diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

News

Récit de la Rolex Fastnet Race d'"Alkaid" par Frédéric Augendre

En tête dès le départ à bord d'Alkaid3-Nautistock.com

A dix secondes près, louper la deuxième place du classement général, il y avait probablement de quoi nourrir quelques petits regrets, mais bière en main ils se sont vite effacés.

Fastnet_2015.jpg

Car lorsque dans une course de ce calibre on remporte sa classe en se hissant de surcroît sur le podium « overall » il faudrait être fou pour bouder son plaisir. De même qu'il serait probablement vain de chercher où ont bien pu se perdre ces dix malheureuses secondes, en 600 milles et quelques quatre jours de course.
Certainement pas sur la ligne de départ, franchie dans un timing presque trop parfait – avec un vent quasi-nul et le courant poussant aux fesses, mieux valait ne pas se rater. Très vite, nous avons creusé l'écart sur une meute quelque peu engluée, sortant du Solent en tirant des bords au milieu des Imoca pas vraiment à l'aise dans les tous petits airs. Aux Needles, premiers soupirs de satisfaction en comptant les écarts, et découverte d'un rival improbable en la personne de Dorade, plan Stephens vainqueur des Fastnet 1931 et 1933, qui depuis sa restauration revient sur les parcours de ses anciens exploits. 15 tonnes pour 52 pieds, pas franchement les canons habituels des voiliers IRC, mais un yawl remarquablement mené par son équipage américain, qui nous mettra longtemps la pression, et que nous ne réussirons à véritablement distancer que dans la remontée de la mer d'Irlande.
Jusqu'aux Scillys, cela restera du tout petit temps, au point de faire du sur-place à hauteur de Portland Bill, en descendant sur le DST des Casquets – certains mouilleront. Nous surveillons de près nos adversaires les plus sérieux : Dorade, une paire de Sigma 38 (ils sont treize engagés), Foggy Dew, l'autre JPK 1010 de la classe 4. Tous les autres 1010 plus légers et/ou plus toilés qu'Alkaid-Nautistock, sont dotés d'un rating légèrement supérieurs, et ils courent en classe 3, dont la limite inférieure est à 1.004.
Nouveau coup de mou aux Scillys au terme de près de 48 heures de course, c'est l'occasion d'un regroupement, nous voyons revenir Group 5, le Sunfast 3200 de Patrice Carpentier et surtout Foggy Dew qui revient à notre hauteur grâce à son Code 0. Nous gardons un œil sur le classement overall provisoire, où on nous crédite de positions avantageuses, mais le mode de calcul ne nous convainc pas, nous préférons mesurer les écarts sur des bateaux références comme le Night & Day des Loison père et fils, vainqueur de l'édition précédente. Le JPK 1010 britannique Just Plain Krazy a pointé le nez à hauteur du cap Lizard. Mais son option côté Land's End plutôt que Scillys (comme à chaque passage de DST – dispositif de séparation de trafic – il faut choisir son camp) lui coûtera cher dans le Suroît fraichissant et refusant au fur et à mesure que nous montons vers le rocher du Fastnet.
C'est dans ce long bord (150 milles) de reaching serré que nous avons définitivement distancé nos rivaux, en lofant au-dessus de la route pour anticiper le refus, et en nous battant pour tenir l'A5 – asymétrique de brise hissé au capelage – dans une ambiance mouvementée et humide. A bord ça continue de tourner comme sur des roulettes, la polyvalence est maîtresse, tout le monde barre, les manœuvres s'enchainent rondement et nous sommes plusieurs à nous partager la plage avant, c'est sans doute l'héritage des courses en double où il faut savoir tout faire et être partout.
Au Fastnet enroulé sous un ciel gris dans 20 nœuds de vent le bateau est impressionnant, progressant à plus de sept nœuds au près à peine ouvert, dans une mer pourtant formée. Et ça repart dans l'autre sens, cette fois-ci sous grand spi. L’organisation confirme notre place de leader en IRC4 et notre classement overall commence de remonter.
L'erreur, au terme de la descente, sera peut-être de ne pas avoir contourné le DST des Scilly par l'Est, à la différence de quelques malins dont Courrier du Leon, futur vainqueur toutes classes. Sous grand spi à Bishop Rock, nous sommes talonnés par Night and Day, et les Loison ne nous lâcheront plus jusqu'à Plymouth. Bataille sans véritable enjeu compte tenu de l'écart de rating, mais rien de tel qu'un coude à coude pour garder un rythme soutenu jusqu'à l'arrivée : jusque dans les dernières heures ce Fastnet se sera couru tambour battant. Au bout d'un peu plus de quatre jours de course, le coup de canon fait d'autant plus chaud au cœur que cette victoire suit une deuxième place au Spi Ouest France, une victoire overall à l'Armen Race et un succès en double à Pornic-Gijon-Pornic.

