diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Transquadra

9 - A bord de "Léon 3 DDI" - 1er février 2015

Nous sommes sortis de notre piège et de nouveau ça avance

Hier toute la journée , c'était "sur des oeufs" avec un vent vraiment light, le bateau ne demandant qu'à s'arrêter. En soirée, ça grimpe à 5/6 nd puis 8/10, ouf !

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

Maintenant 15/17 nds de vent sous spi assez serré. Finalement, ils n'étaient pas si loin ces alizés profonds. A l'heure du bilan, nous accusons un retard de 24 h ( ah oui quand même !) et nous avons tjs un peu moins de pression que nos concurrents les + sud . Histoire de bien se faire mal , Hervé superposait le routage "Léon" d'avant entrée dans les calmes avec celui actuel d' "Agence Directe" et ça donnait un bonus de 100 milles à "Léon". C'est cruel mais on ressasse quand même pas mal et pour moi bien sûr l'erreur restera la stratégie avec la non gestion du contrôle de la flotte.
En ce moment, juste au lever du jour, on retrouve les beaux ciels d'alizés avec nuages en couronne à l'horizon et faisceaux de lumière du soleil levant qui filtre au travers. C'est magnifique...
Ce n'est pas le tout il va falloir préparer le p'tit dèj; Hervé tient la barre avec le bateau qui commence à bien glisser ( là nous sommes à 9 nds +). Nous sommes sur un mode "entre deux", plus vraiment dans la course mais quand même. On surveille les copains de devant et on les encourage avec les mails du bord.
De notre côté, on va se fixer des objectifs : dormir le mieux possible, manger le mieux possible, bouquiner ... Non on va "tout donner" pour revenir au mieux dans le match et gommer la frustration.
La route reste longue et il faut encore prouver qu'on a le meilleur bateau...
Bise
JP & Hervé sur "Léon 3 DDI"


Transquadra positions actualisées

8 - A bord de "Léon 3 DDI" - 31 janvier 2015

Le vent est revenu (!)

Faiblement mais il est là pour nous déhaler à 5 nds cap au sud. Là, à la seconde 6.7 nds de vent, 6,5 nds de vitesse , bon bateau...

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

On serre quand même les fesses en espérant ne pas se faire "manger" une seconde fois par la "méchante bébête"! Rien n'est moins sûr ...
Hier soir, c'était vraiment le pompon quand les voiles ont été affalées tellement ça devenait insupportable de les voir flapper. Nous avons passé la nuit entière sans rien, en dérive. Du coup, on a dormi mais estomacs sensibles s'abstenir avec le gentil petit roulis!!
A 6 h, notre vigie (Hervé) a senti un léger souffle sur cette mer irisée et nous voilà depuis sous voile avec les vitesses qui grimpent doucement. Du net progrès donc car hier et cette nuit on se demandait si ça n'allait pas durer plusieurs jours !
Le moral remonte doucement mais la boule au ventre est dure à digérer. En fait, nous avons aujourd'hui les conditions qu'on attendait hier ! C'est vrai que sur cette TSQ nous jouions gagnant et que notre route donnait un avantage déisif de 50 milles au croisement en bas avec les sudistes .
Blablabla ! J'arrête d'en parler, ça fait trop mal !
Ce matin, le bateau un peu appuyé sous voiles, Hervé m'a monté dans le mât pour repasser les drisses et balacine. Demi-succès car seule la balancine est correctement passée avec le messager (c'est vrai pas grand chose à bord pour lester le fin cordage !). Pour le reste et après 2 h là haut bien secoué quand même avec les jambes cisaillées par le baudrier (merci Jean-Louis d'avoir choisi le modèle "grosses cuisses" chez Décathlon qui, au lieu de me serrer les cuisses, me flingue les "parties"!), le bilan donne: 1 balancine tangon et une drisse extérieure pour spi lourd bricolée avec un anneau friction à l'extérieur de la ferrure d'étai . C'est tjs ça et à priori le spi "heavy" devrait rester en sac le plus souvent.
Hervé retrouve le sourire car pour lui la pilule était atroce ! il faut juste connaitre notre ami pour savoir le coeur qu'il met à travailler sa Nav et son niveau de connaissance, extraordinaire. Mais bon, comme nous écrivait Corentin Douguet ce matin, sur la dernière AG2R, Desjoyaux, Le Cam, Depavant , Tabarly se sont aussi plantés sur la route assez Nord de leur transat.
Hervé (désormais 100% corvéable !) vient de terminer ce qui sera notre dernière salade fraîche car demain on attaque les boites, plus de frais à bord (dur!)
Bise à tous et merci pour vos encouragements et sacrifices qui apparemment ont porté leurs fruits.
Hervé & JP de "Léon" 3D (Désolé de la longueur du message qui a sans doute valeur thérapeutique pour moi !)


