diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Voyages

"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

Réflexions du jour - 23 mars 2015

A notre retour a Nouméa, la question qui nous sera invariablement posée sera "qu'est ce qui vous a manqué le plus pendant ce mois en mer, loin de tout ?"

P1020452.jpg

La réponse nous semble évidente, number one : nos proches, Chou pour Jean-Claude, Luna et Juliette pour Matthias, Peggy, Eliott et Zoé pour moi ! Number two : un régime d'alizé soutenu, en mer on reste pragmatique et on va à l'essentiel ! Number three : est ce qu'il y a un number three (si peut être un 2ème flacon de Maggi !) ?
Alors plutot que de sécher sur cette question, on a décidé collectivement de répondre à une autre question oh combien plus intéressante sur le plan philosophique : qu'est ce qui ne nous a pas manqué pendant ce mois en mer ? Réflexion sur l'indispensable de notre quotidien de citadins qu'on souhaite vous faire partager ("ça y est, ils ont pèté un câble" si si Olive je t'entend).
Dans le désordre :
- nos téléphones portables, qui nous contraignent d'être quasi joignable 24/24. Expérience à faire : oublier votre téléphone à la maison une journée (nous on l'a oublié un mois) ! Comment on faisait il y a 25 ans ? - les courses quotidienne ou hebdomadaire chez Casino. Il manque toujours quelques choses ! Nous en un mois, on a manqué de rien et on a mangé varié avec des expériences culinaires intéressantes. On va pas vous mentir, une bonne viande de temps en temps ne nous aurait pas déplut, les boîtes de viande qu'on a trouvé, c'était pas du Ouaco !
- internet et les réseaux sociaux comme FB. On est loin d'être des accros puisque seul Matthias est sur FB, mais on aurait aimé emmener quelques accros à bord pour l'expérience. Par contre, on ne va pas vous cacher que vos petits mails nous font le plus grand bien et sont attendus façon Eliott qui attend l'avis de mise en instance de son légo commandé sur EBay.
- l'actu internationale, nationale et locale et son traitement par les médias. Nous on a positivé en constatant que la terre était bien ronde, que le soleil se levait à l'Est et se couchait a l'Ouest de plus en plus tard au fur et à mesure qu'on gagnait dans l'Ouest, que les étoiles brillaient de mille feux dans le ciel. Et que la Nouvelle-Calédonie ait ou non un ou une nouvelle présidente, qu'Hollande ait remis le couvert avec Julie Gayet ou que celle ci l'ai trompé avec DSK, que Zlatan est de nouveau marqué un but ! Sincèrement ...
- la musique, là c'est une feinte, car on avait, grâce aux play lists de Peggy ce qui fallait à bord. On s'est régalé en revisitant les albums de pas mal d'artistes et notamment de tous les chanteurs "à texte"
- la course quotidienne contre le temps qui nous empêche de profiter pleinement de plein de choses ! A terre, c'est le temps qui t'occupe ou te préoccupe, nous en mer, on occupe le temps ! - un sol plat et stable. La aussi, c'est plus plaisant que contraignant avec toujours "une main pour soi, une main pour le bateau"
- les 31 mots de passe que nous devons utiliser au quotidien, pour sécuriser notre vie contre les attaques extérieures ! Ici on n'a qu'un code "Lima, écho, Oscar, november"
- une bonne douche d'eau chaude. Et oui les seaux d'eau salée dans le cockpit les ont aisément remplacé quotidiennement et on y a pris un réel plaisir. De même, le brossage de dent quotidien avec un 8eme de verre d'eau douce ne nous a pas posé de problème. Hormis l'eau a boire, on a utilisé pour la cuisine (café du matin, pâtes ou riz du soir,...) et la toilette (brossage de dents) moins d'un litre par jour et par personne. Pas la peine de sortir vos factures de la Calédonienne des Eaux, c'est en m3 !
- l'alcool ( une bouteille de champagne pour 3 pour le passage de l'équateur a été notre seul écart) mais la disons qu'on s'est considéré un peu en cure, et ça fait du bien à nos petites bedaines.
- remplir des formulaires administratifs et payer les factures. Nous on a juste notre journal de bord. En direct un gémissement qui provient de la couchette bâbord :"Ah merde, on a notre feuille d'imposition à remplir au retour ! "
- les chaussures et autres vêtements conventionnels que les codes de la ville nous imposent
- un bon thon ou mahi mahi frais, là on s'auto flagelle car ça ne mord pas, une petite bonite suicidaire au tout début et depuis nada, nothing, rien de rien