L'équipage d'Alkaid-Nautistock.com était composé de : Gérard Quenot, propriétaire et skipper ; Luc Fourichon, vainqueur avec lui de la Transquadra 2011-2012 ; deux des fils de Gérard, Florian et Aurélien ; Céline Léon ; Frédéric Augendre.



Rolex Fastnet Race 2015 , "Ca y est c'est bon on a tout le podium !"

C'est par ces mots que Jacques (Valer) m'annonce les résultats du Fasnet

1er "Courrier du Léon 3D" JPK 10.80, 2ème "Dream Pearl" JPK 10.80, 3ème "Nautistock" JPK 1010 du classement Overall, il faut se pincer pour y croire !

"Courrier du Léon 3DI" arrival Plymouth
"Courrier du Léon 3DI" arrival Plymouth

Quand Jacques (Valer) m'appelle pour confirmer ce score j'ai bien du mal à réaliser car pour le chantier remporter ce titre overall du Fastnet et à 2 reprises est complètement insensé..
Pour nous le Fastnet 2012 et la victoire sur l'Overall de nos amis Pascal et Alexis Loison (pour la 1ère fois de l'histoire du Fasnet un équipage double remportait l'épreuve) tout en plaçant 5 autres JPK dans les 10 premiers était un exploit que nous ne serions pas prêt de revivre ! Et pourtant....Cette année avec le podium complet et 4 bateaux dans les 5 premiers le score a encore été amélioré ! Le JPK 10.80 réalise le doublé devant le JPK 1010 et prouve qu'il est un fabuleux bateau de régates autant inshore que offshore à l'aise dans 100 % des conditions.

Bons bateaux certes mais équipages au top également avec cette année sur "Courrier du Léon 3D" confié à Gery Trentesaux, une équipe menée par François Lamiot responsable de la voilerie All Purpose et composée de gars doués, expérimentés et polyvalents. Une saison sans faille pour Gery qui a survolé l'ensemble des épreuves de cette saison reportant 4 courses sur 7 au classement Overall !
Sur "Courrier" le départ du Fasnet a pourtant failli être fatal quand porté par le courant au dessus de la ligne alors que le vent était quasi nul il aura fallu 40 minutes pour la refranchir enfin et s'élancer juste devant les IRC 1 mais déjà très loin derrière les bateaux de sa classe. Bataillant sans relâche et passant bateau par bateau, Gery et son équipe reviennent la 2ème nuit au contact de "Dream Pearl" et de la tête de flotte IRC 3. Dès lors ils ne lâcheront plus la proie et creuseront sans cesse l'écart , notamment à l'approche du Fasnet et au début de la descente au largue serré, pour terminer avec une belle avance de 2h30 sur leur valeureux dauphin le 10.80 "Dream Pearl". "Courrier du Léon 3D" se paye le luxe de terminer en temps réel devant tous les IRC 2 et 2ème des IRC 1 !

Derrière "Courrier du Léon 3D" , "Dream Pearl" le JPK 10.80 d'Eric Mordret, Arnaud Delamarre et toute la solide bande de copains malouins est à la fois très heureux de son résultat et aussi un peu frustré car dans sa remontée du Fasnet et en pleine nuit alors qu'il naviguait quasi bord à bord avec "Courrier", le safran babord a tapé très fort un cétacé et la mêche s'est tordue. Résultat sur le bord de reaching serré avant le phare du Fasnet et le début du retour venté, le bateau était compliqué à tenir sous code 0 et partait souvent "au tas" quand "Courrier" carburait avec des pointes à plus de 18 nds sous spi lourd et s'échappait par devant. Eric et son équipe ont réalisé une saison splendide remportant le Spi Ouest France avant de se placer sur toutes les courses du RORC dans les 3 premiers et terminer à la 2ème place du Fasnet. Magnifique...
3ème sur son JPK 1010 "Nautistock" à bord duquel il avait remporté la Transquadra 2012 en double, Gérard Quénot et son équipage composé de copains et de ses fils a réalisé une course parfaite.
Vainqueur facile en IRC 4, Gérard a toujours occupé le haut du tableau de l'Overall pendant tout le Fastnet. Bon départ et timing parfait dans tous ses choix, Gérard est un très fin navigateur et ce résultat le prouve . Sa connaissance du bateau a aussi compté avec toutes ces zones de transitions et ce début de course compliqué dans la pétole.
En double "Night and Day", le JPK 1010 de Pascal et Alexis Loison termine 5ème de l'Overall ce qui en soit est de nouveau un exploit mais il doit hélas s'incliner pour 14 secondes (!!) sur le temps compensé face aux anglais ultra titrés Kelvin Rawlings et Stuart Childerley sur leur J105.