Transquadra positions actualisées

7 - A bord de "Léon 3 DDI" - 30 janvier 2015

Le piège

Nous sommes totalement empétolés depuis début d'après midi et dire que nous sommes inquiets est peu dire!

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

Tous nos fichiers concordaient pourtant et les routages étaient d'accord pour assurer un passage direct avec minimum 8/10 nds de pression au travers. Les fichiers météo des premiers jours étant incertains sur le déroulé de la seconde partie de course, nous avons privilégié la route assez directe d'autant qu'elle nous assurait les meilleurs angles. Cela nous permettait de voir dans les 3 jours les évolutions. Il y a 2 jours, la question s'est posée du choix Nord ou Sud pour la route jusqu'aux Antilles car la zone de desserrement des isochrones, synonyme de vent faible, se matérialisait précisement sur nos cartes. La route nord était tentante car elle donnait un temps légèrement favorable et nous faisait contourner le système perturbé par le Nord. A la reflexion nous avons laissé tomber l'idée de naviguer seuls pendant 10 jours sur cette option, pour le coup, radicale et aujourd'hui apparemment empruntée par "Marylou".
En plongeant sud nous avons décidé de rester avec la flotte même si elle est aujourd'hui très étalée pour rejoindre nous aussi la zone d'alizés profonds en longeant cette zone à risque dont tous les modèles concordaient.
Bref, les modèles fournis étaient concordants mais faux et comme nous avons tout élaboré sur cette base, nous sommes maintenant totalement impuissants ! La pétole peut durer un bon moment et on ne peut que s'y résoudre avec philosophie en espérant que la porte va s'ouvrir avant que nous soyons "hors du jeu". Pour l'heure, les voiles flappent d'un bord sur l'autre et ça contraste pas mal avec les rodéos des jours passés !
Dans le positif, nous avons tout de même eu une petite consolation quand un sublime voilier de 45 m (rarement vu si beau!) est venu quasi à couple nous lancer des bières fraîches après échange à la VHF ; les gars lançaient les bières dans la grand voile et Hervé attrapait ça au vol, c'était surréaliste.
Donc voilà , ambiance mi figue mi raisin ce soir car on ne sait pas encore si la course est "pliée" pour nous ou pas . Là avec nos 2 nds de vitesse moyenne on ne peut qu'attendre que les choses évoluent et vite si possible !
Donc je compte sur vous pour faire prière, allumer un cierge, aller à Compostelle à genou, bref tout ce que vous voudrez mais aidez nous ! (ça fait très pro ça!)
JP et Hervé de "Léon 3DDI


Transquadra positions actualisées

6 - A bord de "Léon 3 DDI" - 29 janvier 2015 18h17

"Qui veut aller loin ménage sa monture"

Pas toujours simple d'envoyer les messages depuis notre essoreuse !

