vent ne molisse progressivement favorisant tout d'abord l'option large puis la terre où se situe nos concurrents directs, "Bouznik" mais aussi le dangereux "LS Resa" le 1080 des amis Olivier Burgaud et Louis Lagadec vainqueur du Spi Ouest France en double et gros client pour la future Transquadra.
Bref, au niveau des Glénans le vent refuse là haut et gagne en intensité ce qui va permettre au groupe de tirer direct sur la bouée USHIP où les écarts seront relativement minimes. "Bouznik" nous passe devant à 3 milles de la bouée mais empanne trop tard et nous ouvre la porte. Dans le même temps, Kévin prépare le spi asy A3 pour le bord suivant à 90° du vent et le peeling est parfait juste avant de loffer. Résultat on prend nos distance sur un bord de "sangliers" où le bateau avec ce spi fait merveille. 7 milles plus loin, on contourne la 2eme bouée USHIP avant la resdescente vers Guerande prochaine marque de parcours.
Le bord commence au près dans 12/15nds et nous décidons de naviguer sur un près assez bas et rapide pour aller chercher la bascule prévue au sud par les fichiers. Elle ne viendra pas ! En tous cas pas avant très longtemps. Avant cela, le vent prend de la gauche et nous expose au retour de "Bouznik" très rapide, de "LS Resa" mais aussi de "Galatée" le A35 toujours très bien mené et des "petits" ratings comme "Ogic" le 1010 ou "Cifraline" le 3200. Le vent s'essouffle et ça part en "kermesse" avec une veine de vent ici , une veine de vent là. Pour nous c'est un peu le purgatoire car de situation favorable de contrôle sous le vent on se retrouve empétolé les 1ers sans possibilité de recalage ! Ca distribue sur le plan d'eau avec "LS Resa" à fond de gauche et "Bouznik" en milieu droite qui tricote habilement pour faire son décalage au vent. 3 h plus tard, ils sont loin devant nous et le moral est touché ! On se console car la route est encore longue et des opportunités nous en aurons pour revenir. A son tour "LS Resa" tpouche une petite veine de vent sur la gauche et s'échappe par dessous. L'écart en latéral avec "Bouznik" est de 4 milles et bien malin qui peut prévoir le nouveau vent à venir. Finalement, ça revient par l'est et positionné en milieu de plan d'eau on glisse sous A3 pour revenir dans le match. Ouf ! on limite la casse. Le vent tend à s'établir et adonne progressivement en forcissant. Le S2 remplace le A3 et nous voilà parti pour une nuit de descente rapide vers Guérande. A la régulière "Léon" va vite et on ressort du paquet pour creuser un peu. Sous le vent, "LS Resa" souffre pour faire la route et foire sa manoeuvre en milieu de nuit pour passer sous spi max lourd car l'angle devient serré pour le médium. "Bouznik" nous suit à 1,5 mille et il est dur à décrocher !
A l'AIS difficile de repérer les "petits" ratings mais Ogic semble très bien placé aussi en compensé. Empannage avant de faire cap sur la dernière marque du parcours avant le remontée vers la Trinité. On se succède avec Kévin à la bannette pour quelques séquences de récupération. Sur le pont, le pilote fait merveille et on régule aux écoutes. Affalage du spi après une manoeuvre approximative dûe à la fatigue et nous voilà au près dans du vent assez mou et clapot. Pas simple avec les petits génois de double mais on s'applique et on ne lâche rien. Le réseau nous donne accès aux positions et apparemment nous sommes  bien dans le match pour le compensé même si "Ogic" et "Cifraline" sont en embuscade. Tout va se jouer sur la remontée. Pour nous beaucoup de bordd à tirer et on joue autant sur les variations de cap que sur la recherche des zones plus ventilées. Finalement, nous pointons notre étrave à Méaban avec bon espoir de rafler la mise. Le vent adonne (danger car derrière cela va profiter aux petits ratings qui auront moins de bords à tirer !) et le A3 de nouveau en l'air pour finir. "Bouznik" est 10/15mn derrière. Top arrivée et grosse satisfaction. Quelque soit le résultat du compensé, nous avons bien navigué et la course a toujours été très intense avec nos copains de "Bouznik" ou "LS Resa" toujours à moins de 2/3milles devant ou derrière depuis le départ.
C'est vraiment Top la régate quand toutes ces conditions sont réunies entre la valeur du plateau, la variétés des conditions et sur "Léon" la complicité avec Kévin.
Course "presque" parfaite car 1h15 après notre arrivée, "Cifraline" franchit la ligne et nous bat en compensé. Bravo à eux surtout que sur le bateau ce n'est pas Daniel Andrieu mais son fils et sa fille qui naviguaient. Apparemment le talent est dans les gênes !