Encore un grand bravo à tous pour ce score phénoménal avec une mention spéciale pour Jacques Valer notre architecte "sorcier" véritable artisan de ces résultats.

Bientôt sur le site les récits de course des bateaux du podium


Lucky 13th for Gery Trentesaux "Courrier du Léon 3DI" JPK 10.80
Remise des prix Rolex Fastnet 2015
Remise des prix Rolex Fastnet 2015

Gery TRENTESAUX et le team "Courrier du Léon"
Gery TRENTESAUX et le team "Courrier du Léon"
"Dram Pearl Raphaello' JPK 10.80 d'Eric Mordret
"Dram Pearl Raphaello' JPK 10.80 d'Eric Mordret

Channel Race

"Night and Day" des Loison père et fils a dominé la catégorie double devant "Raging Bee" de Louis Marie Dusserre et Bruno James

Pour une fois ce ne sont pas les 10.80 qui ont trusté les 1eres places mais bien les 1010 en équipage double. Au classement IRC 3 ce sont 3 1010 en tête avec Stephen Hills qui monte lui aussi sur le podium.

"Night and Day"
"Night and Day"

Stephen qui vient de remporter la course "Açores and back " (course aller retour Angleterre-Açores) a très vite pris en main son récent JPK 1010 qu'il menait à 4 pour cette Channel Race.
Cette course ressemble à une dernière mise en jambe avant le Fastnet dans 15 jours et tout le monde se souvient de l'exploit d'Alexis et Pascal qui avaient remporté le Fasnet il y a 2 ans au classement Overall ! Une première de voir un équipage double remporter le Fastnet vieux de plus d'un siècle et qui avait valu à Alexis et Pascal une standing ovation de plusieurs minutes à la remise des prix...
Avec son sac rempli de trophées , Alexis avait même dû justifier aux douaniers dans le ferry la provenance de toutes ses "timballes" correspondant au classement double, IRC 3 et IRC overall!
Bref le classement double est clairement celui visé par ces 2 tandems redoutables, "Raging Bee" et "Night and Day".

Sur la Channel et après un joli bord de près jusqu'à DZB à Anvil Point, la descente de 70 milles "plein cul" n'a pas été des plus faciles sous asy sur "Courrier du Léon" qui s'en sort finalement pas trop mal à ce passage de "south of st catherine point" avec "Raffaello" dans la roue. C'est ensuite que la bulle sans vent est venue barrer la route et redistribuer les cartes . Les gros ratings sont passés juste devant en profitant de la renverse et en conservant un peu de pression mais pour Gery, la porte se ferme et ils ne pourront qu'assister au retour des "petits ratings" avant de redémarrer. Sur "courrier" la consolation sera de mettre le frère jumeau "raffaello" derrière et de s'échapper à la régulière dès que le vent est revenu en fin de parcours. C'est aussi quelques nouveaux points d'additionnés dans la course au classement RORC 2015 toutes catégories confondues. A 2 courses de la fin (Fastnet en Aout et Cowes/Cherbourg en Septembre) "Courrier" est bien devant avec un autre JPK en embuscade, le JPK 1010 de LM Dusserre.
Revenons à la course. Alors que devant les IRC 2 et les gros IRC 3 "tamponnent" "Night and Day" après un départ volé (5mn de perdues pour refranchir la ligne à contre courant) traverse la flotte sous spi et sous pilote (!) et revient se placer avant le dernier run d'arrivée. Alexis adore le vent erratique qu'il faut manier avec doigté ....
Au final, les plus gros ratings se sont échappés et "sauvent" sur "l'overall" , les plus petits s'en sortent également avec un retour de l'arrière quand les perdants sont les "moyens ratings" qui se sont fait piéger. Quelque part c'est assez juste quand depuis le début de saison "Courrier" a raflé quasiment toutes ses courses RORC en Overall.
Il reste encore 15 jours avant le Fasnet pour peaufiner les machines et étudier l'évolution des shémas météo avant de lancer les routages....

 



Vidéo JPK 1080

Victoire de "Léon 3D" 1ère étape Transquadra St Nazaire-Madère août 2014



Le Bol d’Or d’ « Eole7 » JPK 998 ACVL

par Maxime BALLANFAT, son propriétaire

Eh oui, le chantier JPK a récement construit un 998 un peu particulier, clairement boosté, adapté aux conditions de vent du Lac Léman.