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

Cette nuit et comme c'était encore limite dehors, j'étais en veille en ciré à la table à carte à répondre à mon pote Rémi B. Après 2 lignes, c'est parti en cacaouette dehors avec encore un vrac dans un grain.
Ca y est on passe à un autre mode celui de l'alerte aux grains. Pas simple à repérer la nuit, il faut quand même mettre la toile pour les conditions hors grains (25 knt) mais selon la hauteur des nuages ça peut grimper de 5 à 10 de plus sous leur effet. Affaler juste avant le grain est compliqué car si le grain s'arrête à 30/34 ça va (affaler et renvoyer c'est aussi très risqué et long) mais il peut y en avoir de plus violent et ce n'est pas écrit dessus!
En fin de nuit, je suis avec Hervé en alerte sur le pont car ça monte bien et on stresse pas mal vu la forme noire qui transparait au 3/4 AR . Bingo, le vent vient de passer de 35 à 45 et là imparable, c'est la toupie.
Impossible de remettre le bateau droit. Comme hier on s'en sort en libérant la drisse et en ramenant le chalut par l'AR . On pourrait se croire en pêche mais non rien dedans à part des tonnes d'eau. Déjà 2 fois qu'on fait ça, la technique est au point ! En attendant nous voilà bien maintenant avec 2 drisses en moins et en plus les 2 de capelage ! Donc pour le spi lourd ça devient compliqué d'autant que le ZIP s'est arraché (trop light).
On fait le ménage déja un peu "oxy" et on réfléchit aux alternatives.
En 1 on fait le ménage dans les ficelles (bras écoutes drisses)
En 2 on remet le génois tangonné
En 3 on se fait un bon p'tit dèj avec le désormais classique oeuf bacon (plus que 2 à bord... sniff) .
Après le p'tit dèj, on décide d'essayer le code 0 qui devrait pouvoir fonctionner avec notre unique drisse de tête . 2 h plus tard le code 0 a explosé, tissu trop raide pour les claques . 1 h de guerre pour ramener le torchon sans rien casser de plus et à l'heure des bilans matos, ça commence à être lourd et il va falloir lever le pied jusqu'au vrai mollissement du vent si on veut arriver de l'autre côté. Dommage, nous étions dans une bonne phase entre attaque et récup. Le positif c'est qu'on va pouvoir dormir et recharger les batteries bien raplapla, le bateau sous génois étant pépère (des pointes à + 15 knt quand même !)
A part le code 0 qui est OUT nous avons récupéré toutes nos drisses et il faudra juste monter dans le mât et repasser les messagers. La brise doit mollir donc on devrait pouvoir régler ça.
Notre avance va surement fondre un peu mais on a pas le choix . Heureusement avec les trajectoires parfaites (tendues) d'Hervé on devrait compenser par un bon angle le déficit de vitesse.
La vie reste belle et l'ambiance à bord au TOP .
Bise
JP & Hervé de "Léon 3DDI"


Transquadra positions actualisées

5 - A bord de "Léon 3 DDI" - 29 janvier 2015

Rêve d'un bon massage !

On rêve d'un bon massage (Véro tu me manques...) tellement on est tendu des trapèzes avec des heures et des heures de barre. La bonne nouvelle c'est qu'on a pas fait ça pour rien et nous sommes bien contents de notre position.

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

On n'imagine pas le rodéo pendant 3 jours (là ça se calme ouf !) avec le bateau à bloc qui rebondit de vagues en vagues avec des pentes de dingues. A côté "Adrénaline" c'est du...
Je viens de reprendre le clavier car depuis 2 h Hervé m'a appelé sur le pont à cause des grains de nuit et ça se termine bien malgré un gros gros vrac ; ça fait donc un moment qu'on est sous GV 1 ris et spi lourd avec vent moyen 25/28 nds et + 5/10 dans les grains qu'on devine à peine dans la nuit noire. A près avoir bien géré, pilote gain max et moi à l'écoute de spi pour réguler dans les bouffes pour éviter de partir au tas, le dernier grain arrive à 40 nds et plus. Départ instantané au tas et il faut affaler , le bateau est couché sur l'eau. On lache le bras pour ramener avec l'écoute sous le vent mais impossible de redresser et le mât est affreusement secoué. On hésite à larguer la drisse totalement car après c'est la merde mais pas le choix, je laisse tout filer et le spi se retrouve trainé derrière le bateau. Hervé loffe à la barre pour arrêter le canot pendant que je le ramène par le tableau AR. Ssauvé il est intact (merci Laurent chez Ullman, le spi de brise est en béton !), le mât tjs debout mais depuis le départ, nous en sommes à 2 drisses larguées et 1 balancine. Tout est dans le bateau mais il va falloir repasser ça dans le mât et ça ne va pas être simple sauf qu'il risque d'y avoir de la pétole dans les 2 jours. On verra , pour l'heure on a plus de drisse de capelage.
Et voilà la vie du bord , une dépose d'énergie dingue dans ces coups de feu et après il faut relancer la machine. En attendant on fait une pose jusqu'au jour (dans 1 h) sous génois tangonné et Hervé va nous faire un bon p'tit dej avec les fameux oeufs bacon.
Une pensée pour les malheureux qui ont dématé . On est de tout coeur avec eux.
JP et Hervé de "léon 3DDI"


Transquadra positions actualisées

4 - A bord de "Léon 3 DDI" - 28 janvier 2015 16h03

On souffle un peu plus !