Liste non contractuelle et non exhaustive établie à bord de Léon le lundi 23 mars 2015 par 8°21 S et 115°39 W

Léon et son équipage de poètes-philosophes

 

 


"Léon" aux Marquises
"Léon" aux Marquises

"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

Le cercle des poêtes du Léon - 20 mars 2015

En guise de news, un petit Poème écrit par un poète qui s'ignore, il y a 2 nuits mais qui aurait tout aussi bien être écrit la nuit dernière.

 

Un ciel illuminé de mille étoiles Une mer désespérément lisse
Nul souffle de vent dans nos voiles
On aimerait tant que Léon glisse

On s'émerveille ou broie du noir
Nul doute c'est le pot au noir
Celui qui met les nerfs à rude épreuve
Nos traits tirés en sont la preuve

Un spi qui pend, une grand voile qui bat
Une mer qui secoue notre mat
Inutile de chercher à régler des voiles qu'aucun souffle ne veut gonfler

Une risée, une bouffée d'air, le bateau démarre
Et même si c'est un faux départ,
C'est une écoute à la main qu'on aime voir
Un instant, le marin reprendre espoir

Si peu de milles parcourus dans la nuit
C'est l'espoir d'une traversée record qui fuit
De Panama aux Galapagos puis aux Marquises
C'est le vent qui nous mène à sa guise

Michel Q.
Léon

Depuis ce matin le vent est revenu progressivement et Léon a repris sa marche en avant.
Tout va bien à bord.

Biz a tous.

 



"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

Indélébile from Matthias - 19 mars 2015

J'espere que vous êtes tous en forme. Nous, tout va bien, on est toujours sur notre petit nuage. Ces derniers temps c'était d ailleurs plus sous des nuages et des grains que sur un nuage.

P1020032.jpg

Mais on ne se plaint pas, hier la journée a été très belle. Les vêtements ont séchés. Les pâtes au pistou étaient al dente, et le stock de Haribo n'est pas épuisé (Merci Peggy !). Tout va donc très bien. On avance. La première moitié du périple est derrière nous, on ne battra pas le record de la traversée . Pas cette fois en tout cas!

Et alors que le soleil se lève sur ce 15eme jour de mer, c'est l'occasion d'un premier "regard en arrière". Avant le départ, une amie m'avait souhaité "un bon voyage avec de belles rencontres".
-" De belles rencontres? On est en mer, dans un huit clos de 30 m2+ terrasse et vue mer. A part un mahi mahi ou une baleine, on ne devrait pas rencontrer grand monde" lui avais-je répondu. avec un peu de recul, je me dis qu'on en fait finalement de belles, rigolotes et indélébiles rencontres en mer.
Pour commencer je tairais la demande en mariage de la jolie caissière du supermarché de Colon à Panama. Je commencerai plutot - et ni voyait aucun lien - par le chauffeur de taxi qui m'a amené de l'aéroport à la Marina ( plus d'une heure de route). Le Carnaval venait de se terminer, il semblait resplendissant et rêveur, m'expliquant qu'ici le divorce n'existait pas. " Ben oui, une fois par an, il y a le carnaval. Les garçons et les filles mettent un masque. On fait la fête pendant six jours. On ne rentre pas a la maison, on a des aventures... Et puis tout revient dans l'ordre. On ne pose pas de question à son conjoint et la vie continue!" Moi qui suit divorcé et dans l'événementiel, je réfléchis à l'évolution qu'on pourrait donner au Carnaval de Nouméa ...
Et il y a eut ce backpacker suédois, équipier sur un bateau australien pour le passage des écluses. Il voyageait depuis longtemps, preuve en est, les multiples boutons de moustiques qui dessinaient ses jambes, façon impressionniste. Sur le moment, son histoire m'a fait rire. Débarqué par avion aux Canaries, il cherchait un embarquement pour traverser l'Atlantique.
- " Mais on est trop à faire cela, et l'offre d'équipiers est plus importante que la demande, alors avec 5 autres voyageurs on a acheté un bateau ( une épave?) pour 1000 dollars. Pas de moteur. Pas d'électricité. A la bougie, avec juste un Gps pour faire les points sur ... un cahier Clairefontaine, et surement un mélange d'inconscience, de détermination et de... ( je vous laisse trouver l'adjectif). Ce qui devait arriver, arriva. La fine équipe qui était partie en Avril ( saison terminée, l'alizé soufflant apriori dans le mauvais sens) a démâté, dérivé et survécu guitare à la main jusqu'à ce qu'ils aperçoivent à l'horizon un bateau de pêche. Mais quand tu n'as ni VHF, ni fusée de détresse, tu fais comment? Sur le moment, la réponse m'a encore fait rire. Il ont mis le feu au pont de leur bateau ! Et ça a marché! Notre ami est à Panama. Et cherche un bateau pour traverser. Espérons qu'il trouve!