_MG_1296.jpeg

Si la carène reste identique aux 3 unités produites par le chantier, le mât, la baume (le grément en général) et les aménagements (gain de poids) ont été revus.
Avec 2580 kg (gain 120kg), un tirant d’air de près de 14m50 (plus 1.50m) environ 72m2 de voiles au près (gain de 6 m2), un spi de tête de 145m2 (+ 35m2) et des barres de flêches boomerang, le 998 ACVL a fait le pari de trouver le compromis entre performance, maniabilité et rating ACVL (la jauge du lac Léman) acceptable.
Sorti du chantier au début du printemps, il a touché l’eau douce alors que la neige coiffait encore tous les sommets environnants.
Rapidement, nous nous sommes mis au travail, règlage du mât, adaptation de la tête de mât, essai des voiles (design voiles Gauthier en membranes Trilam).
Premiers entraînements, premiers constats, il va vite, y compris dans le petit temps (peu de surface mouillée) et ne souffre pas vraiment de la comparaison avec les unités dessinées expressément pour le lac. Dès que le vent monte, le bateau se pose et se met à cavaler, il faut cependant une certaine poigne pour affaler la grosse bulle (généralement l’affalage se fait au vent).
Un des moments incontournables pour tout régatier Lémanique est le traditionnel « Bol d’or Mirabeau ». Départ Genève, une marque de passage au bout du Lac et retour Genève, le parcours restant entièrement libre. Le tout pour une distance théorique d’environ 75 miles nautiques.
500 bateaux au départ y compris une flotte d’une trentaine de multicoques (11 unités de D35 et 18 unités de M2) et pour toutes les séries (4) un vrai bon niveau parmi les premiers.
Nous avons eu droit a un vrai départ de pétole, rien, ou si peu, que même avec une ligne avancée de 200m sur nous, les multis nous ont attendu. A chacun de jouer sa partition pour trouver « La » risée qui tue, le souffle qui te permet de sortir du tas…
A ce petit jeu, nous n’avons pas été très bons et il nous a fallu presque 3 bonnes heures pour pouvoir enfin toucher les airs attendus. Nous avons fait un mauvais choix initial de positionnement sur le plan d’eau et cela se paie cash, cher…très cher.
Par contre une fois le Séchard venu (vent Nord Nord/Ouest) notre 998 ACVL a commencé à remonter, encore et encore. La gestion des transitions (hé oui, nous en avons aussi) s’est plutôt bien passée, ce qui fait que nous nous sommes retrouvés à mi-parcours (20h15) pas au top, mais nettement mieux que vers midi….
Comme il se doit sur un lac de montagne, nous avons eu droit à un orage. Pas l’orage fou, non du vent fort (25noeuds), mais raisonnable. Une orientation toute autre (vent Est Sud/Est) et là, c’est vraiment sympa avec notre 998, grand spi et en avant on lâche les chevaux, quand ça devient vraiment trop pointu (il lui en faut), on passe au génois et au reaching, la cavale continue. Ce qui était sympa avec cet orage c’est que la cellule était large (St Gingolph/ Evian) et que la traîne restait assez ventée pour nous amener en vue d’Yvoire.
Bien entendu, la nuit était tombée et occupés que nous étions à faire marcher le bateau, nous avions perdu de vue nos concurrents. Etaient-ils devant ? De quel côté du plan d’eau ?
Entre grains, passages de pétole, changements de voiles répétés, nous avions Genève en vue. Nous nous sommes fait dépasser par deux grosses unités 36 et 40 pieds et nous nous sommes dis qu’ils avaient dû « ramasser » fort dans l’orage pour être encore là. Les derniers miles sont longs, très longs, pas ou peu de vent et la fatigue qui commence à se faire sentir. Bien entendu, pour ne pas déroger à la règle, on ramasse de temps en temps des coups de vents qui nous réveillent (de rien à 15 nœuds, ça fait un gros changement soudain, et la voile n’est pas toujours adaptée).
Peu importe, on franchit la ligne à 4h18 sans savoir exactement notre position.
En rentant au port un indice sympa s’offre à nous : les places « visiteurs » sont largement libres.
Rangement du bateau et direction le club house (que dis-je) : à « La société Nautique de Genève » (Club détenteur de la coupe de l’America à 2 reprises quand même) pour une méga bière bien méritée. Un coup d’œil au tableau d’affichage (résultats en temps réels, car tous les bateaux sont équipés de balises de positionnement GPS) et nous constatons que nous sommes alors 7ème de notre classe et 30 ème monocoque !
La bière est franchement meilleure après ça.
Résultat final 6 ème monocoque toutes classes confondues en compensé et 29ème au scratch….
Pour son premier Bol, notre 998 Eole7 a fait parler de lui et nous, nous nous sommes éclatés. Sympa de semer le trouble avec un bateau Breton sur notre lac Franco/Suisse !
Maxime



Cowes-Dinard juillet 2015

Il n'aura pas manqué grand chose à "Courrier du Léon" et "Dream Pearl" (Raphaello) pour réaliser le hold up sur cette édition 2015 de Cowes Dinard.