 



"Dream Pearls" le JPK 1080 d'Eric Mordret et Arnaud Delamarre remporte l'Overall de la "De Guigand bowl Race"

Début de saison en fanfare pour le célèbre "Dream Pearls" et son talentueux équipage qui après sa place de 2 au Spi Ouest France domine toutes classes la célèbre course du RORC.

Ci-joint le récit palpitant de Christian Maby avec une mention particulière à Eric (Mordret) auteur d'une "nav" parfaite....
Et aussi une mention pour la 2ème place de "Foggy Dew" de JPK 1010 de Noel Racine.

3image1.JPG

RORC DE GUINGAND BOWL RACE 2017 par DREAM PEARLS – JPK 1080 FRA 43645

Dimanche 14 mai 2017 – Hamble River, Solent, UK.
Ce week-end, l’équipage de DREAM PEARLS était de retour en manche et entamait sa 3ème saison consécutive du RORC en participant à l’une des épreuves importantes du calendrier annuel : La DE GUIGAND BOWL RACE.
Notre JPK 1080 a établi sa base à Hamble pour la saison du RORC et va passer beaucoup de temps dans le Solent cette année afin de préparer le FASTNET 2017. C’est clairement l’objectif phare de la saison après une superbe seconde place à l’Overall en 2015 derrière un autre…..JPK 1080 !
La DE GUINGAND BOWL RACE va nous permettre de tester notre vitesse face à nos amis anglais et de valider les petites modifications hivernales après un podium au Spi Ouest France encourageant. L’équipage pour cette édition est quasiment celui du FASTNET 2017. Au programme, un tour de Wight extra-large de 137 milles avec une sortie du Solent par l’Est direction Bembridge puis le contour de l’île par la pointe sud de Sainte-Catherine, ensuite les Needles avec un passage à Fairway, une mini descente sous spi vers les Shingles et le plat de résistance ; une remontée au près vers l’Ouest direction Portland de 30 milles, puis un retour dans l’Est de 50 milles pour une arrivée dans le Solent. Les conditions annoncées sont 15-20 nds de Suroît avec une bascule de 30 degrés par le Sud dans l’après-midi. Le départ ayant lieu le samedi matin à 9h00 locales.
Les « Geeks » du bord font tourner leurs ordinateurs, tablettes et téléphones afin de mouliner les fichiers vent, courant et polaires. Le verdict d’Adrena nous indique un temps de course de 16 heures et 30 minutes. Cela nous semble un peu rapide compte tenu des conditions et un vent plus ouest qu’annoncé. Notre Skipper et navigateur Eric nous l’a fait à l’ancienne, dans son coin, fichiers météo dans les mains analysant les courants et relisant les manuels décryptant les rotations dans la baie de Weymouth écrits par des figures locales du Yachting Anglais. Il revient déterminé et annonce : « Les gars, on doit boucler ça en un peu plus de 16h .. ! »
Bon, c’est clair, le boss est encore plus ambitieux qu’Adrena, il va falloir charbonner.. !
Départ lancé dans 15-20 nds, et DREAM PEARLS part comme une Dimanche 14 mai 2017 – Hamble River, Solent, UK.
Ce week-end, l’équipage de DREAM PEARLS était de retour en manche et entamait sa 3ème saison consécutive du RORC en participant à l’une des épreuves importantes du calendrier annuel : La DE GUINGAND BOWL RACE.
Notre JPK 1080 a établi sa base à Hamble pour la saison du RORC et va passer beaucoup de temps dans le solent cette année afinfusée sous le vent de la flotte en opérant une première « louchette » qui nous propulse assez nettement au-devant de la flotte IRC 3. La position est parfaite pour contrôler les nombreux Sun Fast 3600 à l’affût et notre Sister-Ship Sunrise, JPK 1080 Anglais toujours dans le coup.
Le passage du fort de Ryde est acrobatique mais somptueux et notre affalage de Spi à la dernière seconde nous permet d’attaquer le bord de reaching en position favorable sur les premiers IRC 1 qui arrivent déjà. Bembridge vite avalé, pas le temps d’admirer la côte sud sous un soleil britannique éclatant, Eric nous envoie en salle de sport faire une série de 38 virements en mode rase cailloux afin de jouer la côte et se protéger du courant le long de Sainte Catherine. François, notre barreur excelle comme d’habitude, toute l’équipe est concentrée et notre JPK fait une fois de plus la différence. Les écarts avec le reste de la flotte IRC 3 se comptent en milles et continuent de se creuser, désormais nous allons naviguer en réel avec les Ker et autres gros IRC de la classe 2. C’est encore plus motivant. On comprend assez vite que nous sommes en très bonne position pour remporter la classe IRC 3 et que l’overall est à notre portée. On surveille les copains de Foggy Dew, toujours très rapide et inspirés qui font avancer vite et au bon endroit leur JPK 1010. La victoire finale se jouera entre JPKs !
Après un passage de Fairway et un bord de spi anecdotique, nous attaquons la partie déterminante ; un long bord de près de 30 milles vers Weymouth. Le vent est toujours suroît, la bascule Sud annoncée. Nous sommes babord amure, seulement 15 degrés sous la route. C’est le bord rapprochant. Beaucoup d’IRC 1 et 2 ont choisi de virer en tribord chercher la bascule. C’est à priori logique, d’autant que pour l’instant nous ne passons pas en babord Anvil Point, une pointe qui croise notre route. Sunrise et quelques IRC 3 font le choix de virer. Nous avons également un mauvais souvenir de longer la côte en babord dans ces conditions car ça compresse à terre et nous perdons la Channel Race l’année dernière sur cette erreur.
Oui, mais voilà! Il y a la logique, l’expérience et le feeling. Notre stratège du bord estime que la bascule est déjà amorcée et que le risque de contre border pour aller chercher un grand shift est trop important pour le gain. On continue à faire route directe et pensons que ça shiftera juste assez pour nous faire passer la pointe. On fera juste un léger pif-paf afin d’éviter le dévent de la côte.
Verdict ! Ça shifte comme prévu, pas trop mais juste assez pour nous ! On passe sur un bord et DREAM PEARLS accentue son avance très largement sur le reste de la flotte et se rapproche des grosses unités en IRC 1 et 2. Les partisans du bord tribord dégustent et perdent de précieux milles. Bravo Eric, once again !
Le retour s’effectue dans un vent soutenu sous code Zero. Allure idéale pour le 1080. Tout va