Il y a aussi les rencontres en mer. Oui, avec la VHF, quand on en a une!
-Le couple de voyageur bavard et aisé qui vont se poser au Galapagos, découvrir toutes les îles de Polynésie, pour d'ici un ou deux ans débarquer en Calédonie. -Le marin chinois, à l'anglais approximatif, qui s'ennuie à la tourelle de son cargo. Nous ayant repéré sur son écran, il veut discuter. Curieux, il pose plein de questions. Et nous parle de son enfance où il faisait du voilier. - la famille de 4 avec un chien, qui a midi mange "du saucisson et de la bière " et qui nous demande de faire marche arrière, car ils ont des bananes à nous donner. On a presque hésité, plutôt par curiosité. Leur bateau étant un "prototype en aluminium sans grand voile!?" - comme belle rencontre il y a eu également " museau blanc", le dauphin albinos(?) qui répondait à nos appels et dansait encore autour de Léon, 10 minutes après le départ de la centaine de ses congénères...
Tout ça ce sont des rencontres en dehors du bateau. Mais dans ce huit clos qui se joue à bord de Leon, on discute , on se découvre, on se livre un peu... Et moi, en plus du super Capitaine, j'ai un Monsieur qui m'impressionne. Il a 79 ans, et j'ai une certitude: Il n'est pas vieux. Il a un regard d'adolescent. Il est le premier à mettre la ligne pour pêcher. Il récupère la Météo par téléphone satellite, la charge sur l'IPad. Il me raconte des histoires de marins en permission dans les ports du monde. Et Quand à minuit, il est debout, son bonnet bleu vissé sur la tête, les écouteurs sur les oreilles, il semble heureux et frais comme un gardon, même sous la pluie. D'ailleurs, il est en train de se lever. Comme chaque matin, il va faire un bon café. Plus tard, il sera a 4 pattes sur la jupe du bateau lavant la cafetière. Je le regarde et me demande intérieurement:
-"A 79 ans, tu seras mort, au CHS, avec des cacahouètes devant la télé ou tel un jeune homme, menant un bateau de course à travers le Pacifique?"

En tout cas, elle avait finalement raison cette amie, on en fait des belles rencontres sur l'océan.

Matt

Ps: bisous à tous. à bord tout va très bien, pour les hommes et le bateau.



"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

La nature est belle - 16 mars 2015

Bonjour à tous,
Émerveillement hier vers 17h30, notre musique du bord diffuse "femmes, je vous aime" (Julien Clerc) quand tout à coup "dauphins, dauphins", ni une, ni deux, tout le monde sur le pont pour assister à un spectacle magique.