1er et 2em IRC 3
2eme et 3eme Overall

3D_1080_06:15.jpg

Départ de Cowes par 12 nd de vent ESE, la sortie du solent va de suite établir la hiérarchie de la course. "courrier du léon" devant, "dream pearl" un demi mille derrière.

Gery et son équipe négocient parfaitement cette sortie sous spi puis code 0 puis de nouveau spi max aux Needles pour une traversée de manche au largue serré babord amure.
Il est prévu une bascule à l'ouest après une zone de transition plus molle. "Dream pearl" colle au tableau de "Courrier du léon" qui n'arrive pas à décrocher son sistership lui aussi parfaitement mené. Au Gasquet le vent tombe à 5 nds et l'empannage se profile pour attraper le nouveau vent. Dans le bon timing par rapport au courant et au vent, les 2 10.80 ont fait le ménage derrière dans leur classe et ne doivent désormais se méfier que du MC 34 de François Lognoné redoutable sur les allures de largue serré .
Après l'empannage à Guernesey le vent rentre à 24/26 nds et c'est à 130 ° du vent et donc "pleine balle" que le dernier run va se faire.
"Solidaire en peloton" en profite pour faire parler sa puissance et sauvera de 10 minutes son temps compénsé sur l'overall par rapport à "Courrier du léon" et "Dream pearl " mené pour l'occasion par Christian Maby. 1 petite minute seulement sépare les 2 sistership alors que derrière il faut compter 25 minutes avec le 4eme.
Au classement général du RORC toutes classes "Courrier du Léon" s'envole.
Avec 3 places de 1er et une place de 2eme sur l'ensemble des Overall de la saison, Gery fait vraiment une saison époustoufflante.

 



Tour de l'île de Wight - juin 2015

"Raphaello" et "Strait Dealer" vainqueurs du Tour de l'île de Wight 2015.

"Strait Dealer" le JPK 1010 de David Franks mené par Graham Sunderland est toujours dangereux. Vainqueurs récemment du championnat UK, le Tour de lîle de Wight est "son" jardin !

Team "Raphaello"
Team "Raphaello"

Graham a déjà écrit plusieurs livres sur les courants dans le Solent et personne mieux que lui ne sait en déjouer les pièges !
Bref, une victoire nette et sans bavure comme d'habitude ! Bravo aux gentlemen navigateurs.
Sur "Raphaello" et même si le bateau n'est pas basé à cowes mais à St Malo, le talent et l'expérience sont bien présents à bord.
Conditions parfaites ce week end pour naviguer dans le solent avec 15/22nds de vent d'Ouest / Nord ouest et le légendaire courant qu'il faut négocier sans s'échouer .
"Raphaello", le JPK 10.80 mené par Eric Mordret et Arnaud Delamarre a été très solide face à une flotte de plus de 50 bateaux. Départ au près avec le courant qui pousse
et de suite la bagarre s'installe entre les J111 , first 40.7 et autre Farr 40. A la sortie des Needles, Raffaello est déja en pointe . Eric en fin navigateur sera le 1er à plonger à terre pour descendre face au courant la cote sud de l'île. A terre moins de fond donc moins de courant. Attention bien sûr à ne pas toucher mais comme chaque mètre gagné vers la terre se transforme en gain , c'est tentant ! Durant toute la descente le vent est Ouest alors que derrière les gros ratings profitent d'une orientation plus nord qui leur permet de descendre à la bordée . L'overall ne sera donc pas possible dans ces conditions... A l'Est de lîle, le vent grimpe à 22 nds et au reaching le JPK va vite . Raffaello se retrouve idéalement placé pour le dernier louvoyage qu'il va falloir là encore gérer près de la terre . A l'arrivée "Raphaello" s'impose et savoure une saison vraiment "pleine" après notamment les victoires au Spi Ouest France et récemment la Morgan cup où selon Eric ils ont réalisé LA course parfaite...
"Raphaello" risque d'arriver bien préparé et très en confiance pour le Fasnet au mois d'aout. Tant mieux car il faudra être fort pour contrer "courrier du léon" l'autre 10.80 mené par Gery Trentesaux et auteur lui aussi d'une saison impressionnante sur le RORC avec 3 victoires Overall .
Avant le Fasnet il reste encore des épreuves à disputer avec Cowes-Dinard où les deux 10.80 seront présents, puis la channel Race.



Duo Cat-Amania 2015

Trop de chance d'être là !!!

C'est vraiment le sentiment partagé par tous les concurrents de cette édition 2015.
Cette course est un concentré de bonnes idées et résume pour moi l'idéal de la régate.

