diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

SYLA JPK 38 autour du monde

SYLA en Australie

juillet 2015

Une semaine de surf sous spi, à l’intérieur de la Grande Barrière de corail.

Inbox.jpg

On s'est pas fait bouffer par les crocodiles.
On n'a pas retrouvé La Pérouse (Le rêve inachevé d'un roi a sombré à Vanikoro dans les iles Salomon).
On est au mouillage de l'ile Horn (l'autre, celle qu'est au nord de l'Australie dans le détroit de Torres).
Ici, à Thursday Island (TI), dans la journée, le flot dure 4h, le jusant 2h avec un marnage de 8 cm, et dans la nuit le flot dure 11h, le jusant 8h avec un marnage de 1,80 m (faut pas se gourer).



Armor Lux ou le Tricot rayé calédonien

23 mai 2015

Une anecdote peu commune.

Imaginez vous tranquillement au mouillage depuis 5 jours, dans 4m d'eau, à l'île des pins, au sud de la Nouvelle Calédonie. Hyper abrité, sable blanc (mais blanc blanc), une eau verte émeraude et transparente au bord, pas une ride sur l'eau, des cocotiers et des pins colonaires au premier plan et la montagne juste derrière..Just a touch of Paradisey....si ce n'est une odeur bizarre, flottant depuis 2 jours dans la cabine double arrière de l'Alligator.
Douteuse l'odeur...et pas ailleurs dans le bateau. Bref une odeur de poisson crevé de plus en plus forte, juste localisée là, où l'on dort.
Donc à la nuit tombée, je décide de vider en totalité la cabine arrière. Toute la literie dehors, draps, sacs des placards. Rien, tout sent bon. Sauf que cette odeur...elle est tjrs là, infecte et puissante.
Je continue l'opération commando, et je sors toutes les caisses plastiques des étagères au dessus de la bannette double et là.....arrêt sur image, pétrifiée que je suis....j'appelle pas très calmement :"Didier, Il y a un serpent mort roulé en boule derrière une des boites de médicament". J'ai une profonde horreur de ces bestiaux, et en tant normal j'aurai détalé, Mais là, c'était notre lit. Je passe rapidement sur la réponse "arrête tes bêtises, elle est mauvaise ta vanne...un serpent..et puis quoi encore, faut arrêter de fumer la trinquette..."...Mais il est venu, il a vu !! (Et il a vaincu, ça me rappelle quelqu'un)....
Je n'ai donc pas hésité une seconde à laisser ma place à Didier pour aller dénicher l'intrus. Armé d'une lampe torche, Didier s'approche du machin et me dit d'une petite voix bizarre " Il n'est pas du tout mort, il bouge"!!!!!
Alors là....ça a été un tsunamis ds le JPK....Le serpent affolé par la lumière s'est sauvé en longeant les cloisons, est descendu sur les matelas.....un mètre de long. Une tête noire et un corps parfaitement rayé noir et blanc....( on apprendra que son petit nom est d'ailleurs un tricot rayé, n'attaque que s'il est affolé, et que sa morsure est dangereuse voire mortelle si elle n'est pas prise à temps.....ben voyons).
Donc..quoi faire? Pas le temps de réfléchir longtemps vu que la bestiole rampait vite et n'importe comment.
Imaginez la scène. Didier à moitié à poil, armé d'une fourchette de table et du gros couteau à découper les thons (celui qui ne fait pas de cadeaux). En train de poursuivre le serpent pour lui bloquer la tête avec la fourchette le long des cloisons et la lui couper avec le couteau à thon.....Oui, Oui, Ça c'est la théorie adaptée, apprise en regardant les documentaires animaliers à la télé ( Vous savez, les Dimanches apm quand il pleut..) !! Sauf qu' à la télé, la chasse au serpent, ça ne se passe pas dans une petite cabine arrière de bateau, que ce n'est pas avec une fourchette de table, sans gants, ..ni en rampant sur des matelas. Au bout de 3 ou 4 loupés ( ben oui, ça glisse les serpents) Didier a réussi à lui bloquer la tête avec la fourchette, de la main gauche et à lui trancher le cou de la main droite. Mais...un serpent comme ça..c'est dur, comme du cuir...et que le couteau...il a pas tout tranché, et que la bête, elle s'est barrée avec la moitié de la tête coupée. Ça a giclé...Il y a eu du sang absolument partout dans la cab arrière. Le bestiau s'est sauvé sur les matelas, essayait de remonter sur les cloisons...bref un décor de serial killer....et l'odeur...nauséabonde...on a fini par l'avoir, le mettre ds un plastique et aller le rejeter à l'eau. Alligator thriller !
On a mis 2 jours à tout nettoyer à l'eau de Javel et au Cif pour se débarrasser de l'odeur.
Ce tricot rayé a du grimper par la jupe, s'est faufilé par le hublot de la cabine arrière, a du tranquillement descendre sur la couette, remonter sur les étagères et aller se frayer son chemin derrière les boites. On a donc paisiblement dormi avec lui durant au moins 2 nuits. Brrrrrrr.....
C'est un serpent de mer qui va à terre pour digérer(!). Il est dangereux . Comme il a une petite tête, il mord entre les doigts des mains et les lobes des oreilles....génial !
Du coup, on a fabriqué des protections pour tous les hublots en pseudo batiline posée avec des pressions, et un "mur de Berlin"en batiline pour bloquer l'accès par la jupe arrière. Parce qu'en Australie où on sera début Juillet (Cairns), il y a des crocodiles de mer.....et là..ça ne rigole plus du tout.
C'était la séquence Emotion, avant de partir Samedi 23 vers les Vanuatu.
Bisous, Domi.