A bord, nous avons remis le "pépin" en l'air vers 4 h du mat après de bonnes tranches de sommeil parfaitement réparatrices. Depuis ça glisse bien sous GV 1 ris et spi lourd 1 ris.

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

.Apparemment, on a perdu une dizaine de milles en 5/6 h pour vite en reprendre une partie.
La mer est encore défoncée avec des pentes croisées impressionnantes; le bateau déboule à fond là-dedans mais c'est quand même tendu !
Je bénis le ciel d'avoir un jour rencontré Jacques Valer, c'est un génie du dessin de bateaux. Quand on voit comment le bateau se comporte sans jamais enfourner et tout en glisse comme en planche !
Tout à l'heure c'était dingue, le bateau prend 3 pentes monstrueuses à la suite et en bas de la 3ème le speedo était hors de l'eau mais je pense qu'on était à 25 ! A la barre on serre les fesses car pas le droit à l'erreur....
Je vais réenfiler mon ciré et remplacer Hervé qui en plus des routages nous a refait une divine salade, tout ça dans le shaker. trop fort ...
Bise et à demain, le vent devrait se calmer et on parlera météo.
JP et Hervé de "léon 3DDI"


Transquadra positions actualisées

3 - A bord de "Léon 3 DDI" - 28 janvier 2015

On souffle un peu !

Ici c'est assez rock and roll avec beaucoup de vent et de mer, le bateau en mode shaker ou machine à laver.

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

Depuis hier après midi nous avons pas mal poussé le bateau (record du jour 22,4 nd) sous spi lourd/GV haute mais là ce soir nous sommes un peu "cramés" donc nous venons d'affaler le spi lourd arrisé (90 m2 quand même) et on fait la nuit sous génois pour récupérer un peu.
A dire vrai, on laisse beaucoup de jus quand il y a une galère et, aujourd'hui, ça n'a pas manqué. La dernière en fin d'après midi; il est 16/17 h et Hervé est à la barre quand j'essaye de dormir un peu (en fait, pas possible tellement ça fait du barouf), la mer est très grosse et le bateau passe de tobogan en tobogan et à la barre, c'est du tendu. Bref, un grain arrive et comme il y a déjà 34 nds, on se dit que ça peut grimper à 40 et là ça ne le fera plus vu la mer.
Donc procédure d'affalage mais Hervé part au tas avant et je largue vite de la drisse pour éviter d'être couché. Bien sûr, ça foire et au final le bateau passe sur le spi. Ce serait terrible de perdre le spi lourd surtout après la perte de celui d'hier.
Après 1 heure d'effort et après avoir affalé la GV (pas simple mais obligé car le bateau dérivait sur le spi et on y arrivait pas), on est content malgré 1 h de stop de le ramener entier à bord.
Sinon on a eu une écoute qui s'est bloquée entre safran et coque. Du coup, Hervé avait une barre méga dure limite dangereux pour partir en vrac. Dangereux aussi pour comprendre ce qui se passait penché à l'extérieur les jambes en l'air la tête en bas !
Donc voilà ! On s'accorde un petit break sous foc, le temps de récupérer et pour éviter de faire une grosse boulette vu que depuis hier on a dormi max 1 ou 2 h. Désolé mais on risque de perdre pas mal au prochain classement !
Dans l'instant, Hervé dort et un plat chaud nous attend dans les bols thermos offerts avant départ par notre pote François Valraud en ce moment sur "Crescendo".
Bientôt à mon tour d'aller dormir un peu. Une fois reposé, on verra si on envoie le pépin avant le lever du jour.
Hervé cogite à une situation météo pas simple car c'est du 100 % à la barre sous tension et surtout impossible de dormir tellement ça cogne ! Le bateau va très vite et la nuit c'est très impressionnant car sans lune on ne voit rien et le bateau déboule avec le
record pour bibi à 22.4 nds (jusque là c'est Hervé qui affichait les meilleurs scores)
On en reparle bientôt.
Bise
JP et Hervé de "Léon 3DDI"