1logo-header.png

ôDu niveau sur l'eau avec 50 bateaux affutés au départ, le format double qui donne du travail à tout le monde sur le bateau, les parcours côtiers où se mèlent réflexion et intuition, la beauté des sites avec des parcours au ras des îles et enfin la convivialité et la bonne ambiance le soir à terre.
Il n'en reste pas moins que nous sommes là pour régater et faire le meilleur résultat possible.
Avec Kévin nous sommes sur le JPK 10.80 "Courrier du Léon" , nom de course 3 D Développeurs Immobiliers pour jouer placé ou gagnant !
Le bateau va vite et il a quasi tout gagné cette saison en Manche sur les courses du RORC avec Gery Trentesaux .
Sur la duo le rating moyen est autour de 0.996 quand avec 3DDI nous sommes à 1046 . En décodé il faut environ "mettre" 3 minutes par heure à nos concurrents ce qui est équitable mais nous expose en cas de coup de "mistouffle" car si cela se passe mal pour nous c'est 30 ou 40 bateaux qui peuvent passer devant vu que 80% de la flotte a un rating bas.
La 3eme manche en sera l'illustration quand à mi parcours alors que nous sommes bien dégagés devant avec la marge suffisante même sur le 2eme, le vent tombe totalement pendant 2 heures. Le vent qu'on attend par devant revient au final par l'arrière et la flotte revient gentiment sous spi avant qu'on ne redémarre. C'est le jeux mais c'est quand même dur à avaler !
C'est donc 1er en réel que nous terminons à Piriac mais 30 eme en compensé ! Ce score nous sera fatal au classement général où toutes les manches comptent..
La course avait pourtant bien commencé avec 2 manches de 1er dans du vent léger. Les concurrents directs sortent vite du bois dès les 1eres manches. Le A 35 "LX pod investissez" de Vincent Labedan et Jean baptiste Lemaire ne fera aucune erreur de toute la semaine . Franchement impressionnant autant en vitesse qu'en choix stratégique, ils ont réellement fait un "sans faute" . "Walhalla", le JPK 960 optimisé (spi asy , mât carbone, barre de flèche boomerang pour de grands génois) de Yves salé avec Benoit champanhac à la barre a lui aussi et comme toujours été super régulier et excellent. Le bateau a bientôt 10 ans et je trouve cela génial d'optimiser à ce point le bateau pour au final obtenir un rapport performance/rating ultra compétitif. "Cifraline" de Daniel et Christelle Andrieu a lui aussi été bluffant sur son Sun Fast 3200 . C'est un vrai magicien ce Daniel, capable de coups risqués (la 4eme manche était le tour de Belle Ile en partant de Port Haliguen . La particularité de cette manche étant que le choix était libre pour en faire le tour. Le matin à l'émargement il a fallu annoncer dans quel sens on allait tourner et Cifraline" décide avec seulement 3 autres bateaux de faire le tour par l'Est quand tout le monde passe par l'Ouest. Très vite dans la boucaille nous nous perdons de vue à la sortie de la Teignouse. Pour notre part nous sommes en tête en quittant le chenal avec le JPK 110 d'Olivier Burgaud et Louis Lagadec qui eux aussi tourne à gauche ! 5 heures plus tard on se retrouvera exactement ensemble au même endroit. En décodé et comme nous sommes sensés être plus rapide en temps réel cela veut dire que l'Est a été payant de 10 minutes).
Daniel a osé prendre ce risque car si le scénario avait été inversé (en fait cela tenait à 10° d'angle de vent) il terminait dans les 20 ...
La dernière manche était à risque pour "Walalla" avec à 6 et 8 points derrière "Cifraline" et " lx pod " .
Rappel général alors que nous partons au top en bas de ligne au ras du viseur. 2eme départ , on tente la même mais "ça ne passe pas" nous sommes un poil tôt et le courant nous descend sur le bateau. On empanne pour éviter de voler le départ et on croise derrière toute la flotte en babord . On récupère assez vite de l'air frais et on traverse le plan d'eau pour aller "chercher la droite" . 10° puis 15 ° de droite et nous voila de nouveau dans le match et même en tête au 1er croisement. En tête oui mais devant "Cifraline" auteur d'un top départ et lui aussi du bon coté comme le A 35 (jamais d'erreur on vous dit !) . Mais où est "Walhalla" ? Parti à gauche, il est en danger et ça va être dur pour lui de "sauver ses billes ". Devant, nous creusons l'écart avec l'envoi du spi asy dans ce vent léger de 6/8 nds. A la 2eme marque nous avons déja 2 minutes d'avance mais le vent commence à rentrer et le même écart en distance représente moins de temps.
Grand bord de portant de 6 milles qui démarre bien avec un angle à 150° du vent réel mais qui tourne légèrement ... A 100 m de la bouée de "la recherche" le vent adonne un peu et le courant nous monte. Le dernier tronçon est dur pour nous surtout que sitot le génois envoyé, il dévente le spi. Et voila des secondes qui s'envolent et qui risque de se payer cher. Aussitôt la marque passée on loffe au bon plein jusqu'à "Méaban" puis dernier bord "plein cul" qui ne va pas nous aider à creuser ! Dernière ligne d'arrivée (on les aura toutes gagnées !) et top on déclenche les chronos... Ca me parait juste ! "lx pod" est à 2 mn 30, "cifraline" à 7mn 30.
On calcule, "cifraline" nous bat d'1 minute, "xpod" de 20 secondes . Dur ! Cela fait 3 manches qu'on perd pour moins d'1 minute !
Quand à "Walhalla" il est loin mais son rating bas (0.984) va peut être suffire le sauver. Et oui il termine 8eme en compensé et sauve sa place de 1er au général. Ca c'est joué à 3 secondes sur la dernière manche !
Le podium est magnifique et très serré et je n'ai jamais vu une telle bagarre .
Pour nous la manche de 30 a été fatale pour le général ; Dommage car nous avons rarement aussi bien navigué...
Ca le fera l'an prochain...