 



SYLA au Caillou

Voici quelques images de notre périple calédonien sur le "caillou".

Le « bonhomme » gardien de la « porte des morts » dans la légende kanak
Le « bonhomme » gardien de la « porte des morts » dans la légende kanak

Domi et Didier en route pour les îles Loyauté puis les Vanuatu


Notre Royal Enfield un peu poussive
Notre Royal Enfield un peu poussive
Un îlot peuplé de pins colonaires
Un îlot peuplé de pins colonaires
Flèche faîtière de la case kanak qui nous a accueillis à Hienghène. Nous avons mangé un « bougna marmite » et dormi dans la tribu natale de Jean-Marie Tjibaou à Tiendanite.
Flèche faîtière de la case kanak qui nous a accueillis à Hienghène. Nous avons mangé un « bougna marmite » et dormi dans la tribu natale de Jean-Marie Tjibaou à Tiendanite.

Kanak, caldoche, zoreille ou plus probablement métis; rencontre dans la montagne avec une dame souriante et accueillante
Kanak, caldoche, zoreille ou plus probablement métis; rencontre dans la montagne avec une dame souriante et accueillante

Hello les Métrop

dimanche 3 mai

Nous voilà donc arrivés depuis Dimanche 12h en Nouvelle Calédonie sur l'ile des Pins.