P1020256.jpg

Des dizaines, centaines de dauphins convergent vers Léon, les premiers sont déjà dans l'étrave du bateau, d'autres de chaque côté et par dizaine, en rangs serrés, en sautant, ça arrive, de devant à notre rencontre, de derrière, de chaque côté. On en voit a plus de 200m arriver au taquet, y'en a partout. Je vous jure, le pèlerinage de Téné, c'est gosse à côté ! On a filmé, pris des photos, mais difficile de traduire, même à travers les vidéos de telles moments. Il fallait avoir les yeux partout. Les dauphins étaient la pour faire la fête à Leon et nous ravir de leur présence. Dans des chorégraphies parfaites, ils ont dansé, sauté, virevolté, slalomé, caressé l'étrave de Léon. Et puis, ils sont partis de la même façon une bonne vingtaine de minutes après. Seul "museau blanc" est resté plus longtemps, reconnaissable entre mille avec son bout de museau caractéristique et son aileron abîmé, il nous a adopté et accordé 10 mn complémentaires. Ce matin, il a fallu qu'on modifie sensiblement notre trajectoire pour éviter un haut fond au milieu de nulle part. Il est identifié sur la carte papier mais sur les cartes électroniques, il est juste mentionné"breakers" sans coordonnées. Un récif de 8 miles de diamètre, par 3800 m de fond, sans autre île ou recif a moins de 600 miles, c'est pas extraordinaire ça aussi ! On a pris soin de le contourner bien au large pour ne pas faire un coup à la Vesta lors de la 2ème étape de la Volvo race.
Le temps et le vent sont très changeant et on règle, on ajuste les voiles pour que le bateau avance au mieux. Hier on a pu envoyer le spi quelques heures avant que le vent ne tombe et ne tourne. Léon est à son avantage quelles que soient les conditions, mais ne peut pas aller plus vite que le vent, quoique, on n'en est pas loin dans certaines conditions.
Hier, on a eu droit à un brownie, qu'on a entamé tout chaud sortant du four au goûter, trop terrible. On a encore quelques produits frais, mais plus pour très longtemps. On compte sur la pêche pour le frais. Sinon on ne manque de rien, sauf de l'absence de nos amours, mais les contacts mails sont agréables. nous on n'a pas de cyclone dans les parages, mais un peu de vent ne nous gênerait pas.
Bon vent a tous. Bises

Léon et son équipage, un brin poète ce matin



Léon en route vers le Pacifique par Michel et Jean-Claude QUINTIN

Up to date - 13 mars 2015

Quelques News de Léon et de son équipage. On vous a quitté avant le passage de l'équateur, moment célébré en 2 temps :

Neptune JCQ
Neptune JCQ

- lors du passage dans l'autre camp (celui des down under) vers 13h38 avec une célébration orchestrée par Neptune alias le patriarche pour les 2 bizuths du bord : rasade d'eau salée, mousse a raser, seau d'eau sur la tronche et quizz pour obtenir le certificat de passage et de citoyenneté des 2 hémisphères. Les photos de Jupiter vont valoir leur pesant de M&M's.
- a l'apéro avec une bouteille de champagne bien fraîche (Peggy, il n'est pas si petit que ça le frigo, on peut y mettre des bouteilles de champ et des paquets de Tim Tam, la base quoi), des petits amuse gueule et un repas de fête à suivre (confit de canard avec petites pommes de terre cuites dans la graisse de canard, brownie au chocolat). Une bouteille a 3, on était pompette !!!!
Depuis les repas sont tous d'un niveau très relevé et la perte de poids annoncée n'est pas d'actualité. Leon et ses différents chefs vont peut être postuler pour une étoile au guide Michelin.
On doit également faire enregistrer un record du monde dans le Guinness book pour Matthias qui a réussi à pêcher un petit thon (il est vrai avec la ligne et le leurre de notre jeune équipier JCQ préparé méticuleusement la veille au soir) au petit matin en mettant le leurre a l'eau, a 4 m du tableau arrière, alors qu'il commençait à dérouler la ligne (10 secondes chrono après avoir eu l'idée de mettre la ligne!!!). On a du coup eu droit à une salade tahitienne au soyo avec du riz et du Maggi le midi et un mi-cuit avec un gratin dauphinois le soir. Côté nav, beaucoup de petole, un vent insaisissable, instable en force et en direction, souvent à l'opposé de nos fichiers Meteo, quelques longues heures au moteur pour essayer de se dégager (a 4 nds en mode économique, on met du temps à se dégager). La nuit dernière on a rajouté au menu grains et pluie avec pétole dessous. En résumé, on est bien dans le pot au noir qui met la patience des marins à rude épreuve. Mais on s'en sort bien, lentement mais surement avec maintenant un cap résolument a l'ouest et les Galapagos derrière nous.
On voulait vous parler des différences constatées depuis le passage de l'équateur, mais on a des doutes sur le fait que notre cerveau soit mieux irrigué maintenant qu'on a la tête en bas !!!
Une chose est sur, on avance vers l'ouest et on a recalé nos montres d'une heure ce midi. On vous embrasée tous et pensons souvent à vote vie de terrien.