 



"De Guigand Bowl Race" 4/5 juin 2015

Courrier du léon 1er IRC 3 et vainqueur Overall

"Foggy Dew" 1er IRC 4 et 2eme Overall
"Raging Bee" 1er double et 4eme Overall
Les week end se suivent et se ressemblent pour l'équipage de courrier du léon, le JPK 10.80 chantier confié à Gery Trentesaux, François Lamiot et son équipe.

Avec 96 bateaux au départ, la "De Guigand Bowl Race" est une des classique du RORC qui relie Cowes sur l'île de Wight à Cherbourg 146 milles plus loin.
Départ devant Cowes avec une sortie passe EST par le No man's Land Fort, les bateaux plongent ensuite vers le port de St Catherine situé à l'ouest de l'île de Wight avant de remonter au près pour une traversée de manche qu'il faut ajuster avec le courant.
"Courrier du léon" n'est pas le plus à l'aise dans les 10/15 nds de descente "plein cul" du début de course avec sa configuration de spi asymétrique sur bout dehors mais il tient son rang en attendant le bord suivant plus serré où de suite le gain est net. De suite revenu aux avants postes, la course se jouera finalement au près puis au près débridé. Grosse vitesse, trajectoire impeccable, réussite dans le timing avec le courant, une nouvelle fois Gery et sa bande font le sans faute !
Ce début de saison est très impressionnant car si gagner sa classe IRC 3 reste une ambition légitime, remporter toutes les courses depuis le début de saison en Overall est
un véritable exploit... Chapeau bas !
En embuscade et seulement à 30 minutes en temps compensé sur l'overall, Noel Racine sur "Foggy Dew" fait lui ausi course parfaite. Facile 1er de l'IRC 4 Noel bat tous les gros ratings et ne s'incline que devant le 10.80.
En double Louis-Marie Dussere fait une course splendide avec son 1010 "Raging Bee" en remportant le classement double et en terminant 4eme du classement overall .
Il va y avoir du match en double avec le tandem Loison père et fils sur le prochain Fastnet...
2eme de l'IRC double, le JPK 960 "sous mama boulé" de Ludovic Melnyk prouve qu'un bon bateau reste un bon bateau ...

"Courrier du Léon" va maintenant faire une petite pause sur le RORC le temps pour nous de participer à la Duo Atlantique , autre épreuve incontournable de la saison 2015.
Merci à Arnaud Aubry qui s'occupe à merveille du bateau pour le compte de Gery et qui gère en bon marin tous les convoyages...



MYTH OF MALHAM RACE, carton plein !

Samedi 23 mai 2015

1er overall "Courrier du Léon 3D"
1er IRC 3`"Courrier du Léon 3D"
1er IRC 4 "Foggy Dew"
1er IRC double. "Raging Bee"