Au départ d'Opua, la météo était prévue un peu musclée comme on le précisait ds le mail du départ.
Et bien ...en fait c'était du genre bodybuildée ..et on savait que ça allait encore forcir en s'approchant de la NC...et de plus en plus si on tardait...Donc, on a un peu tiré sur SYLA, sans excés non plus puisqu'on s'est retrouvé sous GV seule à 2 ris et qu'on avançait tjrs à 8-9 knts à 85 deg du vent !!!!Pas trop penchés mais recouverts de trombes d'eau de mer en permanence. Inutile de préciser que SYLA a été un bateau fantôme, piloté de l'Intérieur, et qu'il n'était pas question de se faire mouiller pareillement.
Puis le vent étant redescendu gentiment en dessous de 35knts, on a déroulé à nouveau un bout de trinquette...puis toute la trinquette. Et sous 2 ris et trinquette...on s'est fait un petit surf à 16,3 knts....sous pilote....et pourtant il n'y avait pas une mer trop forte ni du tout dangereuse. Plutôt formée mais cool.
SYLA s'est parfaitement comporté. On a pu manger des repas normaux car j'avais tout fait cuire d'avance au vu de la météo, et que l'on a tjrs été entre 130 et 80 deg du vent. Donc bien pour les boyaux . On a été bien content d'arriver en 5 jours (180 mn par jour de moyenne). En barrant, on aurait pu faire. 200-210mn car on gagnait facile entre 1 et 2 knts par rapport au pilote mais on était un peu fainéant et ds les temps.
Par contre (c'était prévu), ceux qui sont arrivés après nous on vraiment pris cher....et il y avait des rafales à décorner les boeufs au mouillage hyper protégé de l'île des pins, baie de Kuto. On y est tjrs d'ailleurs jusqu'à Samedi. Il n'arrête pas de pleuvoir toute la journée et la nuit. Fait 23-24 deg mais 81%d'humidité. On moisit.
Hier très longue ballade en kayak sous la pluie depuis le milieu de la baie dUti face Est de l'île protégé ds le lagon, où il y a plein de formation rocheuse énorme isolées comme des champignons, Regardez sur google Earth. Et tour de l'ile par le sud jusqu'au bateau. ( en gros une petite vingtaine de km) mais avec vent et courant et vagues avec nous.....faut pas pousser non plus.
On prévoit de se rendre à Nouméa ce WE pour faire la clearance Lundi. Et on ira se balader un peu vers les îles Loyauté au Nord.
Il est prévu une amélioration du temps la semaine prochaine...on n'a pas vu le soleil depuis la NZ !!!un comble.
On vous envoie des photos à suivre dès que le soleil sera revenu. Gros bisous à toutes et tous,
Domi et Didier.

 



Saturday glide fever

Premier vol.

Oui, ce fut mon premier vol en planeur (accompagné du pilote quand même).
Eblouissant.

P1010229.jpeg

Montée rapide à 8200 pieds au dessus d’Omarama (île du Sud de la Nouvelle Zélande) et route vers les montagnes environnantes du mont Cook.
Découverte des courants ascendants et des trajectoires très proches des crêtes.
Je me demandais ce que je devrais faire si le pilote placé derrière avait un malaise ! Parachute sur le dos, il aurait fallu sauter, mais que faire du pilote…

Et pendant ce temps là, Domi était en grande conversation avec un vrai kiwi en peluche.



Regards

P1010473.jpeg

Atmosphere

Balade en kayak dans les fjords au sud ouest de l’île du Sud (Doubtful Sound Nouvelle Zélande)

P1010531.jpeg

Rotorua et Shotover river (Queenstown)

Chute de 7 m de hauteur, un peu chaud...

DSC_0050.jpeg

Tongariro volcan époustouflant

avril 2015

La Nouvelle Zélande est un pays magnifique.

P1010091.jpeg

Dans l’île du nord avec Daniel nous avons navigué dans la "Bay of Islands" et avec Anne et Patrick dans le golfe d’Auraki.
Puis Dominique m’a rejoint pour la découverte du centre de l’île du Nord, les fjords (Doubtful Sound) et le mont Cook dans l’île du Sud.
Randonnée de 7 heures à travers le volcan époustouflant du Tongariro Alpine Crossing. Kayak sur la Wanganui river, rafting à Rotorua et à Queenstown, balade autour du lac Taupo et vélo sur l’Otago Central Rail Trail).
Voici quelques mails à suivre, pour vous faire partager ces lieux et ces moments forts.

Nous commençons à nous préparer pour rejoindre la Nouvelle Calédonie.
Puis nous irons en Australie ou nous accueillerons Nathalie et Carme.
Puis l’Indonésie par le rally « Sail2Indonesia ».

Si, d’aventure, vous êtes tenté de naviguer sur "See you later Alligator" entre Flores ou Bali et Singapour, entre fin août et début novembre, dites le vite !
Nous devons déclarer l’équipage navigant sur le bateau en Indonésie lors de notre demande officielle, prochainement.



"Kia ora Aotearoa"

31 décembre 2014

"Terre du Long Nuage Blanc"

DSC_5249.jpg

Voici quelques trésors maoris (musée d'Auckland et de Wellington), un superbe instrument de navigation polynésien et quelques paysages pour accompagner ce début d'année 2015.
See you later Alligator flâne en Nouvelle Zélande.
Bons vents à tous.



Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9 

© Azimut Communication - création sites internet & bornes interactives
mentions légales