Leon et son équipage
Tout va bien à bord, pleine forme et super ambiance.



"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

Passage de l'Equateur en vue - 9 mars 2015

Dans quelques heures, Matthias et moi ne serons plus les mêmes, passage de l'équateur oblige. La cérémonie pour les bizuths se prépare dans le plus grand secret!!!

Tout ce qu'on sait, c'est que notre jeune équipier de 79 ans sera maître de cérémonie et représentera Neptune. On a confectionné hier sa couronne et son trident avec les moyens du bord : pas triste et nos enfants auraient bien rigolés en nous regardant faire nos travaux manuels pour lesquels, il faut le reconnaître, nous ne sommes pas plus doués les uns que les autres. Le maître de cérémonie sera à son 7ème ou 8eme passage mais le 1er sur un voilier. Lui a l'époque, il a sans doute eu droit aux plumes et au goudron (ou huile de vidange) sur son cargo. Par chance, il aura du mal à trouver ça à bord de Léon.
Ce qu'on sait aussi, c'est qu'on a mis une bouteille de champagne au frais et qu'on se prépare un repas de fête, quoique c'est tous les jours repas de fête depuis le départ.
Hier après midi, on a enfin touché le vent de Sud Est et on fait maintenant route vers les sud des Galapagos au près debridé. Le bateau marche bien dans 10-12 nds de vent, même si on joue au chat et à la souris avec le courant, un coup contre nous, un coup avec nous, un coup neutre.
La différence de taille c'est qu'on est maintenant obligé de se raccourcir une jambe pour marcher droit, le bateau est gité et on vit penché. On est mieux calé dans nos couchettes et les bols profonds sont devenus obligatoires pour les repas. Côté température, c'est étonnant de porter les polaires la nuit sous ces latitudes : on verra si ça change la nuit prochaine dans l'hémisphère sud (on passera de l'hiver a l'été, non ?). Par contre en journée, c'est "hot" aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du bateau avec en prime le cagnard et des zones d'ombre très réduites dehors, quoique ça va être beaucoup mieux maintenant qu'on est au près.
Voilà quelques news du bord. L'équipage de Léon se porte bien et le bateau aussi, le bacon avant est toujours en place et j'en suis ravi (private joke pour mes 2 équipiers).
On vous embrasse bien fort.
Rdv dans l'hémisphère sud au prochain numéro.

Léon et son équipage.



"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

Pétole molle - 6 mars 2015

Journée sympa hier sous spi toute la journée dans 15-18 nds de vent.