mym15-378.jpg

En choisissant la mythique Myth of Malham Race dans le programme très dense de "Courrier du Léon", je savais que la régate serait superbe avec cette 1ère partie de parcours commune au Fastnet jusqu'au Phare d'Eddystone et aussi d'un niveau relevé avec 141 bateaux bien préparés.
Le parcours de 229 milles nous fait partir de Cowes sur l'ile de Wight pour aller virer 110 milles à l'Ouest le phare d'Eddystone. Avec 48 bateaux dans notre classe IRC 3 le départ en haut de ligne s'est avéré piégeant, le courant nous déportant légèrement en extérieur de ligne. Accrobatiquement et en "bord breton" nous arrivons à franchir la ligne et très vite reprendre les commandes de la flotte sous spi asy léger. 1ere transition, le vent revient de l'avant et c'est le début d'un long bord de près qui va nous mener 110 milles plus loin mais avec beaucoup
de transitions et de "passage à niveaux". Très vite le décor est planté car "Philosophy" le 40.7 est en pointe avec nous. Sortie de solent magnifique avec 12 nds de vent et du soleil. Les Needles marquent la sortie du Solent et ouvrent le jeu des options. Une partie de flotte choisit d'emblée de s'écarter de la terre pour jouer la pression et anticiper la rotation attendue . Sur "Courrier du Léon", Marc, notre navigateur, passe du temps sur Adrena à faire tourner les routages et estimer nos points de passages aux différentes pointes. Portland bill sera la clé de la régate seulement 10 h après le départ . Un peu trop court pour passer la pointe Portland au ras de la terre, on vise 5 milles plus bas là où la renverse est décalée de 30 mn minimum. Résultat, quand beaucoup se font piéger à terre et commence déja à reculer, nous glissons gentiment en nous créant du vent apparent.
Gagné, le courant s'atténue après la pointe et la pression est bien là où nous sommes. "Philosophy" qui avait réussi à nous décrocher de 3 milles dans une transition au niveau de Pool sur la pointe précédente est sur la même option et nous passerons la nuit à observer ses feux qui semblent se rapprocher. Ce que nous mesurons mal à ce moment c'est l'étendue des dégats derrière !
Des écarts énormes se creusent et c'est en heures que cela va se chiffrer. Code 0 puis spi léger à 60° de l'apparent, le bateau va vite et les feux s'estompent derrière A 5 h le jour pointe et le vent refuse et mollit . On contre borde à terre pour chercher la pression . Ca paye encore et cela nous permet de repasser devant le 40.7 qui reste 1 mille sous le vent à attendre la rotation prévue à gauche. Le vent s'établit en effet à l'ouest et 3 h plus tard vers 15 h nous passons le phare d' Eddystone et il y a définivement très peu de bateaux autour à part des 40 ou 45 pieds !
"Philosophy" est 1 mille devant et le match continue . Bord à bord pendant quelques heures, nous reprenons l'avantage avant de le laisser empanner et partir à gauche vers la terre. Nous préférons continuer en tribord en attendant la rotation du vent prévu à droite qui au final arrivera un peu tard. A terre "Philosophy" relevé derrière à 1.2 mille à l'AIS semble toucher de la pression et un peu plus de courant après ce début de renverse. Il repasse une nouvelle fois devant et il va falloir "s'arracher" pour lui recoller au tableau. Dernier bord sous spi serré et sur la tranche, on réduit l'écart et sur la ligne d'arrivée nous ne sommes que 2 mn derrière en temps réel ce qui compte tenu du rating va nous permettre de gagner notre classe. OUF !
L'inconnue reste l'Overall car on ne sait jamais si un KER 51 ou une autre "bécane" de ce genre a réussi à sauver son rating mais non.,
"Philosophy" et "Courrier du Léon" sont loin devant et si le GP 42 est 3eme à 30 mn le 5eme est déja à 3 heures !
Un grand merci à Gery, Arnaud, François, Basile, Marc, franck, Joey pour ce bon moment passé à bord.
Le bateau est désormais en tête du classement Overall 2015 et je comprends pourquoi !

Bravo aussi à Noel Racine , vainqueur en IRC 4 avec son JPK 1010 "Foggy Dew". Noel maitrise son sujet à merveille. Toujours au travail à la table à carte, il a comme toujours bien joué les points charnières de la régate. Si Noel avait couru en IRC 3 il aurait terminé 3eme ..

En double, Louis-Marie Dussere sur son JPK 1010 "Raging Bee" a bien dominé la classe avec Eric Dhooge malgré une entame de course compliquée !
Rappelé 10 minutes après le coup de canon pour départ anticipé, le duo a perdu 25 minutes dans l'affaire ! Il a fallu batailler ferme pour revenir dans le match et non seulement s'imposer
en double mais terminer 3eme du classement IRC 3. Chapeau ! Loulou a pour objectif cette année le classement double du RORC qu'il mène désormais et le Fasnet au mois d'août où il devra se battre contre les favoris, Pascal et Alexis Loison absents sur cette épreuve et vainqueurs toutes classes du Fastnet 2013.

3ème double, "Shaitan" le JPK 10.80 de Jean-Eudes Rénier avec Patrick Baune, a également fait une très belle course pour une 1ère. Jean-Eudes n'a son bateau que depuis 15 jours et venait là pour découvrir le bateau !
A l'arrivée les 2 compères avaient le sourire....
Suite du programme dans 15 jours avec la De Guingand Bowl Race


Document à télécharger :
     [pdf] 2015 RORC Mainseries IRCOveral lMyth of Malham Race (207,59 ko)

Page(s):  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27 

© Azimut Communication - website design & interactive kiosks
legal information