REPORT : RORC DE GUINGAND BOWL RACE 2017 par DREAM PEARLS – JPK 1080 FRA 43645

de préparer le FASTNET 2017. C’est clairement l’objectif phare de la saison après une superbe seconde place à l’Overall en 2015 derrière un autre…..JPK 1080 !
La DE GUINGAND BOWL RACE va nous permettre de tester notre vitesse face à nos amis anglais et de valider les petites modifications hivernales après un podium au Spi Ouest France encourageant. L’équipage pour cette édition est quasiment celui du FASTNET 2017. Au programme, un tour de Wight extra-large de 137 milles avec une sortie du Solent par l’Est direction Bembridge puis le contour de l’île par la pointe sud de Sainte-Catherine, ensuite les Needles avec un passage à Fairway, une mini descente sous spi vers les Shingles et le plat de résistance ; une remontée au près vers l’Ouest direction Portland de 30 milles, puis un retour dans l’Est de 50 milles pour une arrivée dans le Solent. Les conditions annoncées sont 15-20 nds de Suroît avec une bascule de 30 degrés par le Sud dans l’après-midi. Le départ ayant lieu le samedi matin à 9h00 locales.
Les « Geeks » du bord font tourner leurs ordinateurs, tablettes et téléphones afin de mouliner les fichiers vent, courant et polaires. Le verdict d’Adrena nous indique un temps de course de 16 heures et 30 minutes. Cela nous semble un peu rapide compte tenu des conditions et un vent plus ouest qu’annoncé. Notre Skipper et navigateur Eric nous l’a fait à l’ancienne, dans son coin, fichiers météo dans les mains analysant les courants et relisant les manuels décryptant les rotations dans la baie de Weymouth écrits par des figures locales du Yachting Anglais. Il revient déterminé et annonce : « Les gars, on doit boucler ça en un peu plus de 16h .. ! »
Bon, c’est clair, le boss est encore plus ambitieux qu’Adrena, il va falloir charbonner.. !
Départ lancé dans 15-20 nds, et DREAM PEARLS part comme une Dimanche 14 mai 2017 – Hamble River, Solent, UK.
Ce week-end, l’équipage de DREAM PEARLS était de retour en manche et entamait sa 3ème saison consécutive du RORC en participant à l’une des épreuves importantes du calendrier annuel : La DE GUINGAND BOWL RACE.
Notre JPK 1080 a établi sa base à Hamble pour la saison du RORC et va passer beaucoup de temps dans le solent cette année afinfusée sous le vent de la flotte en opérant une première « louchette » qui nous propulse assez nettement au-devant de la flotte IRC 3. La position est parfaite pour contrôler les nombreux Sun Fast 3600 à l’affût et notre Sister-Ship Sunrise, JPK 1080 Anglais toujours dans le coup.
Le passage du fort de Ryde est acrobatique mais somptueux et notre affalage de Spi à la dernière seconde nous permet d’attaquer le bord de reaching en position favorable sur les premiers IRC 1 qui arrivent déjà. Bembridge vite avalé, pas le temps d’admirer la côte sud sous un soleil britannique éclatant, Eric nous envoie en salle de sport faire une série de 38 virements en mode rase cailloux afin de jouer la côte et se protéger du courant le long de Sainte Catherine. François, notre barreur excelle comme d’habitude, toute l’équipe est concentrée et notre JPK fait une fois de plus la différence. Les écarts avec le reste de la flotte IRC 3 se comptent en milles et continuent de se creuser, désormais nous allons naviguer en réel avec les Ker et autres gros IRC de la classe 2. C’est encore plus motivant. On comprend assez vite que nous sommes en très bonne position pour remporter la classe IRC 3 et que l’overall est à notre portée. On surveille les copains de Foggy Dew, toujours très rapide et inspirés qui font avancer vite et au bon endroit leur JPK 1010. La victoire finale se jouera entre JPKs !