Contact VHF avec le bateau qu'on a dépassé vite fait bien fait dans la matinée, un allure 40 français "sodriss" qui allait sur les Galapagos puis les Marquises. Il naviguait avec génois et MPS en ciseau plein VA. Matthias a failli changer de bateau en raison de leur escale de 20 jours aux Galapagos A la tombée de la nuit, la pétole s'est installé. On a gardé les voiles jusqu'à 21h car avec le courant on avançait a 4-5 nds mais les voiles battaient trop et on a affalé pour ne pas les abîmer des que le vent a encore mollit. Moteur donc en mode très économique à 1200 tr/mn pour économiser le carburant et parce qu'avec le courant on était à 5,5 nds. Les quarts sont moins sympa au moteur. On espère que ça ne va pas durer et qu'on pourra hisser les voiles. On pensait pouvoir passer la nuit sous voile jusqu'aux îles malpelo et devoir faire du moteur demain pour passer la zone de transition entre les 2 systèmes Meteo, mais la pétole nous a rattrapé plus tôt que prévu. On va aller dans l'ouest chercher les vents du sud certes faibles mais qui vont nous permettre d'avancer, on l'espère, au près débridé vers les Galapagos. Il faut en plus qu'on s'éloigne de la Colombie pour ne pas avoir un courant contraire. Le courant dans le bon sens c'est top mais dans le nez, c'est plutôt déprimant.
Hier soir on a eu droit à des cannelloni carbonara, vous voyez on se soigne et ce midi ce sera salade de pâtes avec cake à la banane. Belle pleine lune cette nuit.

Tout va très bien à bord, équipage et bateau en pleine forme. Suite au prochain numéro. Une grosse pensée pour mon petit Eliott qui fête ses 12 ans ce samedi.

Bises à tous.

Léon et son équipage



"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

Départ tranquille de Panama - 4 mars 2015

Hola Amigos,
Départ 8h30 hier mercredi de la marina Flamenco pour Nuku Hiva aux îles Marquises, avec de la pétole, donc au moteur pendant 1 heure.

P1010861.jpg

Un semblant de souffle et ni une ni deux le spi et la GV étaient envoyés. Vitesse 3-4 nds pendant 2 h et re pétole molle. Un petit coup de moteur pour essayer d'aller trouver du vent plus loin et a 13h30 le spi était de nouveau envoyé cette fois jusqu'à la nuit avec un vent qui progressivement était monté de 8 à 18 nds. Génois en ciseau tangonné pour la nuit (petit médium mais mer désordonnée) et vers 9h du matin on envoyait le spi a la vue d'un autre voilier devant nous (on ne se refait pas, mais la c'est le sage, vous voyez le jeune équipier de 79 ans, qui était au taquet des qu'il a vu un autre bateau).
Des dizaines de dauphins croisés hier ainsi que des raies, deux petites baleines, la vie animale est riche dans le golfe de Panama. 1ere nuit, 1er quarts, 1er paquets de M&M's, 1ère manœuvres de nuit, difficulté à s'endormir avec le roulis pour certains, on prend le rythme doucement mais sûrement. Douche dans le cockpit, veille, nav, courriel, ou lecture et sieste réparatrice, le programme était varié ce matin pour l'équipage après le pdj.
Tout va très bien à bord, équipage et bateau en pleine forme. Suite au prochain numéro.
Bises à tous.

Léon et son équipage



"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

Veille de départ apès le passage du canal de Panama - 4mars 2015

Hola amigos,
Supermarché, dernières petites courses, plein d'eau et de GO, bonne glace italienne bien fraîche, ce soir steak et bière fraîche, téléchargement des derniers fichiers meteo, ...