 


Que JP et Hervé sur "Léon 3DDI" se rassurent sur le classement. Au dernier pointage de 11 h, ils sont toujours 1ers


Transquadra positions actualisées

2 - A bord de "Léon 3 DDI" 26 janvier 2015

1ers pépins !

Après une nuit bien "engagée" sous grand spi et GV haute, on était plutôt satisfait de notre boulot.

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

En fin de matinée, après nos oeufs bacon pour récompense (accrobatique à la cuisine !) on décide d'affaler le spi max car, dans les claques, ça monte à plus de 30nds et le bateau devient dur à barrer; en plus, on espére le garder entier pour la 2ème partie de course qui pourrait être moins ventée. Bref, on fait le petit briefing d'avant manoeuvre et GO on largue le bras avec la drisse qui doit suivre.
Horreur ! le mousqueton du bras est bloqué dans la machoire du tangon (en fait, on a perdu la boule de butée) et évidemment dans la seconde, aidé par une bonne bouffe à 34 nds, le bateau part au tas violemment. On s'accroche, on largue l'écoute, on essaye de ramener le bateau au portant mais évidemment le vent est à son max et c'est "chaud" ! Le gréement est secoué comme pas permis et le bras finit par se libérer fouettant avec bras et écoutes le spi qui se déchire au point d'écoute. Maintenant, Hervé est sous le vent pour essayer de ramener le spi qui a les écoutes dans l'eau. A la barre, je joue serré pour éviter le cocotier et quand même faire revenir les écoutes à portée d'Hervé. Ouf ! On y est mais, avec le spi "fou" qui claque, Hervé est projeté sur les haubans. Il lache pour éviter de partir à l'eau mais il sera bon pour un bel hématome au bras. A la 2ème tentative, on ramène le "torchon" mais on fait de drôles de têtes ... Alors on va relativiser : pas de gros bobos, pour Hervé un bel oeuf de pigeon, le gréement est toujours debout, les drisses, bras /écoute sont à bord; c'est déja pas mal. On décide de renvoyer direct le "lourd" mais la machoire du tangon est pliée . On prend le 2ème et ça envoie avec les brins de laine pour éviter que le spi ne se gonfle avant d'arriver en tête. A peine bordé, le mousqueton du bras s'ouvre ! Damned c'est quoi ce bordel ! Un peu dégoûté, on ramène le spi à bord, on referle, on check le mousqueton, lui aussi un peu touché tout à l'heure, et on arrive enfin à remettre un spi sur le bateau. Déjà 1 heure qu'on navigue sous GV seule, pas terrible pour les classements mais ça va , on s'en sort "les fesses propres" !
Le spi est bien amoché et pas sûr qu'on puisse le réparer surtout que je ne suis pas un as de la couture ! Pour l'instant, je fais comme m'a dit Laurent mon pote voilier, je rince et je sèche en attendant demain pour commencer quelque chose. Heureusement, il nous reste un spi simmilaire en taille mais plus léger en grammage. Il ne s'agit pas de l'éclater car là ça deviendrait compliqué !
Et voilà comment nous occupons nos journées. Pas le temps de s'ennuyer ! Côté course ça se décante doucement et il risque d'y avoir des "petits ratings" en bonne place sur le compensé. Un grand bravo à jacques Pelletier et son fils sur "l'ange de Milon" mon ancien JPK 1010 "-Léon" qui tient une position sud très en pointe. "Solidaire en peloton", "Xanlite", "Macdo Cherbourg" sont aussi sévèrement dans le coup. Donc du match un peu partout sur le plan d'eau et peu d'écart pour l'instant. Dans les 2/3 jours à venir, la brise va grimper d'un cran et va falloir jouer finement entre préservation du matos (et des bonhommes) et classements.
Bise
JP et Hervé de "Léon 3DDI"


Transquadra positions actualisées

1 - A bord de "Léon 3 DDI" 25 janvier 2015

24 heures que nous sommes partis et pour l'instant "tout roule" sur "léon 3DDI"

Le départ des solos a été donné à 11 h mais sans notre "chouchoute" Valérie qui s'est retrouvée en panne de pilote dans les 15 mn d'avant départ ! L'horreur.

Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert
Hervé Perroud et Jean-Pierre Kelbert

Le départ des solos a été donné à 11 h mais sans notre "chouchoute" Valérie qui s'est retrouvée en panne de pilote dans les 15 mn d'avant départ ! L'horreur. J'espére qu'elle aura réussi a remplacer ce qu'il faut pour vite reprendre la mer. Valérie on pense à toi!
De notre côté, le départ à 11h30 était donné "à l'anglaise" c'est à dire sous spi. Ce n'est pas ce que je préfère mais on ne s'en est pas trop mal tirés sauf que j'avais mal passé ma drisse de spi (erreur de débutant) avec la drisse de tête sous l'étai ! pour les connaisseurs ! Affalage, renvoi...
La course fait 2600 milles, on ne va pas stresser pour ça ! En revanche, assez vite, au passage de la bouée de l'aéroport (seule marque à respecter sur Madère) , il a fallu choisir son côté : empanner pour vite s'écarter de la terre et éviter la zone théorique de dévent ou tenter de "couper le fromage" au risque de se trouver dans une zone sans pression. Avec Hervé, nous avons fait un choix raisonnable celui de nous écarter de la terre avec, d'ailleurs, la plupart de nos sérieux concurrents pour longer la zone théorique du dévent de l'île qui va tout de même jusqu'à 60 milles au sud de Madère . Au final, la vérité était entre les 2 et le 1er classement était "moyen" ! Depuis c'est "course de vitesse" avec 20/30 nds de NE suffisamment instable pour donner quelques opportunités de "faire du gain" avec des empannages bien placés.
D'ailleurs, cette nuit ne s'est pas mal passée avec beaucoup d'empannages pour suivre les "bascules" et se mettre du bon côté des 1ers grains de nuit.
Voilà, la vie est belle ce matin. Du soleil, du vent et les concurrents plutôt derrière !!!
A demain les amis ...
JP et Hervé de "Léon 3DDI"


Transquadra positions actualisées

News actualisées de "Léon 3 DDI" dans le menu Transquadra

Vendredi 23 janvier J-1

Derniers contrôles ou vérifications, avitaillement, point méteo...
Chacun s'active, ça fourmille dans la marina de Quinta do Lorde


"Léon 3 DDI" JPK 10.80
"Léon 3 DDI" JPK 10.80

Pour Jean-François Gueulette et Gilles Lamarque sur Philia (JPK 1010) c'etait même la course contre la montre. Arrivés jeudi, tout semble ok sur le bateau sauf que le pilote ne répond plus !
Expédié en urgence, le vérin arrive finalement ce soir, veille du départ, pour être réinstallé dans la foulée. Ouf ! ça marche...
Une chose est sûre, tout le monde mesure la chance d'être là avec la perspective d'une traversée qui s'annonce rapide grace a un alizé etabli sur la 1ère partie mais perturbé sur la 2ème semaine avec un front à négocier plus ou moins nord selon l'évolution du système .
En clair, il va y avoir du jeu météo et ce n'est pas pour déplaire à Hervé...
Sur "Léon 3DDI" tout semble ok et cette dernière aprés-midi était assez tranquille aprés avoir chargé l'avitaillement. Petit luxe d'avant départ, je me suis fait un footing à Machico ce soir. Je m'en souviendrai car les pentes sont super raides et je pense sentir mes jambes quelques jours !
Demain 11h départ des solos (une pensée pour notre chouchoute Valérie qui repart sur cette 2ème étape avec un genou toujours un peu fragile !) suivi 30 minutes plus tard des doubles.
On vous donne vite de nos nouvelles en espérant négocier au mieux les dévents de l'île qui courent jusqu'à 60 milles.


Transquadra positions actualisées

Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11 

© Azimut Communication - création sites internet & bornes interactives
mentions légales