Après un passage de Fairway et un bord de spi anecdotique, nous attaquons la partie déterminante ; un long bord de près de 30 milles vers Weymouth. Le vent est toujours suroît, la bascule Sud annoncée. Nous sommes babord amure, seulement 15 degrés sous la route. C’est le bord rapprochant. Beaucoup d’IRC 1 et 2 ont choisi de virer en tribord chercher la bascule. C’est à priori logique, d’autant que pour l’instant nous ne passons pas en babord Anvil Point, une pointe qui croise notre route. Sunrise et quelques IRC 3 font le choix de virer. Nous avons également un mauvais souvenir de longer la côte en babord dans ces conditions car ça compresse à terre et nous perdons la Channel Race l’année dernière sur cette erreur.
Oui, mais voilà! Il y a la logique, l’expérience et le feeling. Notre stratège du bord estime que la bascule est déjà amorcée et que le risque de contre border pour aller chercher un grand shift est trop important pour le gain. On continue à faire route directe et pensons que ça shiftera juste assez pour nous faire passer la pointe. On fera juste un léger pif-paf afin d’éviter le dévent de la côte.
Verdict ! Ça shifte comme prévu, pas trop mais juste assez pour nous ! On passe sur un bord et DREAM PEARLS accentue son avance très largement sur le reste de la flotte et se rapproche des grosses unités en IRC 1 et 2. Les partisans du bord tribord dégustent et perdent de précieux milles. Bravo Eric, once again !
Le retour s’effectue dans un vent soutenu sous code Zero. Allure idéale pour le 1080. Tout va bien jusqu’à ce que notre fidèle code 0, ultra performant n’explose littéralement, ventilant le guindant et disloquant les lèses. On fait le ménage, on renvoie notre génois médium. Pas trop de temps perdu, ça manœuvre vite à bord et ça enchaîne. On conserve une bonne vitesse d’autant que le vent rentre. La nuit tombe. On arrive à l’entrée du Solent pour les derniers milles. Le vent oscille entre 18 et 25 nds. On choisit d’envoyer le spi medium par 100-110 degrés. Ça passe et on creuse encore pour le rush final qui se fait en slalomant entre les cargos de nuit dans des conditions rafraîchissantes et humides.
La ligne d’arrivée franchie, le doute s’envole vite. DREAM PEARLS fait carton plein et remporte l’overall et l’IRC 3 en 16 heures et 21 minutes !! Eric a toujours raison ! La saison démarre fort ! Prochain RDV dans 15 jours pour la Myth of Malham, un mini Fastnet aller-retour Cowes-Plymouth de 260 milles. Quel bonheur d’y retourner !

Christian MABY


RORC news

Mercredi 19 Avril 2017 - mise à l'eau du JPK 45 n°2 sous un beau soleil

Jean-Michel le propriétaire a le sourire ...

Dans une version tirant d'eau court (1.90m) et mât carbone le bateau est un compromis très intéressant pour le grand voyage sans passer par la case "quille relevable" et ses contraintes.

2IMG_1983.JPG

Le mât carbone compense en stabilité la diminution du TE et limite également le tanguage dans la brise au près et le roulis au mouillage.
A l'intérieur, il s'agit d'une version "propriétaire" avec une grande cabine avant et salle de bain indépendante.
Très prochainement les 1ers tests sous voile avant que "Toketa" ne quitte Lorient et commence sa vraie vie d'aventurier.



Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27 

© Azimut Communication - website design & interactive kiosks
legal information