P1010791.jpg

Les voiles sont sur le pont et Leon prêt à démarrer dès demain matin.
Le passage du canal a été un moment exceptionnel, impressionnant sur un petit bateau comme Leon, l'entrée dans le Pacifique un moment important pour Leon et cerise sur le gâteau, les talents de négociateur de Matthias ont fait qu'on a eu une place en marina, a Flamenco marina et on est les seuls dans ce cas, les autres sont au mouillage. Les autres ce sont les autres bateaux qui ont fait le passage avec nous, Sula Mac un bateau australien, Boxing Kangaroo, un bateau belge et un autre bateau américain. Juste apres nous c'est l'Iboat de Steeve Jobs qui passait le canal. On a pas encore été invité à prendre l'apéro à bord mais Matthias ne désespère pas, ils sont mouillés juste a l'extérieur de notre marina et viennent à terre en zod (presque de la taille de Léon) dans la marina.
La liste des couses est complète, manque juste du wasabi, au cas où les maï maï se jetteraient sur nos leurres ! Sinon pour le reste c'est bon, ça va même jusqu'aux paquets de Tim Tam et au vegemite envoyés par ma Peggy via Matthias.
L'ambiance à bord est au top, mon jeune équipier Jean-Claude est en pleine forme et Matthias, toujours égal à lui même nous amène sa bonne humeur permanente : les crises de fou rire ne manquent pas.
Demain cap au sud, puis sud-sud ouest, vent arrière jusqu'aux îles de Malpelo. Il faudra ensuite vraisemblablement trouver le passage dans une zone de petole pour retrouver un peu de vent de sud-sud est qui on l'espère nous permettra de rejoindre assez vite le 5° S en contournant les Galapagos (situés en gros sur l'équateur) pour retrouver un courant d'alizé modéré. On n'aura pas le courant avec nous jusqu'aux sud des Galapagos mais ensuite on devrait pouvoir bénéficier et des alizés et du courant si on n'a pas à descendre trop bas pour trouver ce courant d'alizé. On a plus de 4000 miles à parcourir, alors les pronostiques sont ouverts : combien de temps Leon mettra-t-il avec son sympathique équipage pour rejoindre Nuku Hiva depuis Panama ? Faites vos jeux. Un paquet de Tim Tam a celui qui approchera au plus près le temps effectif !!! Jeu sans obligation d'achat, règlement disponible sur Léon.

Bon vent a tous, nous on espère de même pour nous.
Bises

Léon et son équipage

 

 



"Léon en route vers le Pacifique" par Michel, Jean-Claude et Matthias

Bonjour à tous et bienvenue au Panama

Nous sommes côté Atlantique, dans une marina ou une quarantaine de bateaux, hivernent, préparent leur passage vers le Pacifique ou leur pérégrinations dans l’Atlantique et les Caraïbes.

Dancing mast
Dancing mast

L’ambiance est relativement studieuse, le tout dans un rythme très Panaméen.

Ici pas de voilerie, la latte de grand voile semble un ustensile inconnu, et si le ship shandler ouvre à midi au lieu de 8h comme annoncé sur sa devanture. « C’est normal, c’est parce qu’il a fait la fête hier » nous explique-t-on ici.

La ville de Colon, est à une vingtaine de kilomètres. C’est là que nous avons effectué l’avitaillement. L’ambiance y est conviviale, le rythme latino. Le super marché relativement bien achalandé, et les caissières prêtes à m’épouser. Si on recherche encore des saucisses, du beurre en boite, et une latte de GV, on a un stock non négligeable de pasta y salsa, de MM’S ou Nutella.

On devrait passer le canal ce dimanche en fin d'après midi (pour les écluses de Gatun) et lundi en milieu de journée pour les écluses de Miraflores côté Pacifique. Léon fait partie incontestablement du podium des plus petits (et des plus beaux !) bateaux de la Marina. A bord, Michel et Jean Claude bricolent : checking du gréement, nouvel pompe à eau, coup de main à notre voisin italien qui recherche une nouvelle équipière (suite au départ de la précédente !).

Les fichiers météos sont chargés et les discussions sont lancées sur l’itinéraire à suivre. Passerons-nous très au Nord ou au Sud des Galapagos ? La question de l’escale sur cette île chère à Darwin, n’est toujours pas à l’ordre du jour. Même si en écrivant ces quelques mots, je me permets de remettre une couche.

En tout cas, ici tout roule… les écluses vont bientôt nous ouvrir leurs portes, et les bras vers « El Pacifico y l’Aventura ! »

Bisous à tous

Jean Claude, Michel et Matthias, en pleine forme !


Michel sky
Michel sky
Quintin help
Quintin help
Matt
Matt

Rice shopping
Rice shopping
Michel other boat
Michel other boat
M on duty
M on duty

M pompe
M pompe
JC pompe
JC pompe

Page(s):  1  2 

© Azimut Communication - création sites internet & bornes interactives
mentions légales